D'où vient ce nom ?

J'en propose ici une analyse très personnelle (qui n'engage que moi...)
 
L’évolution au fil du temps de l'écrit officiel aurait pu donner des pistes, mais il ne date finalement que de quelques siècles et surtout, peu d’éléments sont disponibles.
Dans "Saint-Sernin - Al Canton", (p.66-67) dans la liste "Los mases de Copiac al segle XVI" l'on trouve "Lo mas de Aspiras". La carte de Cassini (18ème) fait état du lieu-dit « Espires ». Le nom littéral Aspires apparait dans les documents du 19ème (actes notariés, état civil…). Dans un périmètre régional, on retrouve quelquefois les mêmes noms de lieux ou très approchant. Mais j’avoue que hormis Asprières, je n’en connais pas d’autre. 
Nul doute que, Aspires, a une racine occitane. C’est bien l’occitan qui fut la langue parlée durant les siècles passées (et langue administrative jusqu'au XVIéme). J’ai la chance le comprendre, de le parler un peu, et d’avoir appris à l’écrire au lycée.
Il faut compter aussi avec l’influence de l'administration française (cartographie, état civil, cadastre) qui, lors de ses relevés, et au fil du temps, dans les registres, a eu pour zèle (volontaire ou pas) de franciser patronymes (ex:Lavernhe-Lavergne), noms de villages et hameaux.
 
Les toponymes ont souvent pour signification et objet,  de caractériser un lieu, servant par là-même à le définir et le localiser dans les esprits. 

Tout ceci pris en compte, il n’y a pas d’évidence, mais peu à peu j’ai eu la conviction que dans Aspires, il y avait le mot « pierre ».
 
Le bâti ancien a, par définition et nécessité, la contrainte d’utiliser la ressource locale. Le hameau présente encore un important bâti traditionnel, nul doute que la ressource "pierre" était à profusion à cet endroit et c'est cela qui a permis ce développement de constructions.
Mais bon il faut bien s'avouer que l'on peut dire la même chose pour tous les hameaux ou villages dont le bâti est semblable.
Ou bien s'agit-il alors de localiser ce lieu où émerge le rocher ici où là ...
 
Poursuivant dans cette même direction, Aspires signifierait donc « lieu de pierres » (comme tant d'autres c'est vrai...), et littéralement serait la juxtaposition des deux mots « aux-pierres », et traduit en occitan : « Als-pèiras ».
Dans la phonétique locale de « als pèiras », le « l » s’entend peu et le « è » est juxtaposé au « i » suivant . La prononciation occitane du « as » final intégrée, avec une couche francisée, on obtient « Aspires ».   .......Als pèiras – As pèiras – Aspeiras – Aspiras – Aspires.
 
Il fut un temps, où l'espace de vie et la prospérité se situaient dans les vallées, les bords de rivière, à l'abri des vents, lieux de parcelles fertiles, plus propices à la culture de fruitiers, de vignes. Les hauts de collines étant jugés moins hospitaliers, couverts de terres incultes et de landes, donc peu habités. J’imagine entendre parler, juste plus bas, sur les abords du Tarn, situant ce lieu caractérisé par des surfaces très pierreuses: 
 - Ont aquò ?  - Als pèiras ! » ( - Où ça ? - Aux pierres !).
 
            Vos avis en retour !