Saison Pré Nat 2017-2018

Résultats et Comptes-rendus
Classement

 

Pl.EquipePtsj.d.p.c.
1St Just 2259+172912
2Soissons 1239+142612
3Bernot 1229+92516
4Amiens 1199+72619
5Belloy 1189+62721
6Noyon 2179+32017
7Senlis 2149-121527
8Beauvais 3149-141630
9Echiquier de Picardie Maritime 2149-181331
10Maignelay Montigny 1139-121325

Ronde 1 : 08 octobre 2017

 Noyon 21 - 2St Just 2
1VAN POUCKE Anthony 18571 - 0LEMAIRE Olivier 1817
2BOULNOIS Boris 1866X - XPIN Philippe 1715
3VAN POUCKE Philippe 1670X - XMAUPIN Gervais 1704
4CLIN Jean Francois 1433X - XLEGRAND Hugo 1646
5BOULNOIS Annie 12100 - 1WIKTOR Henryk 1594
6COLLINET Gaia 10100 - 1MANSARD Williams 1562

Ronde 1 : Saint Just s'impose de justesse

Au 6ème échiquier, Williams ne connaît aucune difficulté pour prendre l’ascendant sur sa jeune adversaire. Ayant esquivé les quelques menaces, il s’impose logiquement.

Henryk fait très vite la différence. La maîtrise positionnelle ne laisse aucune chance à son adversaire.

Rapidement, le score était porté à 2-0 en faveur des Saintjustois.

Hugo, avec les blancs, se lance à l’attaque et obtient une position dynamique voire agressive. Puis, il temporise et laisse revenir son adversaire. Il lui permet de terminer son développement et d’obtenir même du contre-jeu. Hugo est alors sur la défensive et c’est à ce moment-là qu’il plante un sacrifice, une combinaison lui permettant de gagner un pion. Il compte un pion passé au centre et semble avoir fait le plus difficile.

A la table 3 avec les noirs, Gervais joue une partie assez plate où les blancs ne tentent rien. A l’entrée dans une finale égale (Dame + Cavalier + pions), son adversaire propose la nulle. Avec le score en notre faveur et la situation favorable à la table 4, la réponse positive du capitaine ne se fait pas attendre.

Au 1er échiquier, Olivier a les noirs. Il joue une sicilienne avec roques inversés. Les blancs lancent une offensive de pions sur le roi, attaque classique dans cette variante. Les colonnes g et h s’ouvrent mais les pièces noires contrôlent les menaces. La partie est bien gérée jusqu’au moment où Olivier s‘embarque dans une contre-attaque et oublie une des possibilités adverses, une incursion mortelle. Le score est ramené à 2-1.

Philippe joue une partie tendue mais équilibrée où la colonne «e» est ouverte pour les deux camps. Les pressions se neutralisent par de multiples échanges et laissent place à une finale égale (Dame + Cavalier et pions). Philippe gère mal la finale et cèdent deux pions importants. L’adversaire pousse sans aucun problème ses pions passés vers la promotion. La situation est perdue mais Philippe tente de s’accrocher. Son adversaire néglige les derniers coups des blancs. Miraculeusement, Philippe obtient la nulle par échec perpétuel !

Le score reste figé à 2-1 et il reste Hugo… qui, par manque de temps, massacre la suite de sa partie. Il devient perdant mais son adversaire commet une grossière erreur. La nulle est signée.

L’équipe l’emporte de justesse.

Ronde 2 : 19 novembre 2017

 Beauvais 31 - 4St Just 2
1DUMOULIN Jacques 17390 - 1LEGRAND Hugo 1646
2TOURON Frédéric 14681 - 0MAUPIN Gervais 1704
3GIRONDIN Eveline 1473X - XMENARD Daniel 1600
4BLOQUET Johan 13680 - 1WIKTOR Henryk 1594
5ZEJLI Hasnae 11000 - 1MANSARD Williams 1562
6ZEJLI Mehdi 10070 - 1MAUPIN Kristel 1573

Ronde 2 : Une 2ème victoire au compteur

Au 5e échiquier, Williams fait rapidement la différence. La partie est à sens unique.

Même chose au 4ème, Henryk maîtrise la situation avec les blancs. Sa supériorité positionnelle se concrétise matériellement et aboutit logiquement au gain.

A la table 6, Kristel brade deux pièces mineures sur le roque adverse contre une tour et deux pions. L’aile-roi des noirs est à découvert mais leur situation n’est pas dramatique car le contre-jeu demeure possible. Finalement, le jeune Beauvaisien ne profite de rien. Au contraire, il offre une pièce, puis une 2ème. Le point est acquis. L’équipe mène alors 3 à 0.

De son côté, Gervais négocie mal l‘ouverture. Il s’emmêle dans le développement de ses pièces. L’adversaire obtient un jeu facile et monte tranquillement une attaque en concentrant toutes ses forces sur le roi blanc. Mal organisée, la défense est fébrile. Face à une menace de mat, la parade semble trouvée mais dans la précipitation, une erreur est commise dans la réalisation de la variante.

Le score du match est porté à 3-1.

Au 1er échiquier, Hugo aborde la fin de partie avec un pion de plus mais par négligence il se retrouve dans une situation défensive. Les pièces adverses (Tour + Fou et Cavalier) sont coordonnées et produisent une action dangereuse. Fort heureusement, une erreur grossière coûtant du matériel fait basculer définitivement la partie. St Just mène 4-1, la victoire est assurée.

Au 3ème échiquier, Daniel affronte la valeureuse Eveline Girondin. Le jeu est longtemps égal. Puis la Beauvaisienne prend l’ascendant. Elle met la pression sur le camp noir mais ne parvient pas à concrétiser. Daniel sort indemne de sa situation délicate. Dans la finale de dame, chaque camp compte un pion passé mais celui de Daniel est à deux pas de la promotion. C’est Eveline qui a le trait. Elle dispose d’un échec perpétuel. Le point est partagé. Le score final reste inchangé.

Ronde 3 : 3 décembre 2017

 Bernot 11 - 4St Just 2
1LUCAS Bernard 15750 - 1PIN Philippe 1715
2WOLFANGEL Claude 15761 - 0LEGRAND Hugo 1646
3LELEU René 16290 - 1MAUPIN Gervais 1704
4GOBEAUT Christine 1411x - xWIKTOR Henryk 1594
5TRICHET Nathan 14050 - 1MANSARD Williams 1562
6WOLFANGEL Jocelyne0 - 1MAUPIN Kristel 1573

Ronde 3 : Un match sans réelle inquiétude

Au 1er échiquier, le 12ème coup du Bernotois n’est pas le coup juste et voilà son roi resté au centre en danger. Suite aux mauvais choix de l’adversaire, Philippe prend un net avantage trois coups plus tard en plaçant un échec intermédiaire. Avec une pièce mineure et un pion de plus, la suite devient facile. Quelques minutes après ce premier point, l’équipe se fait rejoindre au score. Hugo n’obtient rien face à l’ouverture Scandinave de Claude Wolfangel. C’est même son adversaire qui prend l’initiative. La partie est plombée par un coup de dame hasardeux. La perte matérielle est inévitable.


Au 3ème échiquier, Gervais qui avait gagné un pion central dès l’ouverture, cède la paire de fous pour garder son butin. Face aux imprécisions des blancs, il gagne un 2ème pion mais ses pièces sont un peu figées. Pendant ce temps, Henryk joue son ouverture habituelle et met en place une belle attaque sur le roque noir. Son assaut lui rapporte un pion mais pas davantage. Sur les échiquiers 5 et 6, la situation reste longtemps égale. Kristel est opposé à un jeune prometteur (participations au championnat de France jeunes) et Williams joue avec les noirs contre J. Wolfangel.

Pour résoudre le manque de dynamisme de sa position, Gervais décide de rendre un pion mais il atteint ensuite une finale de fous de couleur opposée avec seulement un pion de plus. Il décline logiquement la proposition de nulle car rien n’est fait sur les autres échiquiers.

Peu après, une erreur au 6ème (l’oubli d’un échec intermédiaire) permet à Williams d’empocher une pièce mineure. Il gère ensuite facilement jusqu’au gain.

Au jeu des manœuvres de pièces sur l’échiquier 5, c’est Kristel qui en tire le meilleur parti. Elle investit le camp adverse avec ses tours et face à une défense insuffisante, elle parvient à mater. De son côté, Henryk se replie face à une défense énergique. Malgré leur pion de moins, les noirs reprennent le dessus et profitent d’une grosse erreur pour empocher une pièce.

Dans sa finale, Gervais obtient un pion passé. Devant céder son fou sur la promotion, l’adversaire abandonne. Le score de 4 à 1 reste inchangé car en ayant atteint une finale largement gagnante, l’adversaire d’Henryk ne trouve pas la méthode de gain et propose nulle.


Etant la seule équipe à avoir gagné ses trois matchs, St Just prend la tête du classement

Ronde 4 : 17 décembre 2017

 St Just 24 - 2Belloy 1
1PIN Philippe 17151 - 0TERNISIEN Clément 1745
2LEGRAND Hugo 16460 - 1COURTOIS Régis 1748
3MAUPIN Gervais 17040 - 1COURTOIS Emile 1666
4MENARD Daniel 16001 - 0THIRIET Frédéric 1376
5MAUPIN Kristel 15731 - 0GAUMET Philippe 1390
6WIKTOR Henryk 15941 - 0CLEMENTE Miguel 1399

Ronde 4 : St Just garde le cap

Très vite, la différence est faite au 4ème échiquier. Daniel profite d’une grosse erreur pour empocher une pièce mineure sur un clouage. Il gère ensuite calmement pour s’imposer.


L’adversaire de Kristel s’entête à ne pas vouloir roquer alors que c’était la meilleure façon d’échapper aux menaces. Il finit par oublier une simple attaque sur sa dame.


Alors que la situation est égale, Hugo ne voit pas venir une simple action qui lui coûte un pion. Par la suite, il plante un sacrifice erroné car il oublie un coup intermédiaire. Avec un cavalier de moins, la résistance est de courte durée.

L’adversaire d’Henryk ne connaît pas de réels problèmes en refusant un gambit de pion au centre. Ensuite, ses mauvais choix le conduisent à une position périlleuse qui se termine par un mat en 3 coups. St Just mène 3-1

Avec les blancs, Gervais obtient une belle position (avantage d’espace, occupation d’une colonne, pièces actives…) Les pièces noires sont retranchées sur 3 rangées et peu actives. Au moment décisif qui consiste à concrétiser la domination, l’effet inverse se produit. Un mauvais choix redonne vie aux pièces adverses. Pire encore, un mauvais coup de dame perd une qualité. Déstabilisé, Gervais enchaîne les erreurs et lâche une tour. Le score est ramené à 3-2


Au 1er échiquier, les nombreux échanges débouchent sur une finale de dame complètement égale. Peu après, l’échange des dames est favorable aux blancs mais Philippe n’en profite pas. Cette fois, la finale de pions est forcément nulle. Le partage du point suffirait pour assurer la victoire. Du coup, l’adversaire refuse de répéter les mouvements de roi mais s’embarque dans une situation perdante.

Score final 4-2


Ronde 5 : 14 janvier 2018

 EPM 20 - 5St Just 2
1LETOCART Alexandre 15410 - 1PIN Philippe 1737
2BRUEZ Olivier 15240 - 1MAUPIN Gervais 1684
3VASSEUR Dominique 14260 - 1LEGRAND Hugo 1624
4LAMBERT Antoine 13200 - 1MAUPIN Kristel 1580
5DEGALLAIX François 1379x - xMANSARD Williams 1543
6LEROY Henri 12600 - 1WIKTOR Henryk 1568

Ronde 5 : Toujours seul en tête !

Sur une imprécision dans l’ouverture, Philippe profite d’un clouage pour gagner un pion central, Ensuite, il gère tranquillement sans difficulté pour s’assurer le gain.

Au dernier échiquier, l’adversaire avance outrageusement ses pions à l’aile-roi en pensant gagner une pièce. Henryk profite de l’ouverture sur le roi noir pour empocher une qualité et un pion. Ensuite, à cause du roi en balade une pièce est perdue et le reste est une formalité.

Au 3ème échiquier, l’adversaire d’Hugo se trompe grossièrement et offre deux pièces mineures contre deux pions. Avec cette énorme différence matérielle, le jeu est facile, Les échanges sont forcés et l’abandon intervient logiquement.

Les points s‘accumulent très vite et l’équipe mène 3-0.

Au 4ème échiquier, la partie commence normalement mais Kristel prend l’avantage dès lors que les noirs ont choisi d’avancer leurs pions de l’aile-roi après avoir roqué. Les blancs ne roquent pas et lance un assaut irrésistible contre le roi noir. Avec ce 4ème point, le gain du match est assuré.

L’adversaire de Gervais ne connaît pas l’ouverture et prend beaucoup de temps pour trouver les coups théoriques. Il part ensuite dans un mauvais plan qui permet à Gervais de prendre de l’espace. Confinés sur trois rangées et en zeïnot, les noirs sacrifient un cavalier dans le vent. La partie est perdue un peu plus tard au temps.

Ronde 6 : 28 janvier 2018

 St Just 22 - 1Senlis 2
1PIN Philippe 1737x - xVALLET Michel 1900
2MAUPIN Gervais 1684x - xFREMONT Xavier 1625
3LEGRAND Hugo 1624x - xVUJICIC Jezdimir 1555
4MENARD Daniel 16030 - 1LAROUMANIE Gilles 1415
5MANSARD Williams 15431 - 0PRIOUL Jean-Yves 1330
6WIKTOR Henryk 15941 - 0CORNILLE Gérard 1198

Ronde 6 : Une nouvelle victoire sur le fil !

A la table 1, Philippe perd un pion à la sortie de l’ouverture dans laquelle son roi est déroqué sur l’échange des dames. La finale de tour semble nulle car le pion de plus des noirs est un pion doublé.


De son côté, Williams fait face à la variante principale de la Caro-Kann. Son adversaire choisit une suite douteuse qui lui fait perdre plusieurs temps. Ses autres mauvais choix précipitent sa fin : il se fait mater sans avoir terminé son développement.


La position du 6ème échiquier est égale. Cependant, dans leur tentative réciproque d’ouvrir le jeu, Henryk bénéficie du don d’un pion. Une lutte s’engage et après de multiples échanges, il conserve cet avantage. Sur un coup tactique, il gagne une qualité. Peu après, le roi adverse périt sous l’assaut des pièces lourdes.

St Just mène rapidement 2-0

Au 3e échiquier, Hugo obtient une position légèrement favorable avec les blancs mais sans réelle perspective de gain. La proposition de nulle est acceptée sans hésitation.


Avec les noirs, Gervais fait le blocus pour assurer le demi-point. Il parvient dans une finale de pions compliquée, à la limite du zugzwang avec l’inconvénient des pions doublés.


Au 4e, Daniel laisse passer une occasion de gagner un pion. En milieu de jeu, il commet une erreur qui lui coûte deux pions. Son adversaire rate le k.o. C’est au contraire Daniel qui contre-attaque et qui gagne une pièce.

Au 1er échiquier, les noirs négocient mal la finale et c’est Philippe qui doit pouvoir l’emporter. Finalement, il n’emploie pas la bonne méthode de gain. Les deux joueurs vont à la promotion mais c’est l’adversaire qui, avec le trait, peut annuler sans difficulté.

Le score reste figé à 2-0 et il reste deux parties en cours.


Daniel est revenu dans la partie mais il commet à nouveau une erreur en offrant une qualité. Obligé de rendre la pièce sur un pion promu, la finale s’annonce très difficile. L’échange des dames met un terme aux espoirs. Le score est ramené à 2-1


A la suite d’un mauvais coup de pion, Gervais est perdant mais l’adversaire, un peu pressé par le manque de temps, ne parvient pas à trouver la suite gagnante. Finalement, les rois dépouillés signent la paix.

L’équipe l’emporte de justesse.

Ronde 7 : 18 février 2018

 St Just 23 - 2Soissons 1
1PIN Philippe 17371 - 0LABROCHE Jérôme 1848
2MAUPIN Gervais 1684x - xPOULAIN André 1744
3MENARD Daniel 16030 - 1QUINIOU Jean 1673
4LEGRAND Hugo 16241 - 0GUILLE Nicolas 1632
5MANSARD Williams 15430 - 1GERMAIN Julien 1720
6MAUPIN Kristel 15801 - 0FOSSE Kurtis 1160

Ronde 7 : Victoire décisive, St Just 2 assure sa montée en N4 !

Avant la rencontre, au classement St just comptait 2 points d’avance sur leur adversaire du jour, Soissons. C’est donc le match décisif pour la montée car en cas de défaite, St Just serait classé derrière son vainqueur quel que soit le différentiel.


Il est clair que Soissons est venu pour vaincre. Mis à part au 6e échiquier où Kristel hérite d’un adversaire «facile», les élos des Saintjustois sont inférieurs.


Le match commence plutôt bien pour les Tours infernales.

Comme attendu, Kristel fait facilement la différence, son adversaire lui offrant rapidement une pièce. La suite de la partie est à sens unique. Williams obtient une bonne position avec les blancs et tente de profiter des roques inversés pour lancer une offensive. En dérogeant à la règle théorique de l’ouverture, l’adversaire de Hugo cède rapidement l’initiative aux noirs. Peu après, la situation s’aggrave pour les blancs qui sont acculés dans leur camp sur trois rangées. Au 1er échiquier, Philippe fait jeu égal. A la table 2, les joueurs jouent une variante de la Caro-Kann transposant directement dans une finale complexe très étudiée en haut lieu. Avec les noirs, Gervais préfèrent assurer la nulle en forçant la répétition des coups. En fonction de l’évolution positive du match, le demi-point est bienvenu. St Just mène 1-0.

Seul Daniel est sur la défensive avec les blancs en ayant cédé l’initiative suite à un mauvais choix dans l’ouverture.

A ce moment là, on entrevoit un score de 3-1 possible en notre faveur. L’espoir reste raisonnable. Dans les matchs serrés, il est fréquent que les situations vacillent sur peu de chose...

Williams ne parvient pas à percer. L’adversaire organise sa contre-attaque. La situation se retourne, Williams n’anticipe pas un coup tactique et perd un pion important. Peu après, sa position s’effondre complètement. Soissons égalise.

Daniel tente de résister mais il perd une qualité. La partie lui échappe. Deux pions sont cédés, la finale est perdante. Nos adversaires mènent 2-1.

Hugo ne saisit pas l’occasion de porter l’estocade. Il ne fait pas les meilleurs choix. La victoire n’est plus certaine.

Au 1er échiquier, un évènement se produit sans que les joueurs ne s’en rendent compte. Philippe fait échec en capturant un pion alors que son roi était lui-même en échec. La partie continue. Le roi noir est à découvert et les menaces se font pressantes. Le Soissonnais abandonne. St Just égalise 2-2.

La fin de partie au 4e échiquier est stressante, surtout pour le joueur de Soissons qui essaie d’arracher la nulle. Finalement, il commet une grossière erreur et perd une pièce. Cette fois, Hugo assure sa victoire. St Just l’emporte 3-2.


Suite à la défaite d’Amiens contre Noyon, notre équipe est déjà assurée de la 1ère place alors qu’il reste deux matchs à jouer. Promu cette saison en Pré-Nationale, St Just 2 accède à la N4 dès la saison suivante. Félicitations aux Tours infernales !!


Ronde 8 : 18 mars 2018

 MAIGNELAY 11 - 3St Just 2
1COCHET Marc 14771 - 0PIN Philippe 1737
2FRAZAO Thomas 1475x - xLEGRAND Hugo 1624
3MERCIER Hubert 1417x - xWIKTOR Henryk 1550
4CAPRON Alain 14010 - 1MAUPIN Kristel 1580
5FRAZAO Pascal 11500 - 1MANSARD Williams 1543
6FORFAIT0 - 1CASTIER Louis 1099

Ronde 8 : Presque une formalité !

Pas de pression sur les Tours infernales pour ce 8ème match de la saison puisque la 1ère place est définitivement acquise depuis la ronde précédente.

L’équipe adverse ne comportait pas de joueur au 6ème échiquier. Alain Capron, le président du club de Maignelay, a eu l’amabilité de prévenir pour éviter un déplacement inutile. Les clubs sont proches géographiquement mais il est vrai que nos joueurs n’habitent pas à St Just.


Une fois n’est pas coutume, Philippe rate considérablement le début de sa partie avec les noirs. En réalité, c’était la 1ère fois qu’il se lançait dans cette ouverture. Très vite, ses pièces sont mal ordonnancées et peu actives. Son adversaire prend facilement l’initiative mais ne se précipite pas. Il provoque les échanges tout en prenant le temps de finir son développement. Finalement, sous la pression sur la colonne f , Philippe perd un pion puis rapidement un deuxième. Les dames sont échangées. La finale de tours est sans espoir. Le score est ramené à 1-1


Au 2ème échiquier, Hugo prend nettement l’ascendant sur Thomas Frazao. Il gagne une qualité et installe sa dame sur la 8ème rangée. Le développement des noirs n’est pas terminé et leur roi est resté au centre. Les tours blanches quadrillent l’échiquier. La partie est très bien engagée.

Face à Hubert Mercier, Henryk joue avec les noirs et lui aussi négocie mal l’ouverture. Sur l’échange des dames, son roi est déroqué. Peu après, sa structure de pions comporte des pions doublés sur la colonne f. Avec deux tours et deux pièces mineures, chacun des joueurs peut encore oeuvrer pour gagner.

Avec les blancs, Kristel se montre active contre Alain Capron. Face à une défense mal assurée, elle gagne un pion central en milieu de jeu. Elle aborde la finale avec une nouvelle cible, un pion isolé sur case noire alors qu’il ne reste que les fous de cases blanches. Son adversaire ne joue pas correctement et la victoire est plus facile.

De son côté, Williams n’éprouve aucune difficulté pour prendre l’avantage. Une fourchette lui permet de gagner une pièce contre un pion. Plus tard, il gagne une tour sur une enfilade. La suite de la partie est une formalité.

St Just mène 3-1.

Henryk gagne un pion après une bonne manœuvre de cavalier et propose la nulle. Le gain du match est alors assuré.

Hugo compte toujours un avantage matériel (une qualité pour un pion) mais l'adversaire se sort progressivement de sa position affreuse. Il parvient à mettre son roi à l'abri et va pouvoir réactiver ses pièces utilement. C'est à ce moment là qu'il propose la nulle. Après l'avis du capitaine, Hugo accepte la proposition et le score en reste là.


Dernier match : le 8 avril à domicile contre Amiens


Ronde 9 : Un dernier match sans importance !

Un match qui compte « pour du beurre » pour les deux équipes ! Ayant creusé l’écart au classement, Saint Just s’est adjugé la 1ère place et la promotion en N4 depuis la ronde 7. Amiens est assuré de son maintien en Pré-Nationale même en cas de défaite.


Pour cette ultime rencontre, St Just ne dispose pas de son équipe-type. Philippe et Daniel sont absents. Par contre, Amiens présente quasiment sa meilleure composition. On peut considérer cela comme un faire-valoir. Seul Williams affiche un élo plus élevé que son adversaire. Sur tous les autres échiquiers, les Saintjustois rendent 100 à 300 points.


Le début de partie est complètement égal au 1er échiquier. Immédiatement après l’ouverture, l’Amiénois plante un sacrifice intéressant sur le roque blanc resté un temps sans défenseur. Gervais n’opte pas pour la meilleure défense. Il a la possibilité de conserver la pièce mineure en échange de trois pions avec des chances de part et d’autre. Au lieu de cela, il fait un choix consistant à rendre la pièce en espérant calmer le jeu. Pas de répit, le harcèlement du roi blanc se poursuit jusqu’à sa capitulation. Amiens marque le premier point.


A la table 2, le début très théorique de la Partie Italienne est joué rapidement. Ensuite, Hugo prend nettement l’ascendant. L’avantage d’espace lui procure un jeu de pièces très actif. Son adversaire joue sur trois rangées et place mal ses pièces. Hugo gagne une qualité sur une fourchette de cavalier. Peu après, il glane un pion et obtient des pions passés au centre. La différence est faite. Il reste vigilant jusqu’au bout pour permettre à son équipe d’égaliser au score.


Au 6e, Lothaire développe correctement ses pièces. Bien qu’il cède un pion central, il obtient une position favorable. Il occupe les deux colonnes centrales où la dame adverse est mal à l’aise. Malheureusement, après quelques échanges, il se laisse surprendre par une attaque à la découverte et perd un cavalier. La partie bascule définitivement. Amiens mène 2-1


Au 4e avec les noirs, Kristel doit gérer les complications d’une partie Anglaise. Les blancs ont plus de liberté, plus d’espace mais pas de quoi faire la différence. Après l’échange des dames, Kristel cède un pion mais atteint une finale avec fous de couleur opposée. La structure est facilement verrouillée pour forcer la nulle.


Restent Williams et Henryk.

La partie de Williams est longtemps équilibrée avec de nombreuses manœuvres. Dans la bataille, il rate une fourchette gagnant un cavalier pour un pion. Plus tard, c’est son adversaire qui sous-estime la force d’un pion passé et sur un mauvais choix, il perd une tour. St Just égalise 2-2.

Henryk donne rapidement un pion central sans réelle compensation. Il tente une attaque sur le roque inversé mais celle-ci n’aboutit pas. L’échange de la dernière tour le conduit à une finale perdante.

Le match est perdu de justesse !


Ronde 9 : 18 février 2018

 St Just 22 - 3Amiens 1
1MAUPIN Gervais 17020 - 1LEBEUGLE Arnaud 2003
2LEGRAND Hugo 16401 - 0GRATTON Michel 1820
3WIKTOR Henryk 15550 - 1BAJART Simon 1820
4MAUPIN Kristel 1589x - xDAZIN Claude 1671
5MANSARD Williams 15391 - 0DEVIGNE Baptiste 1399
6COSSON MARIE Lothaire0 - 1SEVES Jannick 1335
ce site a été créé sur www.quomodo.com