mars 2017

Le mot de l’impertinente : Nous nous espérions une trentaine…..nous nous vîmes à peine 9 en arrivant…….non pas au port mais à la Maison des Barthes ce mercredi 8 mars 19h pour une réunion à thèmes. Est-ce l’idée de réfléchir à
plusieurs et de confronter nos idées qui fit reculer bon nombre d’entre nous ou le temps maussade et humide qui avait
refroidi les ardeurs ?!!.... fort de ce constat nous débattîmes et devisâmes pour décider enfin de nous auto-attribuer des
thèmes de réflexion autour de nos centres d’intérêt. ……….
Notre (petit) cercle a tout de même réfléchi à quelques idées notamment pour répondre à l’opération « un geste pour ma ville » initiée par la commune de Saint Martin de Seignanx et nous vous proposerons, dans la lettre mensuelle d’Avril, une photo illustrant notre participation active à l’opération « un geste pour ma ville ».
Que faut-il en conclure ? Je me perds en conjectures…. Gageons qu’avec le Printemps qui se profile nous nous
retrouverons nombreux mercredi 5 avril à 19h à la Maison des Barthes.

Vie de l’Association
Comme à l’habitude, nous avons travaillé sur des dossiers qui nous interpellent, nous vous livrons ici le fruit
de nos études.


Les ondes électromagnétiques et la santé

Référence : Conférence du professeur Belpomme, Cancérologue & Président de l’ARTAC, Association pour
la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse, casino Bellevue, Biarritz le 3 février 2017.

L’omniprésence des Ondes Electromagnétiques (OEM) menace notre santé à moyen et long terme, de par
leur puissance, leur cumul et leur proximité sans précédent (Portable, baby phone, Wifi, Bluetooth, microondes,
plaques induction, compteurs communicants via Courants Porteurs en Ligne (CPL) Linky, objets
connectés, Antennes relais, etc…

Ces OEM ont deux types d’effets nocifs sur nos cellules : effets thermiques et surtout effets biochimiques.
Stress cellulaire, perturbations hormonales, immunitaires et cognitives, maladies neurodégénératives, cancers, sont en progression constante y compris chez les jeunes.

Les scientifiques alertent les Gouvernements avec insistance et inquiétude. Appel international du 11 mai
2015 vers l’ONU et l’OMS par 192 scientifiques de 40 pays pour une protection efficace contre les OEM.
Appel de médecins et professionnels de santé à l’Assemblée Nationale : Colloque du 11 février 2016 « Pour
mieux comprendre et reconnaître l’Electro-Hypersensibilité ».

Nous citoyens, avec nos élus et notre gouvernement, devons prendre nos responsabilités. Exigeons un
abaissement des niveaux d’exposition, compatibles avec la santé publique, selon la résolution du Conseil de
l’Europe en Mai 2011. A chacun d’entre nous, dans chacune de nos communes d’exiger la prise en compte
de ces nouveaux dangers dans tout nouveau projet.


Pôle Economique de SOUSPESSE

Mardi 21 février 2017, au siège de la Communauté des Communes du Seignanx (Clairbois), réunion du Comité de suivi du Pôle Economique de Souspesse.

1) Situation installation Entreprises : aspect commercial

L’attractivité du site, proximité immédiate de l'Agglomération Bayonne Adour, de l'A63, à des prix terrain nettement inférieurs à ceux de l'Agglomération, est telle que de plus en plus d'entreprises, du bassin de l'Agglomération et même du grand Sud-Ouest, postulent pour venir s'installer.
Entreprises à installer prochainement, et nombreux projets en cours, pour compléter le secteur Est de SOUSPESSE mais aussi entreprendre le secteur Ouest en fin de viabilisation. Au total il est envisagé 140 à 160 emplois sur ce Pôle, dont le personnel actuel est essentiellement installé dans le Seignanx (proximité).

2) Charte environnementale: le point sur l’application

Dans cette charte deux aspects doivent être étudiés :
- Le Syndicat mixte (70% Département 40, 30% CdC du Seignanx) d'une part,
- Les Entreprises installées sur SOUSPESSE, d'autre part.

Chacune de ces deux entités a sa part de travail, bien définie dans la Charte. En ce qui concerne le Comité de suivi, l'application de la Charte doit commencer par le travail du Syndicat mixte, acteur moteur de cette Charte. Sans une implication forte du Syndicat mixte, il est évident que l'implication des Entreprises sera faible.

En reprenant attentivement les engagements de la Charte, il nous apparait que le Syndicat Mixte a de nombreux points à compléter. Nous pensons que dans le Comité de Suivi devrait participer le véritable coordonnateur technique du Syndicat Mixte dont la fonction est non seulement de veiller à la bonne exécution des travaux de viabilisation, mais aussi de gérer l’application de la Charte avec les entreprises, qu’elles soient en cours d’installation ou déjà en activité. Cette phase de transition est difficile à gérer, la conformité avec la Charte, d’autant plus nécessaire qu’elle n’est pas encore maîtrisée par tous, implique une prudence et une attention redoublées.

Notre association, membre du Comité de Suivi, a l’intention de demander sans tarder une réunion spéciale
Charte avec le Syndicat Mixte.


LINKY : l’opposition enfle

A ce jour 334 communes s’opposent à l’installation du compteur LINKY. Plus de 190 Associations et Collectifs ont appelé au rassemblement national Stop-LINKY du mercredi 22 mars 2017 qui s’est tenu devant la Maison de la Radio à Paris de 11h30 à 15h.

A Bayonne c’est devant la Préfecture que les Associations et les Collectifs locaux ont manifesté ce même
jour de 11h30 à 13h.
Il ne faut pas oublier qu’après Biarritz c’est à Bayonne que vont commencer les installations forcées des
compteurs LINKY.

Par ailleurs le Collectif Stop-LINKY de Stéphane LHOMME a travaillé sur de nombreux modèles (voir notre
site Web) :
- de délibérations – plus pointues juridiquement – permettant aux municipalités de prendre des délibérations et arrêtés anti-LINKY sans se voir opposer un avis de non recevabilité de la part des autorités administratives régionales voire étatiques.
- de documents permettant aux particuliers de s’opposer individuellement à la pose du compteur LINKY chez eux.

A Ondres, M le Maire (répondant à une question lors du Conseil Municipal du 24 février dernier) fait la démonstration que notre association a encore beaucoup d’informations à apporter à nos élus puisqu’il il ignorait que les délibérations annulées par le Tribunal Administratif ne le sont que sur la forme. Les communes attaquées prennent de nouvelles délibérations dans la foulée. De plus, dans la majorité des cas, il s’agit de petites communes qui n’ont pas les moyens juridiques de se défendre. On se choisit les victimes que l’on peut quand on a le courage d’ENEDIS.

Le rapport de l’ANSES ne dit pas « qu’il n’y a pas de risques avérés ni pour la santé, ni pour les libertés publiques » mais qu’en l’état actuel des connaissances, il n’y a pas de preuves et que les études doivent se poursuivre.
On a déjà entendu cela quelque part, non ? Avons-nous envie de servir de cobayes ? (voir le site de l’Association au point 3b l’article paru le 15/12/2016 sur ce que dit aussi l’étude de l’ANSES et qui article « LINKY et la santé de la population….. » est occulté par les medias).
Nous vous invitons à consulter, sur notre site, les articles concernant les explosions de compteurs et les
factures.


LGV : la déception est bien à l’heure

Un gain de temps de 1h12mn avait été annoncé aux élus de l’agglomération bayonnaise, M Jean GRENET en tête, pour obtenir la participation financière de l’agglo à hauteur de 22,6 millions d’euros (dont 9,3 millions ont été versés).
Aujourd’hui, il faut 5 heures minimum pour relier Bayonne à Paris en TGV. Demain, grâce à la LGV Tours-Bordeaux (liaison en 1h12mn), soit 2h 30mn de gain.

Mais 2h30mn de gagné ne signifie pas que ces 2h30mn permettent de travailler 2h30mn à Paris.
A partir de juillet, le 1er train quittant Bayonne à destination de Paris partira à 8h11 de Bayonne, arrivée prévue 12h10mn (actuellement arrivée fixée à 12h33mn).

Au final, le spectaculaire gain de temps ne permet pas de finaliser un rendez-vous dans la matinée.
Si vous envisagez un rendez-vous dans l’après-midi, mieux vaut le prendre tôt car le dernier train quitte Paris
pour Bayonne à 17h55mn (19h28mn le vendredi).

Le maire de Bayonne, M Jean-René ETCHEGARAY ne décolère pas, il a écrit à la SNCF « Il me semble que vous avez là un sujet de réflexion, à savoir mieux organiser les dessertes permettant à un habitant de la Côte Basque de bénéficier d’horaires favorables, et pour une meilleure desserte des territoires et de leurs liaisons avec la capitale ou d’autres trains en correspondance ».

Ces déconvenues ouvrent-elles enfin les yeux des élus ? Ont-ils conscience que la LGV est un marché de
dupes pour les villes moyennes ?

ce site a été créé sur www.quomodo.com