DOCUMENTS FITF


Validée par le Conseil d’administration du 21 novembre 2011

La commission des juges s’est donnée comme objectif de réformer l’examen du BSC.L’idée principale est la validation des acquis des candidats sur un seul et unique examen pour leur ouvrir les portes des concours fédéraux. Cette réforme va attacher la plus grande importance à la convivialité en mettant tout en oeuvre pour dissiper au mieux l’appréhension des candidats. Qu’ils obtiennent le BSC ou non, nous devons veiller à ce que leur premier contact avec la FITF soit plus humain, amical, sans clivage « Débutant-Juge ». Une synthèse en fin d’examen donnera au candidat les raisons de son succès ou, le cas échéant de son échec avec une des consignes de travail pour une meilleure préparation future. Nous éviterons ainsi la frustration d’une décision « couperet » d’un candidat bloqué par l’émotion.

·         · Suppression de l’examen en deux parties (brevet sonné et brevet chanté)

·         · Proximité avec le candidat

o    Le jury ne reste plus assis derrière sa table

o    Accueil chaleureux et mise en confiance dès la prise de contact

·         · Mise en lèvre du candidat

·         · Exécution d’exercices (validation du SON, du Vibrato, du Tayaut). Le jury encouragera le candidat par des conseils si nécessaire.

·         · Pour l’examen chanté, le jury pourra aider le candidat sur toutes les fanfares, le candidat devra in fine chanter ses fanfares seul et sans fautes notoires.

·         · Pendant le déroulement de l’examen, le jury sondera les connaissances musicales (solfège élémentaire de la trompe), de vènerie : « tu as tiré au sort le vol ce l’est, au fait qu’est-ce cela veut dire ? », et de sa fédération : « connais-tu des champions de trompe ? », « comment peux-tu arriver en 1ère catégorie ? »…

·         · Au final niveau requis pour l’obtention du BSC reste inchangé. Cependant le jury de part sa proximité avec le candidat et sa pédagogie doit amener un candidat à la réussite si celui-ci est dans l’incapacité à démontrer son réel niveau.

Déroulement :

Accueil du candidat et gestion de la partie administrative.
Examen sonné

Mise en lèvre, exercices et exécution d’une fanfare au choix (les critères de notations de la partie trompe restent inchangés).

Examen chanté


BSC.jpg
 
Le BSC  est une épreuve que tous les sonneurs doivent passer s’ils souhaitent concourir dans des catégories supérieures à la catégorie débutante .

De plus, il permet de participer au championnat annuel organisé par la FITF.

C’est la  concrétisation de la phase d’apprentissage que connaissent tous les sonneurs à leurs débuts.
Il peut être obtenu lors des concours où encore lors des stages de trompe organisés par la FITF.

Le Brevet de Sonneur Classé :  

Le sonneur qui souhaite passer son BSC doit connaître les 51 fanfares d’animaux et de circonstances imposées.
Il sera jugé sur deux épreuves :

L’épreuve chantée
L’épreuve sonnée


51 fanfares.jpg
Les résultats du BSC

Plusieurs cas sont possibles à la suite du passage du BSC :

1er cas : le concurrent n’a ni obtenu son brevet chanté, ni celui sonné et devra repasser les deux.

2ème cas : le concurrent a obtenu l’une des deux épreuves. Dans ce cas là, il devra seulement repasser celle à laquelle il a échoué.

3ème cas : le concurrent a obtenu les deux épreuves d’un coup. Il peut alors concourir en 5ème catégorie et  recevra son diplôme.

paillasson.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com