Saison N4 2018-2019

Classement

Ronde 1

 Beauvais 22 - 4St-Just en Chaussée 2
1IFFOUR Farrel 16781 - 0PIN Philippe 1743
2VEKEMANS Paul 1551X - XLEGRAND Hugo 1715
3FRAZAO Thomas 1614X - XMAUPIN Gervais 1660
4GIBSON John 16080 - 1MENARD Daniel 1557
5CARBONNEAUX Maxence 15491 - 0MANSARD Williams 1539
6GARCIA Diego 15910 - 1WIKTOR Henryk 1532
7DOIDY Serge 15190 - 1MINART Guillaume 1386
8ZEJLI Medhi 10520 - 1MBARYDABA Yvon 1372

Ronde 1 (7 octobre 2018) : on lance bien la saison

Rencontre entre deux équipes B dont les compositions s’équilibrent : St Just présente des élos supérieurs aux échiquiers 1, 2, 3 et 8. Beauvais semble mieux armé sur les autres.
 
Au 7e échiquier, la partie suit un rythme assez rapide. Guillaume commet l’irréparable en cédant sa dame. Plus tard, son adversaire lui rend l’amabilité et notre coéquipier marque le premier point.
Au 5e, Williams a les Noirs. Il offre un pion pour l’attaque. Cependant, l’action entreprise par sa dame semble limitée. Peu après, il perd un 2e pion et ne peut plus éviter la voie ouverte vers la défaite.
Au 1er échiquier, la situation est restée longtemps égale. En finale, le fou de Philippe est inférieur au cavalier blanc. Une mauvaise utilisation des pions de l’aile-roi précipite sa fin.
Notre équipe est menée 2-1 mais les positions des autres échiquiers laissent entrevoir du positif global.
A la table 4, Daniel se montre assez incisif avec les Blancs face au vénérable John Gibson. Le Beauvaisien cède un pion à l’aile-roi mais la suite reste équilibrée. Après quelques intimidations et manœuvres de pièces légères, Daniel prend l’ascendant. Une intervention de sa dame rend la position intenable pour les Noirs. La partie est gagnée quelques coups plus tard.

Avec les Blancs, Hugo prend l’initiative mais n’obtient aucun réel avantage. Il entre dans une finale légèrement mieux mais un rate un coup et doit se résoudre à la nulle.

Gervais gère une partie assez plate où les Blancs sont passifs et se contentent de faire le blocus. La nulle est conclue en finale.

Yvon est malmené par son jeune adversaire. Son roi est en balade, harcelé par la dame noire. Finalement, le jeune Beauvaisien ne parvient pas à conclure et la situation se retourne complètement. Yvon capture une tour et place une menace de mat imparable.
St Just mène 3-2
Il reste la partie de Henryk au 6e échiquier. Voici son commentaire : «Jouant les Blancs, j’ai utilisé mon système habituel pour déployer une attaque rapide à l’aile roi. Au 12e coup, je propose le sacrifice d’un cavalier pour ouvrir la colonne h. L’analyse montre que ce sacrifice n’était pas correct mais il suffisait pour déconcerter l’adversaire. Cinq coups plus tard, suivi d’une réflexion qui dure 40 minutes, les Noirs décident finalement d’accepter le sacrifice. Mais, sous la pression de l’attaque qui suit et la menace de zeitnot, ils organisent mal leur défense. Les Blancs profitent de plusieurs erreurs et remportent la victoire au 40èmè coup »

Finalement St Just gagne le match 4-2

N4 Hauts de France III

 EquipePtsj.d.p.c.
1St Quentin 2248354611
2Beauvais 1208213615
3Mouy 119892819
4St Just 219852924
5Soissons 1148-92130
6Beauvais 2148-32326
7Chateau-Thierry 1128-211637
8La Fère 1118-181937
9Ham108-191837

Ronde 3

 Ham2 - 6St-Just en Chaussée 2
1PICART Alban 18201 - 0PIN Philippe 1743
2SOVEAUX Jean 16760 - 1LEGRAND Hugo 1718
3CARTON Patrice 15770 - 1MAUPIN Gervais 1660
4MERCIER Alain 15440 - 1MENARD Daniel 1548
5COTRELLE Christophe 15341 - 0MAUPIN Kristel 1548
6WAYMEL Laurent 14360 - 1MANSARD Williams 1550
7DEHON Julien 12200 - 1WIKTOR Henryk 1532
8MOUTON Frédéric 11860 - 1MBARYDABA Yvon 1372

Ronde 3 (2 décembre 2018) : Une victoire acquise sans trembler !

La ronde 2 ayant été reportée précipitamment par les dirigeants de la ligue, le programme suit son cours avec la ronde suivante, un nouveau déplacement pour notre équipe, un nouveau défi à l’extérieur !
Face à Ham, les Saintjustois affichaient un classement élo plus élevé mis à part au 1er échiquier. La confiance était de notre côté mais sans excès.

Les hostilités sont lancées et rapidement à la table 4, Daniel est incisif avec les blancs. Il profite de la position du roi noir resté au centre, un thème bien exploité. Sur un joli coup tactique, une qualité est gagnée. La défense adverse ne tient pas. Sous la pression, le roi succombe au 20e coup. 
Henryk apporte le 2e point. Voici son commentaire : «Mon adversaire a joué un début de partie peu orthodoxe qui m’a permis de lancer une attaque à l‘aile roi «à la londonienne » sans prise de risque. Une erreur tactique lui fait perdre une qualité, puis il enchaîne avec une deuxième erreur qui l’oblige à céder la dame contre deux pièces. Il abandonne la partie au 21e coup»

A la table 1, Philippe joue son ouverture habituelle avec les noirs qui laisse un avantage d’espace aux blancs. Avec l’initiative, l’adversaire optimise le rendement de ses pièces. La partie s’annonce délicate.
Hugo dirige les opérations avec les Blancs et malgré le gambit refusé par son adversaire, il obtient une belle position avec un jeu dynamique au centre. Face à une défense mal assurée, il ne rate pas l’occasion de prendre l’avantage d’un pion, puis d’un deuxième.
Au 5e échiquier, Kristel ne se laisse pas embarquer par le rythme de jeu rapide des blancs. Son début est correct. Puis, l’adversaire sacrifie deux pions pour l’attaque sur le roque. Kristel sous-estime cette attaque mais se défend bien. Cependant, les blancs récupèrent le matériel investi et maintiennent la pression sur le roi. Finalement, l’activité des pièces blanches fait la différence.  Le score est ramené à 2-1.

Au 6e, avec les blancs Williams fait face à une variante d’ouverture qu’il pratique souvent à l’entraînement. A l’opposé, son adversaire ne la maîtrise pas du tout. Ses tâtonnements lui valent une position plein de trous. La situation noire se détériore presque à chaque coup. Les pièces blanches ont les mains libres. Elles s’activent facilement et finissent par faire succomber le roi.

Hugo maîtrise la situation et sur une dernière approximation adverse, il met un terme aux débats par une menace de mat imparable. St Just mène alors 4 à 1.

Au dernier échiquier, les joueurs marquent un round d’observation. Ensuite, l’adversaire offre une pièce pour deux pions en ouvrant les colonnes g et h sur son roque qu’il vient d’exécuter. Le roi blanc d’Yvon est resté sur sa position initiale. L’adversaire tente de l’attaquer mais finalement avec les colonnes ouvertes c’est sur son camp que se retourne la pression. Après quelques erreurs de part et d’autre, Yvon l’emporte sur un dernier coup tactique gagnant une tour et apporte le 5e point à son équipe, celui de la victoire.

Philippe décide d’attaquer au même endroit que son adversaire, sur les colonnes du roque. Cette confrontation tourne à l’avantage de son adversaire qui empoche deux pions. Avec ce déficit matériel, la finale est intenable. Philippe baisse pavillon face aux pions passés. 
Au 3e échiquier, Gervais anticipe et neutralise l’attaque sur son roi tout en restant actif à l’aile-dame. Finalement, sa contre-attaque lui permet de gagner une pièce mineure. La fin de partie est facile malgré le zeînot.

St Just s’impose largement 6-2. La logique du élo est respectée. 

Ronde 4

 Château-Thierry 13 - 4St-Just en Chaussée 2
1FOURNIER Patrice 16500 - 1LEGRAND Hugo 1718
2MAVOUNGOU Julien 16520 - 1Pin Philippe 1743
3ROUX Jean-François 1475x - xMAUPIN Gervais 1660
4DESHAYES Clément 13821 - 0MANSARD Williams 1550
5LEBLANC Sophie 13990 - 1MENARD Daniel 1548
6PALLUART Marie-Claire 13990 - 1WIKTOR Henryk 1532
7METAYER Michel 13191 - 0MBARYDABA Yvon 1372
8BONNE Ghislain 12231 - 0MINART Guillaume 1386

Ronde 4 (16 décembre 2018) : périple victorieux à Château-Thierry

Au terme d’un long trajet pour arriver dans le bas de l’Aisne, notre équipe était prête à affronter Château-Thierry, vainqueur surprise de Beauvais 1 deux semaines auparavant.

Au 5e échiquier, Daniel obtient rapidement l’avantage, l’adversaire donnant une pièce mineure contre deux pions. La perte matérielle se poursuit et la position blanche se dégrade inexorablement pour se terminer en mat.

Henryk sort de l’ouverture avec un léger avantage positionnel (meilleur contrôle du centre, pièces plus actives, plus d’espace). Le déséquilibre commence par la perte d’un pion à l’aile-roi. Puis, sous une pression constante, les Noirs enchaînent les erreurs et finissent par se faire mater au 37e coup. Il faut avouer que la victoire était largement facilitée par une erreur assez rare : L’adversaire ne se rappelait plus de la prise «en passant» !

St Just mène 2-0 mais les positions des échiquiers 7 et 8 ne laissent rien présager de bon.
Face au gambit danois qu’il accepte, Yvon ne réagit pas de la meilleure manière dans le développement de ses pièces. Il tarde à roquer et se laisse surprendre par une fourchette Roi/Tour. Il s’ensuit une série de maladresses de part et d’autre mais avec le roi noir déroqué,
l’attaque des blancs est facile. L’assaut sur le roi finit par aboutir.

Au 8e échiquier, on assiste à une partie compliquée où la position est tendue. Guillaume gagne une qualité sur une fourchette royale. L’avantage est de courte durée. Plusieurs retournements de situation ont lieu dans cette partie jouée trop rapidement (40 coups en moins d’une heure). Au jeu du pile ou face, l’Axonais est sorti vainqueur.

Nos adversaires reviennent au score 2-2

A la table 2, l’adversaire de Philippe joue la défense Philidor. Notre équipier tente une percée sur l’aile-roi en s’appuyant sur un jeu de pièces actif tandis que l’adversaire prend de l’espace à l’aile-dame. Sur un repli défensif, Philippe lâche un pion. Le jeu adverse n’étant pas assez précis, les chances restent égales. L’échange des dames met un terme aux espoirs du Saintjustois…. qui ne s’avoue pourtant pas vaincu. L’adversaire joue mal ses pions en finale et ses tours sont mal placées si bien que Philippe parvient à placer une menace de mat imparable ! 

Au 1er échiquier, le début est fermé mais les échanges de pions au centre détériore la structure adverse. Quelques coups après, Hugo compte un avantage de deux pions.
En finale, il donne son cavalier sur un pion et obtient une chaîne de trois pions passés liés contre un fou. A partir de là, le gain est facile.

Gervais égalise rapidement avec les noirs mais ne parvient pas à prendre l’avantage. La partie est jouée avec les rois au centre. Après plusieurs hésitations puisant énormément de temps pour aboutir à des coups inutiles, Gervais ne progresse pas. Il se retrouve même contraint à défendre la position de son roi. Il finit par perdre un pion sur un clouage. Curieusement, l’adversaire ne cherche pas à gagner et prend l’opportunité de la nulle par un échec perpétuel. Alors que Château-Thierry est mené au score 4-2, ce résultat nul scelle la victoire de St Just.
Reste en jeu, Williams commet plusieurs petites erreurs et ne profite pas lui-même des fautes adverses. En finale où chaque camp compte une tour et un cavalier, Williams perd un pion, puis un autre. La défaite est inévitable.

Le score final est ramené à 4-3

Ronde 5

 St-Just en Chaussée 24 - 3La Fère 1
1LEGRAND Hugo 17440 - 1KOECHLER Thomas 1969
2PIN Philippe 17311 - 0BRUGGE Bruno 1724
3MAUPIN Gervais 16621 - 0DECOTTE Quentin 1635
4MENARD Daniel 15691 - 0STEICHEN Daniel 1555
5MAUPIN Kristel 15380 - 1BOUGUETTOUCHE Didier 1345
6WIKTOR Henryk 1544x - xBRUGGE Rodolphe 1423
7MANSARD Williams 15331 - 0THOMAS Alban 1230
8MBARYDABA Yvon 13720 - 1DEBAERT Eric 1074

Ronde 5 (13 janvier 2019) : Victoire sur le fil !

Après un début irrégulier où les principes élémentaires sont peu respectés, Yvon profite bien des errements positionnels adverses pour empocher deux pièces mineures ! Cependant, la partie n’est pas vraiment pliée car il fait le choix, sur une suite tactique, d’échanger sa dame contre une tour. Alors qu’il est toujours gagnant avec deux tours + cavalier et fou contre dame et tour (et avec même un pion de plus), Yvon se laisse intimider. Sur un mauvais choix de défense, sa position s’effondre complètement. Ainsi, St Just est rapidement mené 0-1.

Le match est mal engagé pour notre équipe car la situation de Williams à la table 7 semble compromise après la perte d’un pion au centre. Daniel se trouve sous pression retranché derrière sa ligne de pions, son roi est déroqué. Les positions des échiquiers 2, 3, 5 et 6 sont égales. La seule situation positive revient à Hugo qui a pris l’avantage d’une qualité.
Enfin, l’espoir revient :
L’adversaire de Daniel maintient la pression mais ne fait pas un bon choix et perd un pion après une prise en passant. Il rate le gain et par la suite, il relâche la pression. Son repli permet à Daniel de lancer une contre-attaque violente. Un 2e pion est gagné, puis une qualité. Sur une dernière erreur, Daniel permet à St Just d’égaliser au score.
Le jeune adversaire de Williams finit par faire une grosse erreur en finale alors qu’il était gagnant. St Just mène 2-1
Le commentaire d’Henryk au 6e échiquier : « du jeu passif des deux camps, la partie reste plus ou moins équilibrée jusqu’à la fin. Après une deuxième proposition de nulle par l’adversaire, je l’accepte après consultation du capitaine »
Le suspens demeure :
Kristel ne parvient pas à prendre l’avantage avec les blancs. La finale avec structure identique est nulle mais son adversaire échange la dernière tour. Kristel peut alors gagner la finale de pions. Elle tente inutilement de contenir l’avancée des pions adverses. Pire, elle commet une erreur fatale qui permet à l’adversaire d’aller à la promotion. St Just et La Fère sont à égalité 2-2
Dans le même temps, Hugo a complètement gâché son net avantage. Sans doute par excès de confiance, il n’anticipe pas la percée d’un pion passé. Ce danger lui sera fatal ! St Just est mené 2-3
En milieu de jeu, Philippe ne rate pas l’occasion de gagner une qualité. Ce petit avantage est durable. L’échange des dames débouche sur une finale nettement gagnante. St Just égalise 3-3

Il reste la partie décisive du 3e échiquier où Gervais a l’initiative mais ne parvient pas à concrétiser son léger avantage positionnel. Après plusieurs hésitations et beaucoup de temps investi, la partie semble s’acheminer vers la nulle par une finale de tour avec plusieurs pions. Les deux protagonistes ont conscience de l’enjeu mais après plus de 100 coups joués en plus de 5 heures, la lucidité n’est plus la même. Gervais commet la première imprécision mais l’Axonais n’en profite pas et produit lui-même l’erreur fatale un peu plus tard.
Epilogue heureux pour St Just qui l’emporte de justesse !

Ronde 6

 St-Just en Chaussée 21 - 6St Quentin 2
1LEGRAND Hugo 17440 - 1PIACENTINI Claudio 2127
2PIN Philippe 17311 - 0GOMES Alexis 1896
3MAUPIN Gervais 16620 - 1LOMBART Philippe 1840
4MENARD Daniel 1569x - xDUMORTIER Thierry 1845
5WIKTOR Henryk 15440 - 1ORIEUX Etienne 1650
6MANSARD Williams 15330 - 1BRACQ Christian 1643
7MBARYDABA Yvon 13640 - 1TENOT Fabrice 1566
8DIVAY Bertrand 13990 - 1BIELLMAN Patrick 1252

Ronde 6 (27 janvier 2019) : Une défaite prévisible face au leaders !

Alors que son développement n’est pas terminé, Hugo perd un pion en voulant agir à l’aile-dame. Sa situation s’aggrave par la chute d’un 2e pion. Son roi resté au centre est pourchassé jusqu’à la reddition.

Face au début du pion-dame, Philippe adopte une ouverture particulière. Il parvient à prendre de l’espace à l’aile-dame tout en cherchant à contre-attaquer le centre. Son adversaire commet une erreur grossière qui lui coûte un pion et fait ensuite le choix de céder une qualité. La différence est faite mais la finale nécessite de la méthode. Philippe ne se trompe pas et marque ainsi le seul point de l’équipe.

La partie est longtemps égale au 3e échiquier jusqu’au moment où Gervais décide de donner la qualité pour la récupérer ensuite. Cette manœuvre est mal venue car elle favorise la structure adverse. La finale est difficilement tenable. Une erreur met un terme aux débats.

Dans la variante d’échange de la Française, Daniel se trouve en légère infériorité positionnelle. Ensuite, à l’image de la partie de Gervais, il joue une suite tactique qui lui inflige une mauvaise structure. Il en découle une perte de pion. La suite de la partie est émaillée de quelques imprécisions de part et d’autre. Le roi noir est sous pression. L’adversaire rate une occasion de conclure victorieusement mais gagne un 2e pion. Daniel résiste et grâce aux coups d’échecs incessants donnés par sa dame, il parvient à refaire son handicap. La nulle est arrachée de haute lutte.

Après un début à peu près équilibré, Henryk joue sans vraiment avoir de plan. A la suite de nombreuses erreurs positionnelles, il se trouve retranché dans son camp avec des pièces mal coordonnées et inactives. L’adversaire s’engouffre à l’aile-roi. Une pièce blanche est perdue. Face à une défense médiocre, l’attaque des noirs aboutit facilement.

Williams tarde à roquer. Son développement n’est pas optimal. La position tient mais la structure au centre est fragilisée. Une qualité est cédée. Peu après, un mauvais choix lors de la confrontation indirecte des dames fait basculer définitivement la situation. Les blancs capturent un pion important et obtiennent un pion passé au centre. A partir de là, la défaite est inévitable.

Au 7ème échiquier, Yvon décide de laisser son roi au centre avec les blancs. Il se lance à l’assaut du roque adverse. Les noirs réagissent par un jeu de pièces à l’aile-roi et une incursion de la dame à l’aile-dame. Yvon n’adopte pas la meilleure défense et se fait prendre un pion sur chaque aile. C’en est fini des espoirs de voir aboutir son offensive. Sa résistance est illusoire, il abandonne au 50e coup.

Dans sa partie jouée au 8e avec les noirs, Bertrand a prouvé qu’il manquait encore d’expérience. Ses lacunes en matière de théorie d’ouverture lui coûtent un pion. Par la suite, sa dame se retrouve hors-jeu et son roque ébréché. Son roi franchement agressé doit concédé une pièce mineure. La partie à sens unique se termine par un mat imparable.

L’équipe s’attendait à une opposition très difficile. Le score de cette défaite n’est pas surprenant.

Ronde 2 :

 St-Just en Chaussée 25 - 1Soissons 1
1PIN Philippe 17311 - 0LABROCHE Jérôme 1850
2LEGRAND Hugo 17441 - 0GERMAIN Julien 1709
3MAUPIN Gervais 1667x - xPOULAIN André 1687
4MENARD Daniel 1569x - xQUINIOU Jean 1633
5WIKTOR Henryk 15440 - 1LABROCHE Maël 1350
6MAUPIN Kristel 15461 - 0HADJ AMAR Badidou 1399
7MANSARD Williams 15331 - 0TRYHOEN Mélaine 1186
8CASTIER Louis 11991 - F 

Ronde 2 (24 février 2019) : St Just prend la tête du classement !

Pour ce match reporté de la ronde 2, l’équipe de St Just comptait 1 point avant le départ car le 8e échiquier Soissonnais n’était pas pourvu.

Au 7e, Williams prend un net avantage positionnel mais tarde à le mettre à profit. Sur un mauvais choix des noirs, il gagne un pion. Peu après, il empoche une qualité. L’adversaire bloque ensuite la structure de pions pour tenter de faire le blocus. Williams sacrifie une tour pour deux pions et se crée des pions passés. L’adversaire peut encore espérer mais il se trompe en offrant une pièce. Cette fois, la finale D+T est gagnante grâce aux pions passés.

Kristel ne rencontre aucune difficulté. Son adversaire offre une pièce au 7e coup. Kristel gère ensuite pour apporter un point de plus au compteur. St Just mène 3-0

Rien n’est fait sur les autres échiquiers où les parties sont plus équilibrées.

Henryk n’obtient rien de l’ouverture. Il opte pour le roque inversé. Son attaque, mal ordonnée, est contenue par l’adversaire qui produit une contre-attaque gagnante.
Le score est ramené à 3-1

Bien préparé face au gambit Letton, Philippe joue une variante agressive où il laisse un cavalier pour une qualité et deux pions. Il profite surtout de la mauvaise position du roi noir resté au centre. La pression est maintenue. Une imprécision de l’adversaire suffit pour porter l’estocade.
St Just mène 4-1

Dans la partie de Gervais, la situation s’est aplanie avec l’échange des dames. Acculés sur trois rangées, les noirs se résignent à faire le blocus. La nulle est conclue.
Le match est gagné !

Au 4e échiquier, la partie est équilibrée. Daniel n’ose pas capturer un pion à l’aile-dame mais garde une bonne position. Sur le repli de sa dame, il ne choisit pas une bonne case. L’adversaire a l’occasion de gagner une pièce grâce à un clouage mais ne le voit pas. La nulle est signée quelques coups après.

Au 2e, Hugo égalise rapidement. Après de nombreux échanges dont celui des dames, il n’obtient qu’un léger avantage, celui d’avoir infligé un pion isolé. L’adversaire fait le mauvais choix d échanger son bon fou contre un cavalier idéalement placé au centre. Cette fois, l’avantage est conséquent car le pion isolé est capturé. Hugo joue très bien la finale Fou contre cavalier. L’adversaire se trouve en zugzwang. Il abandonne car la promotion d’un pion noir est assurée.

St Just gagne le match sur le score de 5-1

A la faveur de 6 matchs joués contre 5 à St Quentin, St Just prend seul la tête du classement provisoire

Ronde 7

 Mouy 13 - 3St-Just en Chaussée 2
1LE BRECH Cyril 20041 - 0PIN Philippe 1731
2DIENER Jean-Denis 16730 - 1LEGRAND Hugo 1752
3VENDEVIVERE Gilles 1498X - XMAUPIN Gervais 1669
4DE KERHOR Iris 1449X - XMENARD Daniel 1569
5FIRON Pierre 14740 - 1WIKTOR Henryk 1522
6ADAM Costel 13760 - 1MANSARD Williams 1533
7HAZEBROUCK Alexandre 12561 - 0MBARYDABA Yvon 1364
8SMAHI Dani 10091 - F 

Ronde 7 (3 mars 2019) : Le match des occasions ratées !

L’équipe de St Just, qui ne comportait pas de joueur au 8e échiquier, aurait pu profiter de la composition affaiblie de celle de Mouy.
Un peu trop de ratages pour gagner ce match, dommage !!
Gervais rate le gain facile d’une tour. Philippe aurait pu ramasser une pièce mineure grâce à une menace de mat. Daniel ne parvient pas à concrétiser son attaque qui devait pourtant lui rapporter une pièce.

Dans son ouverture habituelle avec les noirs, Philippe affaiblit sa structure centrale en fin de développement. Cependant, suite aux tergiversations et tâtonnements de l’adversaire, il obtient une position convenable. Le jeu reste actif pour chaque camp. Les tours s’opposent sur la colonne d. Dans une séquence d’échanges au centre, l’adversaire ne prête pas attention à l’ordre des coups. A l’issue de la suite jouée, il est exposé à la perte d’un fou sur une attaque de mat. Soucieux de défendre, Philippe rate malheureusement cette occasion. Au lieu de cela, il perd un pion, puis un deuxième et un troisième. La finale est perdue.

Au 2e échiquier, une imprécision des noirs dans l’ouverture suffit à donner à Hugo une position d’attaque sur le roi resté au centre. Il profite des mauvais choix de défense pour faire succomber le roi rapidement.

Avec les noirs, Gervais se montre patient face à un joueur qui fait le blocus. Après l’échange des dames, il obtient un petit avantage positionnel, rien de plus. Il refuse logiquement la proposition de nulle car le gain du match n’est pas acquis. C’est à ce moment où il manque de temps qu’il rate le cadeau d’une tour sur une simple fourchette. Gervais s’emploie ensuite à manoeuvrer avec ses cavaliers. Sur le point de perdre une qualité, l’adversaire fait le choix de  donner un cavalier pour deux pions. Gervais n’opte pas pour la meilleure disposition de ses pièces et finit par céder un pion. Malgré la pièce de plus, il doit faire face à trois pions passés liés et par conséquent il accepte la deuxième proposition de nulle. 

Comme à son habitude avec les blancs, Daniel se montre agressif. Il parvient à gagner un pion et lance une grosse attaque sur le roque. L’adversaire s’efforce de jouer les bons coups de défense. La position est complexe. Daniel pouvait gagner un fou mais une inversion de coups permet à l’adversaire de s’en tirer. Plus tard, il rate une dernière occasion de chaos. L’attaque s’essouffle et la partie s’achève par un résultat nul.

Henryk ne roque pas avec les noirs. Il fait ensuite le choix d’offrir un pion pour ouvrir les lignes sur le roque blanc. L’adversaire se défend mal et finit même par jouer le pire coup qui offre un mat en 4 coups.

Williams profite des mauvais coups joués par son adversaire dans l’ouverture pour prendre un net avantage. La partie est facile. Aucune difficulté pour marquer le point  

Une fois de plus, Yvon néglige son développement et la protection de son roi. Cela commence par lui coûter une pièce. Ensuite l’adversaire déroule son attaque à l’aile-dame et finit par faire succomber le roi noir.

Finalement, le match se solde par un résultat nul 3-3.

Ronde 9

 St-Just en Chaussée 22 - 4Beauvais 1
1LEGRAND Hugo 17520 - 1DELSAUX Jonathan 1927
2PIN Philippe 17310 - 1FAROU Fabrice 1898
3MAUPIN Gervais 16690 - 1MORETTO Roberto 1784
4MENARD Daniel 15691 - 0BAH Ismaël 1653
5WIKTOR Henryk 1522x - xHAVE Patrick 1722
6MANSARD Williams 15331 - 0KACHTI Anouar 1588
7MAUPIN Kristel 1552x - xDELSAUX José 1644
8MBARYDABA Yvon 13640 - 1LESUEUR Emmanuel 1645

Ronde 9 (31 mars 2019) : Un match sans réel enjeu !

Cette ultime ronde ne présentait pas d’importance pour notre équipe hormis une place sur le podium final. L’équipe de Beauvais 1 était nettement supérieure à la notre. Cependant le match fut serré très longtemps.

Hugo n’est pas très bien embarqué dans une variante particulière de la Défense Alekhine. La rapide intrusion des pièces noires fait des dégâts. Sur l’agression de son roi, Hugo cède un pion important au centre, puis un deuxième sur le grand roque. Peu après, une erreur grossière lui coûte une pièce. Même si l’adversaire rend une pièce au lieu de porter l’estocade, la différence matérielle est trop importante. Le Beauvaisien marque le point.

Au 2e échiquier, les joueurs ont transposé dans la variante des quatre cavaliers de la Partie Espagnole avec en particulier la variante Rubinstein. Philippe capture un pion au prix d’un retard de développement. Très vite, cela s‘avère néfaste. Dans une autre prise de pion abusive, il se fait enfermer une tour et doit céder une qualité. La finale est très vite perdue.

Au 3e échiquier, l’adversaire égalise rapidement. Gervais joue un coup de pion prématuré au centre et les noirs prennent un petit avantage. Peu après, la tendance s’accentue un peu plus sur un nouveau coup douteux. Plus tard, le roi de Gervais est resté au centre et sur une grosse erreur de défense, il perd deux pions. Au lieu de conclure en gagnant une pièce, l’adversaire échange les dames. Du coup, la partie dure beaucoup plus longtemps. Récupérant un pion, Gervais ne compte plus qu’un pion de moins mais la finale est sans espoir. Le pion passé des noirs sur la colonne h fait la différence.

A la table 4, le Beauvaisien n’obtient rien de son ouverture fantasque. Au contraire, Daniel prend l’espace et les pièces blanches se retrouvent enfermées dans leur camp. L’adversaire finit par commettre une erreur qui lui coûte une qualité. Daniel gère bien ensuite et lance un assaut gagnant sur le roi blanc.

Au 5e échiquier, Henryk joue son ouverture habituelle avec les blancs. Après de bonnes manœuvres, il obtient un petit avantage positionnel. A l‘approche du 40e coup, alors qu’il reste en jeu les dames, les tours et de nombreux pions, l’adversaire se laisse surprendre. Sur une enfilade Dame-Roi, il perd deux pions et doit échanger sa dame contre les deux tours. Cette fois, Henryk a pris un net avantage. Se voyant perdu, le Beauvaisien propose la nulle. Ne trouvant pas le plan de gain, Henryk l’accepte.

Williams maîtrise bien l’Attaque Grand-Prix jouée par son adversaire. En milieu de partie, il brade un pion de l’aile-dame pour prendre un pion au centre. En conséquence, chacun des joueurs obtient un pion passé mais celui de Williams est très avancé. Son pion central arrive sur la 3e rangée alors que celui de l’adversaire est encore au point de départ. La finale de dames qui s’en suit est gagnante avec le pion arrivé à une case de la promotion.

L’adversaire de Kristel propose la nulle dès le 10e coup. La partie continue mais n’ayant pris qu’un infime avantage positionnel, elle accepte la 2e proposition au 17e coup.

Yvon gère bien l’attaque produite contre son pion central en d6 et s’en sort sans perte ni fracas. Alors que la position est égale, il lâche une tour. La suite de la partie est sans espoir pour Yvon, dommage !

Pendant le déroulement du match, un résultat nul était entrevu avec raison. Finalement, St Just perd sur le score de 4 à 2

Statistiques individuelles :

Daniel marque le plus de points. Invaincu, il réalise le meilleur pourcentage de réussite. Williams affiche également une belle réussite. Philippe obtient la moitié des points face à des adversaires dont la moyenne élo était nettement plus élevée que son élo.

-Daniel (1569)  6,5 pts/8 (+5 =3 -0) 81,25%  élo moyen adv. 1586
-Williams (1533)  6 pts/8 (+6 =0 -2) 75%      élo moyen adv. 1424
-Henryk (1522)  5 pts/8 (+4 =2 -2) 62,50%   élo moyen adv. 1479
-Hugo (1752)  4,5 pts/8 (+4 =1 -3) 56,25%   élo moyen adv. 1785
-Philippe (1731) 
 4 pts/8 (+4 =0 -4) 50%      élo moyen adv. 1815
-Gervais (1669)  4 pts/8 (+2 =4 -2) 50%       élo moyen adv. 1639
-Yvon (1364)  2 pts/7 (+2 =0 -5) 28,60%       élo moyen adv. 1300
-Kristel (1552)  1,5 pt/4 (+1 =1 -2) 37,50%   élo moyen adv. 1480

L'équipe rate de peu la 3e marche du podium. Elle réalise tout de même un excellent parcours avec cinq matchs gagnés, un nul et deux défaites
ce site a été créé sur www.quomodo.com