Coupe de France 2018-2019

1er tour : victoire à domicile

Le 1er tour de la coupe de France 2018-2019 opposait l’équipe de St Just à celle de Mouy le 14 octobre.

Une fois de plus, on a pu constater que le calendrier des compétitions est surchargé. Plusieurs événements avaient lieu ce dimanche : le 1er tour de la coupe de France, la ronde 2 du Grand Prix de l’Oise et la venue de Marie Sebag à Beauvais.
Avec ce contexte, la composition d’une équipe ne fut pas aisée pour les deux clubs.

Finalement, le club de St Just a réussi à former une bonne équipe en profitant de deux de ses meilleurs joueurs présents le week-end pour un événement familial.

C’est l’équipe de Mouy qui jouait avec les blancs à la table 1. Valérie (2103) y était opposée à Pierre Firon (1461). Son commentaire d’après match : « Contre une Alapine, j’arrive à égaliser et à gagner un pion rapidement mais mon adversaire a du contre-jeu. Je ne joue pas les meilleurs coups jusqu'à la finale. Malgré le pion de plus, ce n’est pas clair. Il a l’initiative. A la fin, il fait une erreur. La partie est bouclée »

Avec les blancs, Jean-Paul (2021) faisait face à Gérard Irizar (1483). Voici son résumé : « Je choisis un début solide mais peu incisif. Du coup, les Noirs peuvent sans difficultés réagir au centre et égaliser, sauf qu'il leur faudrait aussitôt mener une attaque de roques opposés. Au lieu de cela, ils optent pour le petit roque, ce qui me permet de lancer l'assaut à l'aile-roi (duo de pions e4-f4 et colonne g ouverte). Trop à l'étroit, les Noirs tentent de se libérer mais de manière inadéquate. Ils perdent un pion sur une petite tournure tactique. Déstabilisés, ils en donnent un 2è dans la foulée. Les jeux sont faits. L'attaque peut se monter tranquillement. L'adversaire ajoutant une grosse bêtise au passage, les débats ne durent plus longtemps. Le matériel tombe et la partie se termine même par un mat !

Au 3e échiquier, Gervais (1660) tenait les blancs contre Costel Adam (1490)
« Dans un début classique, je ne connais aucun problème et je profite même d’un développement peu orthodoxe de l’aile-dame adverse pour gagner un pion au centre. Néanmoins, mon adversaire obtient l’initiative et surtout l’activité sur les colonnes centrales. Puis, un mauvais échange me libère. Peu après, le manque d’anticipation de mon adversaire me permet de gagner une qualité. La différence matérielle est faite, il reste à gérer. Les noirs tentent une dernière action par un sacrifice de cavalier sur mon roque. Malheureusement, je calcule mal en oubliant un coup. Le refus du sacrifice m’assurait la victoire. Au lieu de cela, je dois rendre le matériel et mon adversaire obtient la nulle par répétition »

Hugo (1715) jouait au 4e face à Alexandre Hazebrouck (1275). Voici son compte-rendu : « Une partie où je perds une qualité sans y être obligé. Malgré tout, je réussis à gagner une pièce sur une intimidation sans réelle menace. Par la suite, je mène une attaque irrésistible sur le roque. En quelques coups, la défense finit par céder »

L’équipe s’impose donc sur le score de 3 à 0

Le 2e tour de cette compétition aura lieu le dimanche 4 novembre 2018
ce site a été créé sur www.quomodo.com