Logo MCB - 1
Les Moucheurs des Coteaux Bordelais
Pour la pratique d'un mode de pêche éco-responsable

Le Cycle de vie des Ephémères

Le Cycle de vie des Ephémères
Le Cycle de Vie des éphémères :
Les Ephémères ont généralement une cycle de vie univoltin c'est à dire  que l'on ne compte qu'une seule génération d'insecte par année. Cependant certaines espèces sont bivoltines et d'autre semivoltines, le cycle larvaire pouvant parfois dans ce cas durer  jusqu'à trois ans. 
Ce cycle de vie comprend plusieurs stades successifs dans le développement de l'insecte depuis l'œuf jusqu'à sa mort.
 
L'Oeuf :
La ponte est différente d'une espèce à l'autre :
  • La femelle peut s'immerger complètement pour coller ses œufs sur les pierres ou les plantes puis, elle remonte en surface grâce à une fine couche d'air qui la recouvre et s'envole.
  • La femelle peut aussi voler proche de la surface et tremper son abdomen de temps à autre pour laisser échapper des paquets œufs qui s'éparpilleront au fond.
  • En volant au-dessus de la surface, la femelle peut également déposer ses œufs en un seul paquet sur l'eau.
Le nombre d'œufs varie selon les espèces et peut aller de quelques centaines à quelques milliers par ponte.
 
La Larve :
Ces insectes sont dits hémimétaboles c'est-à-dire à métamorphose incomplète.
Parvenus à maturité, les œufs éclosent et donnent naissance à des larvules qui colonisent le milieu en fonction de leur type. Ces larvules évoluent en effectuant successivement un nombre plus ou moins important de mues (d'une douzaine jusqu'à parfois plus de 40) pour parvenir à maturité.
Les larves peuvent être de plusieurs types en fonction de l'espèce :
  • Les larves Rampantes : Elles se déplacent en rampant à la surface du substrat qu'elles colonisent (Leptophlébidés).
  • Les Larves Fouisseuses : Elles creusent des galeries pour s'enfouir dans le substrat (Ephéméridés)
  • Les Larves Nageuses : Elles se déplacent en nageant par ondulations rapides de leur abdomen (Baétidés).
  • Les Larves Pétricoles : Elles s'agrippent et se déplacent sur le substrat grâce à de puissants crochets dont leur pattes sont dotées (Heptagénidés).
Le stade larvaire constitue le stade le plus important du cycle de vie de l'insecte. Il peut durer de quelques mois pour les espèces multivoltines à plusieurs années pour des espèces semivoltines alors que l'ensemble des stades suivants ne durent généralement que quelques jours. Ces larves constituent la nourriture essentielle des poissons.
Les larves d'éphémères sont principalement phytophages, elles mangent le film algal recouvrant les pierres. Mais suivant les espèces, elles peuvent également être détritivores (débris organiques) et carnivores. Certaines se nourrissent également par filtration. Les pièces buccales des larves sont broyeuses et fonctionnelles contrairement à celles des adultes qui s'atrophient lors de l'émergence et ne leur permettent plus de se nourrir.
 
Le Subimago :
Lorsque la larve parvient à maturité et que l'émergence approche, des bulles d'air se forment entre la future cuticule de l'insecte ailé et la dernière cuticule de la larve. Dès que la quantité d'air est suffisamment importante, la larve remonte en surface pour éclore. Ce phénomène se produit souvent au crépuscule ou durant la nuit et le lieu de l'émergence diffère selon les espèces : soit sous l'eau, soit à la surface de l'eau, ou encore sur un support (roches, branches). La vieille cuticule se déchire généralement sur le thorax pour laisser s'extraire le sub-imago, ce stade correspondant à une étape intermédiaire entre la larve et l'adulte durant laquelle l'insecte est sexuellement immature et n'est pas capable de se reproduire. Les éphémères sont les seuls insectes à devoir passer par ce stade intermédiaire de sub-imago.
Les ailes du sub-imago se déploient en quelques secondes, voire une minute pour les émergences les plus longues en fonction du taux d'humidité de l'air. Le sub-imago est essentiellement caractérisé par ses couleurs plus ternes et des ailes opaques.
Ce premier stade de sub-imago varie de quelques minutes à une trentaine d'heures selon les espèces. Les insectes séjournent dans la végétation rivulaire dans l'attente de réaliser leur dernière métamorphose qui en fera des insectes parfaits.

L'Imago :
Lors de la mue suivante, appelée mue imaginale, la maturité sexuelle de l'insecte est désormais atteinte et l'imago ne vivra que de quelques heures à deux à trois jours maximum uniquement pour se reproduire. Si les mâles meurent généralement immédiatement après l'accouplement, les femelles peuvent vivre jusqu'à deux à trois semaines selon les espèces. Lors de cette dernière métamorphose, l'insecte prend des couleurs beaucoup plus vives et les ailes deviennent transparentes, l'appareil buccal s'atrophie empêchant l'imago de se nourrir.
Généralement au crépuscule, les mâles entament un vol nuptial très caractéristique aux abords de la rivière, ils se regroupent en essaims souvent importants. Lors de ce vol, dit pendulaire, ils montent alternativement de quelques mètres puis se laissent redescendre ailes déployées. Lorsque les femelles pénètrent dans l'essaim elles sont rapidement repérées et captées par les mâles qui les fécondent en l'air en quelques secondes. 
 
L'Insecte Mort :
Immédiatement après l'accouplement pour les mâles et quelques temps après la ponte pour les femelles, les insectes meurent et dérivent ensuite inertes à la surface de l'eau constituant ainsi des proies faciles pour les poissons gobeurs. Pour les éphémères, les couleurs du corps des insectes morts, appelés Spents, sont plus vives et généralement dans les tonalités orangées à rouge brique.