Saison N4 2021-2022

Ronde 3 : Une belle victoire !

3e déplacement en 3 rondes. Cette fois, notre équipe s’est rendue à Précy sur Oise

Mis à part au dernier échiquier où les deux joueurs sont non classés, nos adversaires affichent des élos supérieurs aux nôtres de plus de 200 points. Cela montre la difficulté attendue une nouvelle fois.

Rapidement, nos joueurs non classés prennent le dessus sur leur adversaire respectif. Florian est le premier à marquer le point. Après avoir provoqué des échanges au centre, son adversaire se retrouve dans une situation inconfortable et ne voit pas venir une menace de mat en un coup pourtant à peine dissimulée. Peu après, Benjamin lui emboîte le pas. Dans une partie qui paraît calme, son adversaire sous-estime l’attaque qui se précise sur son roi. L’attaque est bien menée, la défense est mal assurée et le roi noir périt. Damien ne tarde pas à inscrire son point également. Il négocie bien l’ouverture jouée par son adversaire, l’Anglaise. Il profite des imprécisions adverses pour supprimer le fianchetto royal. Tout en veillant à assurer ses arrières, il envisage un plan d’attaque sur le monarque blanc. Son adversaire se défend mal et commet une grosse erreur. Damien peut dérouler la combinaison de mat en 4 coups qu’il avait calculée.

Quant à Rémy K, il égalise tranquillement avec les noirs dans une variante choisie par les blancs pourtant censée être la plus incisive. Pour rompre l’égalité, Rémy provoque de nombreux échanges au centre et se crée un pion passé mais isolé. Cela génère une tension durable sur les colonnes centrales. De nouveau, le statu quo est maintenu. Alors, Rémy décide d’échanger sa dame contre Tour et Cavalier. Ce choix, qui paraît être un énorme coup de bluff, tient la route en réalité grâce au pion passé. L’égalité règne encore à condition de ne plus rien tenter. Rémy ne s’arrête pas là. En misant sur son pion passé, il joue cette fois un coup trop risqué voire perdant (suite évaluée à -7,3). Heureusement, l’adversaire se fourvoie en ne jouant pas les coups appropriés à la situation. Cette fois, le pion passé avance, avance, avance jusqu’à la promotion forçant l’abandon.

A l’heure de jeu, St Just mène 4 à 0 !
Au 2e échiquier, Gervais abandonne toute chance de concrétiser son léger avantage positionnel en échangeant les tours. En constatant le score du match largement favorable, il préfère jouer solide et sans risque et propose la nulle à son adversaire, Sophie Fancelli. Celle-ci sourit après avoir consulté la feuille de match et refuse logiquement la proposition. Prise par le temps, Sophie joue un coup de pion douteux. Puis dans l’enchaînement, elle commet une grossière erreur causant une lourde perte matérielle. La partie est finie et le match est « plié »

Il reste tout de même trois parties en cours :

Au 1er échiquier, Hugo a les noirs. Après leur danse folklorique, les cavaliers blancs s’échangent sur leurs homologues. L’adversaire opte pour les roques inversés. Les fous sont échangés à leur tour. Il ne reste que les pièces lourdes en jeu et pourtant les blancs se lancent à l’attaque du petit roque noir. Avec le renfort des pions h et f, la situation devient tendue pour le roi noir. Un seul coup de défense mal assuré suffit à précipiter sa fin.

Au 4e échiquier, l’adversaire opte pour une variante peu usitée de la Caro-Kann. Rémy D compte rapidement un pion de plus avec les blancs. Malgré un coup synonyme de perte de temps important, il garde toujours un petit avantage. Puis, il échappe une première fois à une catastrophe (enfermement de sa dame). Cherchant à attaquer le roque noir, il n’anticipe pas un coup tactique lui faisant perdre une qualité. Rémy peut encore penser sérieusement à la nulle. Ce n’est qu’après l’échange des dames que la situation bascule définitivement en faveur des noirs. Déstabilisé, le manque de temps précipite la fin.

A la table 2, Henryk se retrouve dans une position confortable avec les noirs et obtient même un net avantage positionnel et structurel. C’est à ce moment là qu’il opte pour un mauvais choix. En pensant échanger une tour sans risque, il se prend un coup tactique et cède la qualité pour un pion. L’évaluation de Stockfish passe de +1,8 à –2,4 puis à –3 !! Vraiment dommage ! Henryk tente de résister. La suite de la partie est sans espoir même si l’adversaire ne joue pas les meilleurs coups pour gagner plus rapidement.

Le score final aurait pu être plus large. L’essentiel est d’avoir gagné le match. 























Ronde 2 : Défaite sans surprise

Au 1er échiquier, le duel des présidents n’est pas équilibré. Gervais joue avec les noirs contre JM Mataigne, anciennement classé à plus de 2000 points élo. Après un début correct, Gervais se montre trop passif. Il n’envisage pas des opportunités de contre et face à un jeu solide et précis, il subit. Les blancs contrôlent les deux ailes de l’échiquier et leur initiative se traduit par une pression de plus en plus forte sur le roque. L’estocade est portée par un sacrifice de cavalier. La partie est perdue peu après.

Après une pause trop longue sans compétition, Daniel manque sérieusement d’entraînement. Parmi ses premiers coups, certains sont douteux. L’adversaire gagne des temps de développement et se permet de sacrifier une pièce mineure pour détruire le rempart royal des blancs. Avec ses pièces non développées ou mal coordonnées, Daniel peine à assurer sa défense. La position est tendue puis désespérée. La chasse au roi est brève. Le coup de grâce arrive rapidement.

A la table 3 avec les noirs, Kristel n’opte pas pour le meilleur plan au début mais obtient tout de même une position convenable. Dans le milieu de jeu, elle commet une petite erreur qui lui coûte un pion. Sa consolation est de voir le roi blanc quasiment sans pions de protection. Peu après, elle fait le choix de donner une qualité contre une pièce mineure et deux pions. Les joueurs disposent encore de quatre pièces en abordant la fin de partie. Alors que la situation matérielle semble plus ou moins égale, l’adversaire commet une erreur fatale. Son roi sans abri se fait mater !

Dans son ouverture habituelle avec les blancs, Henryk est à l’aise. Son adversaire joue des coups imprécis et le paye immédiatement. Son roi est déroqué, il perd un pion et sa structure est détériorée (pion isolé, pions doublés). Malgré son avantage durable, Henryk ne parvient pas à profiter de la situation adverse où le roi est resté au centre. Plus tard, l’avantage est rendu et après l’échange des dames, la situation s’aplanit. La nulle est conclue. 

Dans la partie de Rémy D, les dames sont échangées rapidement. Malgré les nombreux mouvements de pièces mineures, la situation est calme. A l’approche de la finale de tours, le petit avantage de Rémy disparaît. Avec l’échange du dernier fou, ce sont même les blancs qui obtiennent une position favorable. La faiblesse structurelle des noirs permet au roi blanc de s’incruster pour faire la différence. Dommage, cette partie méritait également une meilleure issue.

Rémy K ne profite pas au mieux du début adverse douteux. Après quelques échanges, il permet même à son adversaire de prendre le jeu à son compte. Ce dernier passe en quelques coups d’une situation sous-développée à une position d’attaque facile. Le roi blanc est exposé. Sa mise en danger est la principale cause de pertes matérielles considérables. Subissant une dernière agression décisive, Rémy abandonne.

Benjamin : Le début est correct de part et d’autre. Après les développements terminés et les roques exécutés, les blancs perdent leur pion f sur une erreur positionnelle. Les pièces noires de Benjamin sont très actives, notamment la paire de fous. Malgré un seul pion d’avance, l’avantage noir est important (+2,5 par stockfish). Pourtant la partie va basculer. Benjamin a la mauvaise idée de provoquer l’ouverture de la diagonale a2-g8. Avec leurs tours doublées sur la colonne f, la sentence est terrible. Au delà du pion f noir qui chute à son tour, c’est toute la position qui s’effondre (+5 pour les blancs avant même l’égalisation matérielle par le gain du pion f). Une dernière erreur précipite la fin des noirs.

Au dernier échiquier, le Senlisien joue mal le début mais Damien ne joue pas le coup juste pour en profiter. Dans la suite jouée, il échange les dames et inflige des pions doublés aux noirs. En réalité, la structure inconvenante est illusoire. L’adversaire dispose de la paire de fous qui se montre menaçant envers l’aile-dame non développée des blancs. Damien enchaîne les mauvais choix et se retrouve confronté à l’irrésistible avancée des pions passés au centre. Rien ne va plus, la partie est perdue.


Finalement, la défaite face à l’une des équipes les plus fortes du groupe était prévisible. Le score l’était un peu moins. Avec deux défaites sévères, St Just occupe la dernière place du classement


Ronde 1 : Sabordage collectif !

Avec les noirs au 1er échiquier, Hugo offre le pion g et la colonne s’ouvre sur le roque blanc.
Cependant, la position est calme. Il n’y a pas de réelles perspectives immédiates. Alors, Hugo donne un cavalier sur un pion, un sacrifice qui s’avère injustifié car l’attaque est réfutable. Seulement, le Beauvaisien ne choisit pas la meilleure défense. Les pièces noires envahissent le roque blanc mais sans pouvoir porter l’estocade. Les blancs acceptent la nulle par répétition des coups alors qu’ils disposaient encore d’une défense suffisante pour garder un net avantage. Une nulle inespérée pour Hugo après avoir frisé la catastrophe.

Au 2e, les noirs égalisent rapidement. Pas inspiré avec les blancs, Gervais laisse son adversaire s’installer au centre. Dans une position égale mais très resserrée pour son camp, il finit par commettre une erreur causant la perte d’un pion. Une erreur n’arrivant jamais seule,  Gervais, déstabilisé, enchaîne les mauvais coups qui précipitent sa fin.

Au 3e, Rémy détériore nettement la structure adverse en infligeant des pions doublés sur deux colonnes. Il profite bien de ces affaiblissements pour obtenir une position agréable. Il parvient à la convertir en avantage matériel d’un pion. Puis sur une erreur adverse (prise d’un pion empoisonné), le gain est possible mais Rémy rate l’opportunité. Une 2e occasion du même type se renouvelle peu après et là encore, il ne porte pas l’estocade. Il fait ensuite quelques mauvais choix et son adversaire revient. La situation n’est plus à son avantage et la finale est perdue.

Au 4e échiquier, Benjamin négocie bien l’ouverture mais se trompe dans ses calculs juste après. A l’issue d’une mauvaise variante, il compte deux pions de moins. Heureusement, l’adversaire se trompe grossièrement à son tour et lâche un fou contre rien. Finalement, avec une pièce de plus pour deux pions, Benjamin peut encore manœuvrer pour tenter de gagner. Malheureusement, des erreurs de part et d’autre émaillent encore cette partie. Benjamin ne parvient pas à valoriser son avantage matériel et la nulle est inévitable en finale.

Au 5e échiquier, Rémy K joue parfaitement l’ouverture avec les noirs. Après les roques, l’adversaire commet une erreur en négligeant un clouage risqué pour sa dame. Rémy calcule la variante mais pas suffisamment loin pour se rendre compte que cela gagnait bien plus qu’un pion (+3 à l’estimation). Pire encore, il joue un coup de cavalier qui semble attaquer mais en réalité c’est lui qui devrait perdre une pièce sur une double menace. Heureusement, l’adversaire inverse les coups et Rémy s’en sort sans perte ni fracas. Après de nombreux échanges et une imprécision de plus, Rémy gagne un pion. La finale de fous de même couleur n’est pas forcément gagnante mais le Beauvaisien commet encore des erreurs dans cette phase de jeu. Cette fois, Rémy tient sa victoire et marque le seul point de l’équipe.

Au 6e échiquier, la partie de Damien est restée longtemps équilibrée malgré les nombreux échanges. La position des blancs est solide jusqu’au 22e coup où un mauvais choix donne l’avantage au Beauvaisien. Sans doute le manque d’expérience a contribué au mauvais traitement de la finale. Damien finit par céder.

Au 7e échiquier, Fawaz commet trop d’erreurs pour espérer s’en sortir. Son adversaire expérimenté ne laisse passer aucune occasion d’en profiter

Au 8e échiquier, Jouly cède un pion au centre mais se montre active. Son adversaire a raison d’être vigilant. Les chances de réussite sont encore partagées. Malheureusement, Jouly ne voit pas venir l’enfermement d’un fou. Elle doit céder cette pièce sur un pion. La suite de la partie est à sens unique, dommage !

Finalement, l’équipe de St Just s’incline sur un score assez large pour ce premier match de la saison

N4 Hauts de France I

Pl.EquipePtsj.d.p.c.
1COMPIEGNE93+15172
2SENLIS73+6137
3PRECY SUR OISE53-2810
4SOISSONS53-3811
5MERU53-6511
6SAINT JUST 253-7714
7CHATEAU-THIERRY42-178
8BEAUVAIS 242-257

Ronde 1 (17/10/2021)

 Beauvais 25 - 1St Just en Chausee 2
1FRAZAO Thomas 1632x - xLEGRAND Hugo 1715
2IFFOUR Farrel 17021 - 0MAUPIN Gervais 1634
3CARBONNEAUX Maxence 15981 - 0DELATTRE Rémy 1374
4VEKEMANS Paul 1516x - xCALLEJA Benjamin 1199
5TOURON Frédéric 15830 - 1KRAUSE Rémy 1199
6FOHET Max 14961 - 0PLOUZENNEC Damien 1199
7GARCIA Diego 14751 - 0TARBOUSH Fawaz 1199
8CHELLILI Bachir 13881 - 0TARBOUSH Jouly 1184
Classement
Résultats et Comptes-rendus

Ronde 2 (14/11/2021)

 Senlis6 - 1St Just en Chausee 2
1MATAIGNE Jean-Michel 18931 - 0MAUPIN Gervais 1626
2PERCHE Nicolas 18501 - 0MENARD Daniel 1612
3AZZOUZ Belkhelfa 17230 - 1MAUPIN Kristel 1544
4NORBERG Stefan 1676x - xWIKTOR Henryk 1489
5VUJICIC Jezdimir 15781 - 0DELATTRE Rémy 1374
6LAROUMANIE Gilles 14531 - 0KRAUSE Rémy 1199
7PLESSIER Pascal 13201 - 0CALLEJA Benjamin 1199
8BALOSSIER Antoine 11991 - 0PLOUZENNEC Damien 1199

Ronde 3 (16/01/2022)

 Précy sur Oise3 - 5St Just en Chausee 2
1LE BRECH Cyril 20001 - 0LEGRAND Hugo 1793
2FANCELLI Sophie 18210 - 1MAUPIN Gervais 1580
3HEUDRE Dominique 17851 - 0WIKTOR Henryk 1501
4HELFFERICH Erik 16491 - 0DELATTRE Rémy 1361
5FIRON Pierre0 - 1KRAUSE Rémy 1199
6IRIZAR Gérard 14660 - 1CALLEJA Benjamin 1199
7DE KERHOR Iris 14370 - 1PLOUZENNEC Damien 1199
8UVETEAU Marie 11990 - 1CARON Florian 1199
ce site a été créé sur www.quomodo.com