Championnat de France jeunes 2022

Jouly la benjamine infernale à Agen !

En avril 2022, la pandémie est presque de l’histoire ancienne quand on voit à Agen plus de 1500 participants au championnat de France des jeunes drainant également plus de 3000 accompagnants, parents, entraîneurs.

Lors de son comité directeur du 20 novembre 2021, la Fédération a décidé de signer un partenariat de 3 ans avec la ville d’Agen pour l’organisation de cette compétition.

Le championnat a lieu du 17 au 24 avril. Qualifiée pour cette prestigieuse compétition, Jouly (1140) a l’objectif de faire bonne figure parmi l’élite nationale.

Quelques mots sur les parties :

Ronde 1 : Avec les blancs face à Jazzmine Benhadid (1394), Jouly atteint une position perdante où elle compte deux pions de moins. Finalement, elle récupère un pion et joue correctement la finale de fous de couleur opposée. Malgré le pion de moins, la nulle est évidente.

Ronde 2 : Jouly joue avec les noirs contre Eleonore Deruyter (1193). La première partie de cette journée à double-ronde est à oublier. Jouly multiplie les erreurs offrant des coups tactiques à son adversaire.

Ronde 3 : Avec les blancs, Jouly joue son ouverture habituelle face à Elea Boissière (1157). Après quelques mouvements de pièces en milieu de jeu, les joueuses s’accordent à signer la nulle. Il restait pourtant de nombreuses pièces sur l’échiquier offrant des perspectives aux deux protagonistes. Avec la défaite du matin encore en mémoire, vouloir assurer le demi-point est compréhensible.

Ronde 4 : Avec les noirs face à Constance Chalançon (1010), le début aboutit à une situation égale. Peu après l’ouverture, là où commencent les hostilités, l’adversaire commet une erreur qui lui coûte un pion. Avec la paire de fous, Jouly reste vigilante pour assurer son avantage. En cherchant du contre-jeu sur le roque noir, son adversaire commet une énorme erreur qui met immédiatement un terme à la partie.

Ronde 5 : Jouly a les blancs pour affronter Léa Cadilhac-Sefino (1024). Malgré l’initiative, la situation est égale. La position se prête néanmoins à de réelles perspectives. Après l’échange des dames, Jouly laisse un pion pour pénétrer dans l’espace adverse. Installée durablement avec ses tours soutenues par deux pions passés, elle prend le risque de laisser son roi en proie. L’adversaire commet l’erreur de délaisser sa 8e rangée. Cela lui coûte une tour et le point de la partie peu après.

Un deuxième point d’affilée, c’est bon pour le moral.

Ronde 6 : Avec les noirs à la table 10 face à Emma Grisoni (1446), le défi du jour est plus relevé. Le tandem de coachs Valérie - Emmanuelle permet à Jouly de jouer une variante d’ouverture peu usitée. Suivant scrupuleusement la prépa, elle aborde les débats avec une position légèrement favorable. Ensuite, alors qu’elle pouvait obtenir un petit avantage, elle se livre à des divagations se traduisant par des pertes de temps. Son adversaire profite de la passivité des noirs pour se porter à l’attaque du roque. Finalement, la défense approximative de Jouly ne sauve pas son roi.


Ronde 7 : Jouly Tarboush (1140) vs Lisa Bert (1208), le match ne restera pas dans les annales, comme on dit. L’ouverture est jouée correctement de part et d’autre. Les deux camps exécutent le grand roque mais les noirs prennent des risques inconsidérés en jouant leur pions en a6 et b5 et en plaçant leur roi en b7. Cela semble tentant pour les blancs d’ouvrir les lignes sur le monarque noir. Jouly manque d’inspiration et préfère ne rien tenter. Son adversaire ne prend aucun risque et répète les coups dans une position où tout reste à faire. On reste sur notre faim…


Ronde 8 : Cette fois, pas de prépa avec les noirs pour jouer contre Ambre Thoreux-Josso (1111). Cela a pour conséquence d’être livré à soi-même et de forcer sa propre réflexion. Sur ce principe, Jouly s’en sort plutôt bien. Elle obtient une position dynamique avec de belles perspectives. Avec un jeu de pièces actif au centre, elle profite de sa position et des approximations adverses pour gagner deux pièces mineures contre une tour. Son adversaire lâche un pion juste après et la finale de 3 pièces mineures + 5 pions contre tour + fou + 4 pions est gagnante. La partie s’achève plus rapidement lorsque l’adversaire offre sa tour.


Ronde 9 : Jouly joue son ouverture habituelle avec les blancs contre Soanne HARLE (1255), joueuse du club d’Armentières donnant lieu à un duel interne de la région des Hauts-de-France pour finir le championnat. Dans cette partie, Jouly a la mauvaise idée de faire le grand roque alors qu'un tour est déjà placée en c8. Cet inconvénient l'oblige à échanger son fou d'attaque. Néanmoins, elle s'emploie à monter une attaque sur le roque noir. L'adversaire parvient à contenir cette attaque en verrouillant la position sur l'aile-roi. Sur l'autre aile, le roi blanc emmené au centre est un handicap. Les grosses pièces adverses n'ont aucun mal à pénétrer dans le camp blanc pour y faire périr le roi.


Finalement, avec 4,5 points Jouly se classe 41e sur 78. Elle totalise 3,5 points sur 8 en parties compatibles pour le élo Fide. Elle devrait gagner 17 points.






D'autres jeunes Isariens étaient en piste dans ce championnat :

En catégorie U08, Alexandre Romero du club de Senlis totalise 6,5 points et se classe 12e sur 137.

En catégorie U10, Bassam El Zein du club de Compiègne marque 6,5 points et prend la 15e place sur 146 participants

En catégorie U12, Zayne-Eddine El Zein du club de Compiègne marque également 6,5 points et se classe 10e sur 149. Ce pupille classé 1500 réalise une excellente performance en battant des joueurs classés 1830, 1887, 1809 et 1740

Ces trois isariens sont qualifiés d'office pour le championnat de France 2023

En catégorie U10, Thomas Raphaël du club de Méru obtient 3 points et se classe 130e


Globalement, l'Oise obtient de très bons résultats. Le CDJEO peut féliciter ses jeunes joueurs pour qui ce fut leur premier championnat de France.











Agen 2022 - salle de jeu.jpg
Agen 2022 - salle de jeu sans joueurs.jpg
Jouly devant affiche Agen.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com