Logo MCB - 1
Les Moucheurs des Coteaux Bordelais
Pour la pratique d'un mode de pêche éco-responsable

Le Cycle de vie des plécoptères

Le Cycle de vie des plécoptères
Le Cycle de Vie des Plécoptères :
Le cycle de vie des plécoptères est sensiblement identique à celui des éphémères. Leur métamorphose est directe ou dite incomplète puisqu’ils ne connaissent pas le stade nymphal. Une différence subsiste tout de même par rapport aux éphémères puisqu’ils deviennent directement imago, donc insecte parfait, sans passer par le stade sub-imaginal.
Les Plécoptères ont généralement une cycle de vie univoltin c'est à dire  que l'on ne compte qu'une seule génération d'insecte par année. Cependant certaines espèces sont semivoltines, le cycle larvaire pouvant parfois dans ce cas durer  jusqu'à trois ans. 
Ce cycle de vie comprend plusieurs stades successifs dans le développement de l'insecte depuis l'œuf jusqu'à sa mort.
 
L'Oeuf :
Les œufs sont pondus par les femelles dans un sac relaché directement dans la rivière ou le ruisseau. Parfois, celles-ci volent au-dessus de l’eau, et quelques fois glissent jusqu’au bord de la rivière pour laisser tomber le sac avec les œufs dans l’eau. Les œufs se dissipent à leur tour dans l’eau et vont reposer dans les zones calmes du cours d’eau pour devenir matures plus tard et donner naissance à des larvules.
Le nombre d'œufs varie selon les espèces et peut aller de quelques centaines à quelques milliers par ponte.
 
La Larve :
Au bout de cinq à huit semaines après la ponte, les larvules brisent l’enveloppe qui les protège et vont se réfugier sous les cailloux. De 12 à 23 mues selon l'espèce sont nécessaires pour que la larve atteigne sa maturité. Alors, les sacs alaires, qui contiennent les ailes, se forment sur le thorax, les pattes se fortifient. En fait, la larve devient nymphe sans avoir eu à
s’enfermer dans un cocon où chercher une cachette. Suivant les espèces, cette période dure d’un à trois ans.
Ces insectes sont dits hémimétaboles c'est-à-dire à métamorphose incomplète.
La larve possède toujours deux excroissances de longueur variable qui se transformeront ultérieurement en cerques. L'oxygénation est assurée par des appendices servant de branchies positionnés sur la tête, sur le côté du thorax et autour de l’anus, mais jamais en position abdominale. Les pattes sont pourvues de griffes doubles puissantes qui lui permettent de s'agripper solidement sur les pierres du substrat (d'où l'appellation "Mouche de Pierre" qui leui est généralement attribuée) et de résister aux courants souvent intenses qui constituent son habitat. En haute et moyenne montagne, pour peu que l’eau soit froide, de bonne qualité et le fond constitué de galets, les larves colonisent alors la rivière et sont les premiers insectes à éclore. Il en sera ainsi tout au long de la saison.
Très sensibles à la pollution, la présence de Plécoptères dans un cours d'eau est un signe de bonne qualité de l'eau et d'excellente oxygénation du milieu.
 
L'Imago :
Lorsqu’elles arrivent à la maturité, les larves s’orientent vers la rive et se préparent pour leur éclosion. Les mâles ont tendance à devenir adultes plus vite et à éclore avant les femelles. L’éclosion se produit surtout pendant la nuit.
C'est une fois parvenues à la surface, sur une pierre emergente ou au bord de la rivière, que l'insecte adulte s'extrait de son exuvie.
Le stade d’adulte peut durer de quelques jours à quelques semaines selon l’espèce. Durant cette période, les insectes ne se nourrissent généralement pas étant essentiellement concentrés sur la nécessité de leur accouplement. Ceux qui vivent le plus longtemps peuvent se nourrir de pollen, plantes et protubérances sur l’écorce des arbres.
Leur taille varie de 4 à 5 mm à parfais 4 cms selon les espèces et leurs couleurs vont du noir au jaune en passant par le marron. Les ailes sont pliées à plat sur l’abdomen et sont parcourues d’un veinage complexe ce qui constitue un excellent moyen de les identifier.
Les imagos volent assez mal et de ce fait passent, le plus généralement, leur courte vie d’adulte sur les berges aux abords immédiats de l’eau, dans les galets ou la végétation.
Les plécoptères ont tendance à s’accoupler dans des essaims. Ils se regroupent souvent dans la végétation des rivières ou des ruisseaux ou dans les arbres des environs. Il leur arrive souvent de s’accoupler au sol. Les males attirent leurs partenaires en battant leurs corps au-dessus de la végétation ou du sol. Certaines espèces s’accouplent plusieurs fois pour produire plusieurs générations. Après l'accouplement, la femelle rejoint la surface de l’eau et laisse tomber le sac avec les œufs dans l’eau. Ce processus se répète si plusieurs accouplements succéssifs sont réalisés pour générer plusieurs sacs d'oeufs.
 
L'Insecte Mort :
Le insectes morts, après leur reproduction se retrouvent très occasionnellement à la surface de l'eau, ils meurent généralement aux abords de la rivière dans la végétation ou sur les galets.