La pêche au Feeder ou Quiver

LA PECHE AU FEEDER OU QUIVER

Cette appellation pourrait s'imager par la formule "scion qui tremble". En situation de pêche, le scion de la canne repose sur un support et il faut guetter le scion pour apprécier les touches, le fil bien tendu. Soit le fil se détend ou soit le scion enregistre la tirée du poisson. Il faut alors ferrer par un mouvement ample sur le coté. Pour faciliter la perception des touches délicates, il existe des fonds (petites cibles) de couleur sombre, quadrillés de lignes fluorescentes et montés sur un pique, à placer derrière le scion. Quelque soit la luminosité et la force du vent, vous percevrez alors le moindre tremblement.
Un conseil, bien régler le frein du moulinet pour ne pas casser sur la touche brutale d'un gros poisson.
Les cannes plus courtes que les anglaises (généralement entre 2,70 et 3,30 mètres) sont pourvues de 2 ou 3 scions fluos de tailles et de forces différentes ( souple ou light, moyen ou médium, dur ou strong). Par temps calme, sans vent, il faut prendre le scion le plus fin, donc le plus sensible. Par grand vent, préférez le plus rigide.
- dans le cas du Quiver, la plombée légère est composée d'un plomb d'arlesey (type poire de 5 à 30 g environ). L'amorçage se fait à l'aide d'une fronde en lançant régulièrement des boules d'amorce sur le coup.
- pour le Feeder, la plombée plus lourde est composée d'un amorçoir (jusqu'à 100g).
01.png

Il existe deux sortes d'amorçoirs (appelés feeder) : ceux destinés aux esches vivantes et ceux pour l'amorce.
 
Dans le premier cas, on introduit dans le feeder plombé des esches vivantes pures (asticots, pinkies, gozzers..). Le feeder est fermé, plat ou cylindrique, et criblé de trous par lesquels les esches sortent directement sur le coup. Pour utiliser l'amorce, le feeder est une cage plastique ou métallique ouverte qui permet de la libérer juste sur le coup.
quiver1.jpg
quiver2a.png
quiver3.jpg

Méthode moderne de pêche
Le "Method Feeder"

Qu'est-ce qu'un method ?
 
Finalement, il ne s'agit guère que d'un ressort amorçoir lesté sur lequel on forme une boule d'amorce. Comparé à un cage feeder ou un feeder ouvert classique, il permet donc de déposer de plus grandes quantités d'amorce à chaque lancer. Son efficacité est liée non seulement à son volume d'amorce, mais aussi au bruit de son impact en surface. Autre caractéristique : on l'utilise avec un bas de ligne beaucoup plus court que pour un feeder classique, car le principe veut que les poissons viennent directement chercher la nourriture dans la grosse boule d'amorce et que le ferrage soit quasi automatique. Le diamètre des corps et bas de ligne est en conséquence beaucoup plus important : il faut en général remplir le moulinet avec du 24/°° et le bas de ligne a tout intérêt à être encore plus résistant.

Différents types
In-Line.:
 
Ce sont les plus courants. Comme leur nom le suggère, le principe consiste à faire passer la ligne dans un tube au centre du feeder.Le bas de ligne est ensuite attaché à un émerillon d'assez grande taille (n° 8 à 10) qui vient se bloquer dans une gaine en plastique épais. Cela permet d'assurer unautoferrage efficace mais, une fois le poisson piqué, le method coulisse librement sur la ligne. De cette manière, si jamais le poisson casse le fil, il n'a pas à traîner derrière lui un lourd feeder. Les in-line les plus connus sont aujourd'hui ceux distribués par Drennan, Fox et Nisa.
quiver4.jpg

À élastique.:
Cette fois, le corps de ligne est attaché à un gros émerillon en haut du feeder, le bas de ligne à un autre émerillon et en bas. Entre les deux, est placé un élastique roubaisien dont le rôle est évidemment d'absorber une partie du choc de l'autoferrage. Ce sont les plus anciens des methods feeders et ils sont un peu tombés en désuétude. Ils ont même été interdits dans bon nombre de carpodromes en Angleterre car, contrairement aux in-line, le poisson ne peut s'en débarrasser facilement en cas de casse de la ligne. Néanmoins, on assiste depuis peu à leur grand retour ! Les derniers modèles distribués par Korum ou Kobra sont équipés d'élastiques et se révèlent très efficaces comme nous le verrons un peu plus loin.
quiver5.jpg

Coulissant.:
Le feeder est cette fois équipé d'un émerillon dans lequel la ligne coulisse librement. Il est donc désaxé. Pour moi, il ne s'agit pas à proprement parler d'un method feeder et je ne l'utilise d'ailleurs pas car il se lance beaucoup moins bien et n'assure pas un autoferrage efficace

Différentes formes
quiver6.jpg

Frame.:
 

 

 

 

 

Distribués par Drennan ou Fox, ce sont les plus courants en France. Ils sont équipés de trois branches autour desquelles on forme la boule d'amorce. Le problème, c'est qu'il est difficile de placer l'hameçon directement dans l'amorce, car on ne sait jamais de quel côté la boule va se poser sur le fond. Il y a alors un risque que 'esche se retrouve hors de portée des poissons. Pour résoudre le problème, Drennan propose aujourd'hui des methods équipés de deux branches plombées.

Plat.:
 

 

 

 

 
C'est une forme que j'apprécie tout particulièrement. Elle permet d'être certain que le method repose bien à plat sur le fond et il n'y a donc aucun risque de voir l'esche coincée dessous. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, cette forme asymétrique ne nuit absolument pas à la qualité de son lancer.
quiver7.jpg

Spirale.:
 

 

 

 

 
Tandis qu'ils étaient extrêmement populaires il y a seulement cinq ans, ces methods ont quasiment disparu aujourd'hui. Leur principe est le même que les anciens ressorts amorçoirs : il s'agit simplement d'une spirale métallique réalisée autour d'un tube, lesté ou pas. Avec eux, ce qui est gênant, C'est qu'il est difficile de savoir dans quel sens le feeder va tomber sur le fond et, si vous placez l'hameçon dans la boule d'amorce, il risque de s'accrocher dans la spirale métallique.
quiver8.jpg

Le principe du method feeder consiste à amener les poissons à se nourrir directement sur la boule d'amorce et à trouver alors 'hameçon esche. Il n'est pas rare d'enregistrer des tapes assez sèches dans le scion qui prouvent bien que les poissons tapent dans la boule d'amorce. Il faut les ignorer et ne surtout pas ferrer. Lorsque le poisson prend véritablement l'esche dans la bouche, à cause de la masse importante du feeder chargé d'amorce et la faible longueur du bas de ligne, il se pique automatiquement. Paniqué, il cherche alors à s'échapper, provoquant une touche très marquée au niveau du scion de la canne. Il est inutile de ferrer, le poisson est déjà bien piqué.
9a.png

Quelle longueur pour le bas de ligne ?
 
C'est une question qui revient très régulièrement dans vos courriers, mais qui fait également beaucoup débat en Angleterre. Selon moi, ça dépend si vous souhaitez cacher l'esche dans la boule d'amorce ou la laisser libre. Dans le premier cas, le bas de ligne doit impérativement être court (7 à 9 cm), mais c'est dans le second que la question est un peu plus délicate. Tout dépend du comportement du poisson qui parfois semble venir directement au contact de la boule d'amorce et parfois préfère se tenir très légèrement en retrait, se contentant de gober les particules qui s'en détachent. Une chose j| est sûre : le bas de ligne ne doit pas dépasser 20 cm, sous peine de venir s'emmêler systématiquement dans le method au lancer.
 

Quelle amorce utiliser ?
 
Là encore, les avis sont partagés. Pendant longtemps, on s'est contenté d'utiliser le mélange le plus lourd et le plus collant possible, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui, en particulier lorsqu'on pêche avec l'hameçon dissimulé dans la boule d'amorce. Dans ce cas, j'emploie des mélanges qui mettent vingt à trente secondes à se déliter une fois sur le fond. Cela permet d'assurer un rythme de lancer - donc d'amorçage - beaucoup plus soutenu, sans risquer de disperser des appâts en ramenant la ligne. Il semble bien également que les poissons s'habituent moins au danger : je connais de nombreux plans d'eau en Angleterre où il n'est plus possible de prendre le moindre poisson avec une boulette d'amorce dure, tout simplement parce qu'ils ont appris à s'en méfier !
 

NE BOUGEZ SURTOUT PAS !
Si vous utilisez un mélange moyennement collant sur le method, il est très important de ne pas le déplacer une fois sur le fond. Pour cette raison, placez le support quasiment dans la direction du lancer. Même si le fil fait seulement un angle de 10 ou 15° avec le scion, ne vous inquiétez pas pour la bonne lecture des touches, vous les verrez parfaitement !

Si vous avez des questions, n'hésiter pas
demander...
Il n'y a aucun commentaire sur ce sujet
ce site a été créé sur www.quomodo.com