Lemesle a dit il y a plus d'un an
Merci aux courageux pour ces résumés sympas et ces belles photos Ce fut vraiment un séjour réussi Merci aux organisateurs Françoise (la rescapée qui a malgré tout senti...
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
Le groupe : Steven, Réjane, Florence, Nathalie, Sylvie L, Yvette, Francis et Françoise,   Sylvie D, Dominik, Angélique, Jocelyne, Martine, Séverine, Sylviane
Lundi 5 septembre
 C’est le grand départ pour la Suisse normande ! Le beau temps n’est pas au rendez-vous mais heureusement la bonne humeur de chacun remplace le soleil. Après quelques heures de route nous arrivons à Clécy, place de l’église. Clécy est un très joli bourg à l’architecture typique de la Normandie. Après un pique-nique rapide, nous nous mettons en route pour rejoindre le départ de notre première randonnée en Suisse normande. La pluie s’est arrêtée et c’est joyeusement que nous allons à la découverte de cette région. Nous démarrons la randonnée par une belle petite grimpette : Steven nous avait promis du dénivelé et bien nous voilà servis ! Mais wahou ! Que c’est beau ! Des falaises, des collines, des cours d’eau, des forêts, des champs : on en prend plein les yeux ! Et nous sommes tous unanimes, jamais nous n’aurions imaginé la Normandie aussi vallonnée !
Dix-huit heures, nous arrivons au gîte. C’est une belle bâtisse en pierre avec un très beau jardin. Nos chambres sont spacieuses, confortables et propres. Voilà un séjour qui commence vraiment très, très bien. Sylvie L.


 Mardi 06 septembre
     Boucles de l'Orne et de la Rouvre. La rando de tous les dangers ! 
Chouette ! Encore une belle journée qui s'annonce et le soleil est au rendez-vous.
Nous voilà partis sur les chemins, sans échapper au covoiturage au préalable bien sûr.
Nous avons opté pour "gardien" des voitures: un viaduc.
Chemin faisant, de magnifiques paysages s'offrent à nous. Nous nous restaurons même de mûres durant notre périple.
Face au danger, rien ne nous arrête. Nous décidons d'emprunter un sentier qui risque d'être inondé à tout moment !
Au détour d'une clairière, nous découvrons une chaumière qui ne semble habitée que par des animaux. Steven, toujours prêt à donner de sa personne, y a même fait de nouvelles adeptes!
Tout le monde est ensuite prêt à fournir un effort avant de se sustenter. Une fois le lieu établi, nous sortons alors de délicieux sandwiches...
La marche se poursuit jusqu'à la découverte de la Roche d'Oëtre où nous admirons une vue superbe, séance photos oblige. Yvette est la première à poser!
Par ailleurs, une "coach sécurité" fut présente tout le long de la journée et se reconnaîtra !
  Florence et Nathalie
 
Mercredi 07 septembre
 
Ce mercredi, nous avons décidé de profiter des grosses chaleurs prévues, pour faire une séance de canoë l'après midi. D'autres ont décidé de retourner en enfance en allant visiter un musée du train miniature.
Mais avant tout ça, il nous faut tous marcher ! C'est donc vers 9h30 que nous partons pour une boucle de 14km. Mais je sais dès le départ qu'il faudra que je l'écourte... La première grimpette est assez raide mais le résultat vaut l'effort... L'effet est surprenant car nous savons que nous surplombons un joli panorama mais nous n'y voyons absolument rien à cause d'un épais brouillard. La lumière est belle, le soleil transperce ce manteau et réchauffe l'atmosphère. Et en moins de cinq minutes, le rideau se lève sur une vue magnifique ! Nous prenons notre temps pour apprécier...
Nous marchons sur le chemin de crête pour redescendre lentement par un chemin de terre, où nous en profitons pour nous rassasier de mûres. La deuxième partie de la boucle est agréable et nous nous dirigeons tranquillement vers nos véhicules car nous ne voulons pas être en retard pour notre séance de canoë, organisée par Herr Kommandant David, notre responsable de gîte.
Les équipes sont faites rapidement et après un petit briefing, la mise à l'eau de la douzaine de personnes se passe bien. Nous ramons dix minutes, puis pause pique nique sur la rive... Moment très sympathique avant une descente de 13 kilomètres sur l'Orne. Nous allons nous rendre rapidement compte que c'est un fleuve calme, sans difficulté particulière autre, que des petites descentes sans prétention. Sauf pour deux d'entre nous dont je tairai le nom mais qui ont bu la tasse et se sont fait une jolie frayeur... La deuxième partie est plus longue car il y a moins d'eau et les fonds de nos embarcations raclent les rochers par endroit. Puis retour au gîte, avec apéritif pour nous remettre de nos émotions puis un bon repas pour terminer.
Très belle journée, merci à tous !
Steven.
 
Vendredi 09 septembre
Dernier jour ! Nos jambes sont un peu ( beaucoup ) fatiguées alors pour cette dernière journée, nous nous offrons une petite sortie détente/récompense à Cabourg. Car eh oui nous étions à 42 kms de la mer ! Le temps est splendide : grand ciel bleu, peu ou pas de vent.
Petite balade dans les rues de Cabourg et achats gourmands ! A midi, nous nous retrouvons tous sur la plage pour arroser notre séjour : champagne et dans des verres à pied ! On ne fait pas les choses à moitié à La Foulée Douce !
Les plus courageux (ou les plus malins ) vont se baigner ! Moi, j’ai oublié mon maillot de bain et quand Steven, Nathalie et Florence plongent dans les vagues, on se dit que l’on en aurait bien fait autant. Tant pis on se contentera d’une belle balade le long de la plage, les pieds dans l’eau en ramassant des coquillages. Roudoudous en perspective ! Dix-sept heures, le temps de se quitter est arrivé. Je ne sais pas si vous avez ressenti ce petit pincement au cœur mais moi je serais bien restée un peu plus…
Sylvie L.
La Foulée Douce 2018