ZAC les 3 Fontaines (Ondres)

Le projet immobilier


Le développement de ce projet immobilier fait suite à l’enquête publique unique (du 16 octobre au 16 novembre 2013), préalable à la déclaration d’utilité publique du projet de réalisation de la zone d’aménagement concerté (ZAC) des Trois Fontaines, emportant mise en compatibilité du PLU de Ondres et parcellaire (registre unique).


Situé à l’est du bourg actuel d'Ondres, le projet de la ZAC des Trois Fontaines, consiste en la réalisation d’une zone d’habitat mixte de type éco-quartier comprenant 465 logements, dont des logements sociaux sur 12 hectares.


Superficie /répartition


Ce programme immobilier comprendra également des équipements publics (crèche, centre de loisirs, aire de jeux, square…) et des locaux pour installer quelques bureaux.


Selon le Bulletin Municipal de Ondres de Juin 2016, parmi les délibérations du conseil municipal il est indiqué : « La commune est désormais propriétaire des terrains. L'aménageur rédige le dossier de réalisation du quartier qui précise le projet. La phase concrète de développement de la ZAC va pouvoir démarrer en fin d'année (2016). Cet eco-quartier, dont la construction s'étalera sur 6 ans, proposera environ 500 logements, dont 30 % en locatif social, 15 % en accession sociale et 15 % en prix maîtrisés. Par ailleurs ce quartier disposera d'un tiers d'espaces publics ''.



Présentation du projet :

Ce projet a fait l'objet de différentes réunions publiques au cours desquelles son développement a été exposé.


La dernière date du 19 Septembre 2016. C'est celle qui est consultable sur le site de la mairie d'Ondres : cliquez ici.


Depuis le 19 septembre, quelques modifications ont été apportées notamment sur l'écoulement des eaux pluviales. Ces modifications devaient être approuvées lors du dernier conseil municipal. 



En page 2 : Vue satellitaire de l'implantation de la ZAC des 3 Fontaines (au nord de l'avenue du 08 Mai 1945 : environ 2 hectares au sud environ 10 hectares). Une partie importante de cette zone a été acquise par la mairie d'Ondres à la suite d’expropriations des propriétaires. Sur ce plan, on peut voir la future voie verte (environ 950 mètres de linéaire) qui reliera la ZAC au centre bourg d'Ondres.


En page 3 : plan des voies de circulation à l'intérieur de la ZAC (environ 730 mètres linéaires)


En pages 4 et 5 : projet d’ensemble des différentes réalisations : bâtiments, espaces verts, voirie, bassins de rétention, etc.. Selon les zones, on trouve des logements individuels de type R + 1 (îlots S6, S3 et S8) et des résidences de type R+2, voire R+3 (îlots S1, S2, S8, S7, S9, S11, N1, N2)

Sur cette page, sont aussi indiqués :


- les noues paysagères destinées à l'évacuation des eaux de ruissellement vers les bassins de rétention,


- les aires de stationnement aériennes (principalement pour les logements de type individuel, les parkings pour les autres résidences étant pour la plupart semi-enterrés sous les résidences.),


- les pistes cyclables et voies mixtes (la volonté de la commune et des aménageurs étant de limiter au maximum la circulation automobile à l'intérieur de la zone)


En page 6: la surface occupée par les voies et aires de stationnement publiques (environ 1,4 hectares, soit 12,2 % de la ZAC, sur les 12 hectares du projet)


En page 7 : la trame verte (espaces verts, noues, etc..) : environ 4,2 hectares soit 34,6 % de la ZAC.


En pages 8 et 9 : le schéma des liaisons douces (pistes cyclables, voies mixtes, trottoirs)


En pages 10 à 16 : différentes coupes montrant les aménagements des voies de circulation


En page 17 : Différents équipements tels que jardins partagés et verger. (l'un des objectifs de la commune et des aménageurs étant de préserver ou développer la notion de (bien) vivre ensemble)

Cet aspect fait aussi partie du cahier des charges permettant l'attribution du label 'Eco Quartier' s'il

est demandé. Vous pouvez trouver la présentation de ce qu'est un éco-quartier avec le petit lien ci-dessous :


http://www.logement.gouv.fr/les-ecoquartiers,


ainsi qu'un document présentant les différents critères à respecter par un éco-quartier (cliquez ici).


En page 18 : les îlots et leurs attributions (résidences ou équipements et services de proximité)


En page 19 : les types de bâtis avec des coupes transversales montrant les hauteurs théoriques des immeubles et la


localisation des parkings semi-enterrés.


Attention : ces informations sont données à titre indicatif car les architectures définitives seront en principe laissées au bon vouloir des promoteurs (pourvu qu'ils respectent le cahier des charges qui leur sera imposé). Ce cahier des charges n'a pour le moment pas été publié.

Il le sera lorsque les appels d'offres seront lancés auprès des promoteurs chargés de la réalisation effective de la Z.A.C.


En pages 20 et 21 : Les plans des réseaux d'eaux pluviales. Il s'agit là d'un sujet particulièrement important car cette zone :


- est actuellement soumise à différentes pentes qui canalisent – plus ou moins bien -les eaux de

ruissellement, notamment lors des phénomènes pluvieux importants.


- du fait de la nature du sol (argileux), ne permet pas (ou peu) une infiltration des eaux de pluies,

qui s'écoulent alors en surface.


- est bordée de propriétés riveraines qui ne veulent pas voir d'aggravation de leur environnement

hydraulique (mais en souhaitent plutôt une amélioration, voire une résolution définitive des

problèmes de canalisation de ces eaux de ruissellement)


Quelques remarques, problèmes soulevés par l'implantation de cette Z.A.C. :


- La commune communique sur la notion d’éco-quartier. Qu’en est-il réellement ? On peut s'attendre à ce qu'elle respecte les 3 piliers qui définissent le terme d’éco-quartier: le pilier économique (pertinence du montage financier ; pérennité du projet), environnemental et social/sociétal.



- L'urbanisation de cette zone va générer un surplus de trafic routier considérable.

Pour le moment, les accès à la ZAC par la route départementale RD 26 n'ont pas été finalisés

(ni d'ailleurs l'évolution de cette RD 26.)


- Les travaux vont durer 6 ou 7 ans. Il faut s'attendre, malgré la volonté affichée par les aménageurs

de mettre en place des chantiers à nuisances réduites, à de nombreux désagréments liés au

développement d'un tel projet (bruit, pollution, incidents divers,...)


- Il faudra donc assurer un suivi du chantier et de la réglementation en vigueur (à nuisances

réduites : pas de brûlage de déchets, réduction des bruits, pas d'entreposage de matières dangereuses sans surveillance, moyens anti-incendie mis en place dès le début du chantier, respect – à minima – des périodes de repos, pas de circulation d"engins de chantier ou camions

à proximité des habitations déjà existantes, surveillance du bon déroulement du chantier par une

autorité compétente (laquelle?)


- Passage d'un huissier, aux frais du lotisseur, pour faire un état des lieux des résidences riveraines

avant début des travaux (la SATEL nous a bien confirmé que c'était l'usage)


- phasage estimé: en 1 les réseaux (eaux, etc..); en 2 désignation des entreprises; en 3, vers mi-2017,

consultations des promoteurs (il pourra y avoir un promoteur par lot)


- 1ère phase de travaux : bâtiments le long de la RD26 (6 à 9 mois de travaux)


- Arrivée des 1er habitants: d'ici environ 3 ans.





création de site internet avec : www.quomodo.com