Championnat de France jeunes 2018

 

Le championnat de France jeunes 2018 se déroule à Agen du 15 au 22 avril. Cette compétition rassemble toujours plus de jeunes. La barre des 1600 participants est franchie cette année.

Parmi la douzaine de jeunes Isariens, le club de Saint Just est représenté par Hugo qui joue dans la catégorie cadets. Hugo participe à son 4ème championnat de France. Lors des précédents (Pau, Gonfreville, Belfort), il n’a jamais marqué plus de 3 points.
La catégorie Cadets compte un effectif de 87 joueurs. Elle est très relevée avec une moyenne élo à 1816. Près d’un tiers des joueurs ont un élo supérieur à 2000 dont le favori Burri Quentin (2405)

A l’issue de la 8e ronde, le n°1 compte suffisamment d’avance au classement pour être sacré champion de France avant la fin.

Hugo a pour objectif de réaliser une bonne performance globale et de marquer plus que les 3 points habituels. Comment se passe son parcours ?

Voici ses commentaires qu’il a transmis au fil des rondes :

Ronde 1 :
J’ai les blancs face à Roussel Simon (2021). C’est une Italienne où j’offre un pion contre du jeu. Je sors du milieu de jeu avec un certain dynamisme mais sans contre-partie matérielle. Finalement, l’adversaire se libère de la pression et commence à m’opprimer. Je finis par céder.

Ronde 2 :
Je suis opposé à Noel Max (1819) et j'ai les noirs. J'ai un pion de plus mais je suis replié dans mon camp. L'adversaire pousse et je finis par céder c’est à dire je suis toujours replié dans mon camp mais cette fois ci avec un pion de moins. Finalement, il s'infiltre par la colonne a. Je concède du matériel (un pion puis un cavalier) La défaite est logique suite aux erreurs de début de partie. 

Ronde 3 :
J'ai les blancs face à Delafosse Sofiane (1300)
Dans une italienne j'ai joué très vite le début, connaissant la théorie de cette variante par coeur. L'adversaire fait un mauvais coup qui me permet de me lancer très vite sur son aile-roi. Je gagne une tour suite à un sacrifice de dame sur un cavalier dès le 11eme coup. Suite à ça, l'adversaire jouait d'un air dépité. Je gagne facilement.  

Ronde 4 :
J'ai les blancs et je suis opposé à Ferrari Louis (2018). Je joue sans connaître la théorie sur le premier coup blanc, b4. Finalement, cela se passe bien et j'obtiens une très bonne offensive à l’aile-roi grâce à mes pions. Cette attaque aurait pu donner quelque chose si j'avais jouer le bon coup permettant de gagner un pion. A la place, je choisis un coup qui va lui permettre de revenir. Je tente un sacrifice de fou pour passer à l’aile-roi. Cela ne donne rien. Je finis par me faire mater dans une finale avec Tour + Tour contre Tour + 3 pièces. 

Ronde  5 :
J'ai les noirs contre Benaboud Taha (1329). Il s'engage dans une Française où il joue un coup imprécis qui le met en difficulté. L'adversaire a la possibilité de ne pas perdre de matériel s’il joue les bons coups. Il joue tous les bons coups sauf le dernier ! Mon adversaire oublie une simple fourchette en c7 de mon cavalier sur sa tour et son roi. Il essaie de résister et va finalement récupérer mon cavalier gourmand. Finalement, l'adversaire prend un pion empoisonné et se fait enfermer son fou. Après la capture de cette pièce, il perd la partie quelque coups plus tard.

Ronde 6 :
J'ai les noirs face à Lahaderne Romain (2068), un adversaire contre qui j'avais fait nul l'année dernière dans cette même compétition. Dans un gambit écossais, la partie se retrouve rapidement très tactique. Je ne choisis pas le meilleur coup à un moment et je compte un pion en moins. A son tour, l'adversaire oublie un coup tactique qui me permet de récupérer le pion. Cependant, mon roque est très affaibli avec des pions doublés en h. L'adversaire a très bien su en profiter et la défaite arrive assez vite. 

Ronde 7 :
J'ai les blancs face à Dumoulin Esteban (1211). La partie massacrée du tournoi est là : Don d'un pion en un coup dès l'ouverture, puis don d'une pièce après un coup tactique qui n'a pas fonctionné. Arrive la finale où je n'ai qu’une qualité de moins car l'adversaire a échangé deux pièces contre ma tour. Mais malheureusement ses deux pions passés sont trop forts et je n'ai pas pu les arrêter. 

Ronde 8 :
Avec les blancs contre Amrosino Adam (1215), Hugo décide de commencer par 1.g4, un coup classé comme étant marginal dans la théorie des ouvertures.
« La partie s’engage bien sans perte matérielle de chaque côtés jusqu’au moment où il y a eu un échange de mes deux cavaliers contre une tour. La partie, qui a duré très longtemps, a fini par m’échapper car j’avais affreusement chaud et mal au crâne. Un manque de concentration était évident sur la fin et me fît perdre une qualité. J’abandonnais peu après »

Ronde 9 :
Je joue à la dernière table avec les noirs contre Rascol Adam (1299). Je suis le seul ayant 2 points à ne pas être exempt. Cela montre à quel point le tournoi a été catastrophique pour moi. Mon adversaire joue l’Espagnole et les pièces mineures sont très vite échangées. Il ne reste que les pièces lourdes. Malgré le matériel restreint, mon adversaire commet une énorme bourde qui perd une tour. Pire encore, il donne sa dame sur une tour. La partie est bouclée en 20 coups.

Une fois de plus, Hugo n’a pas réussi à décoller. Comme les années précédentes, il totalise 3 points. Cette fois, la performance n’est pas en relation avec sa vraie valeur. Ses résultats aux rondes 7 et 8 lui coûtent cher. Côté élo, il devrait perdre un peu plus de 80 points.


Pour voir tous les résultats des jeunes isariens, rendez-vous sur le site de l'Oise :  http://oise-echecs.fr
Pour l'ensemble des résultats des jeunes des HDF, consultez le site de la Fédération


ce site a été créé sur www.quomodo.com