Mercredi 19 septembre

La Foulée Douce s'est réunie au Molkenrain, une ferme auberge Alsacienne culminant à 1000m dans las Vosges.
Après avoir déposé nos affaires dans le dortoir, nous prenons le chemin du Hartmannswillerkopf 200m en dessous de notre auberge.
C'est un lieu de mémoire de la guerre 14-18.
Le nom étant imprononçable pour les français, ils nommèrent le site le Vieil Armand.
Le soleil est avec nous, la température automnale.
Nous parcourons une partie des 6000 (!) blockhaus français et allemands construits sur et autour de ce promontoire surveillant la plaine d' Alsace.
Le lieu est désormais en Paix et c'est avec émotion que nous scrutons la plaine et la Forêt Noire.
C'est ici qu' une partie du film "Jules et Jim" de François Truffaut fut tourné.
Évidemment Emmanuel notre merveilleux guide perdît ses lunettes dans un fortin.
Le président Steven envoyé à la rescousse les retrouva piétinées par un troupeau de randonneurs !
Nous retournons vers nos positions après un passage par le cimetière français.
Moment de recueillement pour tous.
Arrivée à la Ferme, nous fêtons les 60 ans de Françoise , le Champagne coule à flot !
Extinction des lumières , toute la salle chante "joyeux anniversaire".
Notre premier repas sera pantagruélique comme les suivants d'ailleurs !
La gastronomie Alsacienne est généreuse et le vin excellent !
Nous avons vécu une très belle première journée, heureux d'être tous ensemble !
Vous me manquez toutes et tous !
Au plaisir de vous guider à nouveau !
En espérant que de nouveaux randonneurs nous rejoignent l'année prochaine pour de nouvelles aventures
Merci à Steven sans qui la Foulée Douce n'existerait pas ainsi que ce séjour !

Emmanuel
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
Jeudi 20 septembre

Quand Emmanuel m’a parlé de ce séjour, j’étais très content d’aller à nouveau fouler le sol des Vosges. Et quand il nous a envoyé le programme qu’il nous avait concocté, j’étais encore plus emballé car il a prévu de nous emmener sur le sentier des roches ! J’en ai entendu parler plusieurs fois et il me tardait d’y aller.
Tout d'abord nous commençons la journée par un réveil un peu plus tôt que prévu afin d'assister au magnifique lever du soleil, sur la plaine d'Alsace... Ca commence très bien !
Puis, après un copieux petit déjeuner et 45 minutes de route, nous voilà arrivés au Col de la Schlucht, prononcé Schluschte par une d’entre nous, que je ne nommerai pas… !
Départ sur le coup de 10 heures. Nous somme suivis de près par un groupe d’une bonne trentaine d’ados et leurs accompagnateurs. Nous les laissons passer rapidement pour pouvoir marcher dans le calme et la sérénité. De plus, quelques passages sont un peu délicats et vertigineux pour certains, et nous préférons prendre notre temps. Et nous arrêter pour admirer aussi ! C’est superbe !!! D’un côté du sentier il y a la falaise, de l’autre le ravin, parfois très raide. Mais ce n’est jamais dangereux.
Première pause. Nos joyeux lurons avaient apporté plein de victuailles diverses dans leur sacs. Des classiques abricots secs, aux classiques biscuits à la figue, aux inédits mangoustans et autre lychees. Après un quart d’heure, nous repartons sur le sentier en prenant soin de suivre les consignes de notre guide et néanmoins ami Emmanuel. Enfin, pas tout à fait car il nous indique de suivre le rectangle rouge alors que c’est le bleu qui doit nous indiquer la bonne direction… Mais pas de panique, c’est juste un fourchage de langue, jamais nous nous sommes écartés de l’itinéraire prévu !
Après une bonne côte, nous arrivons à un petit chalet. L’endroit est idyllique. Nous sommes chez Heidi, avec la vallée en contrebas, des prairies où paissent des vaches bicolores (pas celles de Milka), tout cela baigné de soleil. Cela déclenche chez certains des moments d’intense émotion… Profitons du moment présent comme dirait l’autre !
Manu nous indique l’endroit où nous nous trouverons en milieu d’après midi, là bas, tout en haut du cirque… Alors nous attaquons une grosse grimpette. Elle est plus raide que la précédente mais tout le monde suit à un bon rythme. Nous savons qu’une fois en haut sera venu le temps du pique nique au soleil !
Le pique nique, parlons en justement… Je crois qu’avec la Foulée Douce, nous avons rarement choisi meilleur endroit ! Terrain un peu en pente pour manger confortablement, vue sur le lac plus bas dans la vallée, un magnifique ciel bleu et une température idéale. Nous dégustons nos Gendarmes, genre de saucisse séchée (sans offense aucune Francis…), notre munster accompagné d’un pain d’un excellent pain de campagne, tout ça arrosé d’un bon petit vin rouge… Divin !
Après près de deux heures de pause… et oui, il a même fallu réveiller Emmanuel qui avait commencé sa nuit, nous attaquons un raidillon… Dur dur ! Mais 20mn plus tard, quel spectacle à nouveau ! Le même qu’au pique nique, mais vu de plus haut…
Il est pratiquement 16h30 et nous faisons le point sur le parcours restant à faire. Nous décidons d’écourter de 2 ou 3 kilomètres. Il faut donc chercher le sentier qui passe à travers un champ clôturé où paissent des vaches. Ce sentier est autorisé, mais fermé par une petite barrière en bois. Le chef de file enlève son sac à dos afin de faciliter le passage en dessous. Tout le monde fait de même et suit le chef. En tant que serre file, j’ai eu le temps d’observer la scène et quand fut venu mon tour, je n’ai plus eu qu’à lever la petite planche de bois de cette barrière qui finalement s’ouvrait et passer tranquillement ! Personne n’avait pris la peine d’essayer… J’ai bien ri pendant que tout le monde râlait… Bon j’exagère, tout le monde a bien ri !
Nous avons encore une heure de marche pour rejoindre nos véhicules garés au col. Dernière petite pause pendant laquelle nous ramassons une petite poignée de myrtilles chacun, mais la saison tire à sa fin.
18h, nous arrivons aux voitures, heureux de notre journée. 45mn de route pour retourner à la ferme auberge, une petite douche et un très bon repas qui nous attend… Je salive déjà à l’idée de manger mon dessert, une tarte aux myrtilles faite maison accompagnée d’un peu de Chantilly… Rien que pour ça, je retournerai dans les Vosges !!!
Merci à tous pour cette journée, Steven.


Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
Vendredi 21 septembre

Après une bonne nuit réparatrice (!!) debout vers 7h30, nous nous préparons pour le petit dej et dégustons une fois de plus, pain et confitures maison.
MANU nous annonce un changement de programme et c’est donc après une petite heure de route que nous arrivons au charmant village d’ERMENSBACK où nous laissons nos véhicules sur un parking fleuri et bordé d’une jolie rivière.
Après quelques minutes de traversée du village, commence alors une très belle grimpette toute en douceur, mais en longueur aussi, qui fait bien travailler les muscles de nos petits mollets ; une heure d’effort soutenu, et nous atteignons le domaine de la Doller, forêt de Riesenwald ; ce domaine englobe les plans d’eau remarquables de la Vallée, le lac des Perches, Neuweiher et le lac de Sewen.
Nous admirons le lac des Perches (984m d’altitude) d’origine glacière rehaussé au XVème siècle pour l’alimentation de forges puis d’une usine textile jusqu’en 1960 ; nous continuons notre chemin pour arriver au lieu «gazon rouge» où les ânes, les moutons et les chèvres nous font un petit clin d’œil.
Nos estomacs commencent à réclamer, et c’est vers 13h que nous posons nos sacs et pouvons enfin admirer la magnifique vue qui s’offre à nous, le lac des Perches en contrebas, la montagne et la végétation superbe au loin.
Attention, moment important, l’apéro bien mérité, puis comme la veille, gendarmes, saucisse de viande, salami, fromage et pomme ; repas frugal, certes, mais oh combien délicieux !!! Une petite sieste s’impose bien sûr, dans ce cadre merveilleux, et toujours ce beau soleil !! Que du bonheur !
Il faut quand même se secouer vers 15h et reprendre nos baluchons car nous avons encore quelques kms, direction NEUWHEIR ; un petit coup d’œil dans un beau chalet typique, à la toiture végétale, et route vers le Grand Lac et le Petit Lac, et les barrages .
Nous poursuivons notre rando par une traversée en forêt de très hauts sapins dans une belle lumière de fin d’après midi.
Nous arrivons dans le très beau village d’Ermensbach où nous admirons les maisons fleuries, les façades décorées de fresques, les boîtes à lettres amusantes et originales ; nous poussons la porte de la petite chapelle restée entrouverte et admirons les beaux vitraux.
Et voilà, nos voitures nous attendent bien sagement ; nous sommes ravis de cette magnifique journée, mais il n’y a pas de temps à perdre ; il est déjà 18h et nous avons une heure de route, donc ce soir, les douches, ce sera après le dîner !!! Et quel dîner !! Une coupe de champagne pour commencer, et une succulente tartiflette au munster accompagnée d’un jambon cru et d’une énorme salade verte, et le dessert évidemment, la tarte aux myrtilles pour les inconditionnels et gourmands, ou le fromage blanc au coulis pour les plus raisonnables !!
Bravo et encore merci pour votre participation et votre bonne humeur

Françoise
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
La Foulée Douce 2019