Lundi 3 juin 2013
Nous voilà à 9 à nous retrouver au Château du Petit-Bois, à Cosne d'Allier, pour passer une semaine dans cette jolie région du centre de la France. Nous sommes déjà en Auvergne malgré le peu de relief et nous allons partir à la découverte de la fameuse forêt de Tronçais, qui s'étend sur plus de 10000 hectares et qui est considérée comme la plus belle futaie de chênes d'Europe. Nous parcourrons également le bocage bourbonnais ainsi que le vignoble de Saint Pourçain.
Voici en quelques mots et quelques photos, notre semaine de randonnées.
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
Mardi 4 juin 2013


Pour notre première randonnée de la semaine, nous choisissons une grande boucle de 17 km autour de la commune de Cosne d’Allier (autrefois siège d’une commanderie) où nous résidons ; parcours proposé par les aimables conseillers de la mairie et nommé « Sentier des trois rivières », lesquelles sont l’Aumance, l’Oeil et le Bandais, toutes trois affluents du Cher.
Après une visite au pittoresque marché aux étals engageants qui proposent sur le Champ de foire leurs spécialités locales, nous entamons notre marche au pied de l’église Saint-Martin (ex-romane, reconstruite en 1904).
Rapidement, nous découvrons le bocage bourbonnais : de vastes herbages ceints de haies vives et peuplés de chênes imposants.
Là, sous un ciel changeant, comme savait si bien le peindre Eugène Boudin, paissent paisiblement de belles charolaises suitées de leurs veaux ; ici frissonnent sous la brise, comme une légère houle, les épis d’orge. Un paysage apaisant où les chants d’oiseaux se mêlent au murmure des rûs et des sources innombrables en ce terroir… A l’heure du repas, nous nous reposons dans l’herbe épaisse et fleurie d’un chemin creux. L’air est doux, embaumant l’églantier, le sureau et le robinier…
Puis nous reprenons notre route, bordée çà et là de solides fermes aux murs épais, aux jardins soignés, aux prés fraîchement fauchés.
Le temps nous semble s’être arrêté au sein de ces doux vallonnements, et tandis que nous marquons une dernière pause au milieu des coquelicots, se découpe dans le ciel redevenu bleu la tour de « notre » château du Petit-Bois.
Alors avant notre dîner convivial, prolongeant cette belle journée, nous goûtons, ravis, en terrasse nos trouvailles du matin : vin de Saint-Pourçain et fromage de Cérilly !
Dom
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
Mercredi 5 juin

Aujourd'hui, nous prenons la direction de la forêt de Tronçais pour une balade de 21 km.
Il s'agirait de la plus belle futaie de chênes d'Europe ! Pour la définition de futaie, il fallait écouter les explications de Dominique !

Nous y croisons de nombreux chênes remarquables et alors qu'une partie du groupe s'avançait vers l'un d'entre eux : "put_ _ _ de branche de mer_ _" s'exclama Dominique venant de toucher le sol !
Cette scène se reproduira t-elle ? La suite dans un prochain compte rendu...

Le repas a été pris à même le sol tapissé de feuilles et grouillant de bêtes diverses, dont même certaines ressemblant à s'y méprendre à des M&M's au chocolat noir… Je vous assure, ça craquait sous le pied !

Nous arrivons plus tard au niveau du chêne appelé "la Sentinelle" (an 1585), le plus gros de la forêt, que Jocelyne s’empressa de caresser avec passion.

Un dernier arrêt au bord d’un étang pour se désaltérer puis nous voilà de retour aux voitures.

La journée a été très chaude, mais la forêt nous a permis d'avancer pour une bonne partie à l'ombre.
A noter la performance d'Odile pour sa première rando de 21 km !

David
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
Jeudi 06 juin, journée de repos.

Après deux jours de randos, une journée de repos est prévue. Le programme avait été établi le mardi soir, presque tout le monde étant partant pour une descente d’une portion de la Sioule en canoë. Mais en appelant le mercredi, on apprend que la rivière est trop haute et donc impraticable… Déçus, nous cherchons un plan B.
Nous décidons de raccourcir à 8 km cette rando de jeudi, qui part de Saulcet et qui nous fait traverser une partie du vignoble de Saint Pourçain et de l’agrémenter d’une visite d’une cave ou deux.
L’odeur de la crème solaire donne envie à Marie Agnès de chanter… L’odeur des vacances sûrement ! Nous passons en revue quelques chansons françaises puis nous apprenons en vrac pourquoi il ne faut pas s’allonger sous un noyer et l’origine du mot « roberts », pas le prénom… enfin, j’me comprends !
11h, nous passons devant la cave Jallet, un peu tôt pour une dégustation mais on est obligé car c’est au programme ! Le papi du coin nous propose 5 vins différents, le rouge fait avec un cépage de vignes centenaires fait quasiment l’unanimité. Hips !
Nous repartons sous un soleil de plomb. Midi, trop tard pour visiter la deuxième cave. Qu’à cela ne tienne, nous nous arrêtons pour pique-niquer dans un chemin herbeux, à l’ombre, pour déguster notre repas préparé le matin. Je pose mes fesses sur une fourmilière, mais je ne m’en rendrai compte qu’une heure plus tard… La reprise se fait à un bon rythme et nous parcourons de très jolis chemins de campagne. 14h pile, nous arrivons pour l’ouverture de la cave Laurent. Nouvelle dégustation… Chacun fait ses petites emplettes puis direction le plan d’eau de Vieure.
Arrivés sur cette agréable base de loisirs, nous sommes déçus de n’y trouver aucune activité ludique. Donc certains dorment, d’autres lisent ou font des jeux improvisés. Bref, ce n’est pas la virée en pédalo ou le beach volley que nous envisagions…
Nous rentrons nous rafraîchir, tout petit apéro puis restaurant à Hérisson pour clôturer cette journée de repos.
Steven.
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
Vendredi 7 juin, journée en forêt de Tronçais, 17km.

Pour cette deuxième découverte de la forêt de Tronçais, plus à l'est que la première, nous sommes dans une zone plus sauvage. Il n'y a plus les larges allées ni les grands chênes, mais des chemins plus étroits ; ce qui nous ravit !
Le parcours nous réserve même des surprises ; des barbelés nous empêchant de suivre le tracé voulu, nous prenons à travers bois, à l'aventure. Premier passage de ruisseau sans problème. Pour le deuxième, ça s'avère plus compliqué...deux d'entre nous font un saut
d'anthologie, deux s'échappent plus loin dans l'espoir de trouver un pont, et pour le reste de la troupe nous optons pour un passage pieds nus... rafraichissant !!
Sur le reste du parcours, ronces, orties, boues, arbres en travers du chemin, bref, un parcours du combattant ? Non, au final, tout le monde apprécie.
Nous pique-niquons au bord de l'Etang de Pirot.
Peu après, petite pause glace, dédicace spéciale pour Lydie qui en mourrait d'envie la veille, miam !

Que dire d'autre sur cette chaude journée ? une petite chute ; une devise : " un pour tous, Saint Pourçain ! " inspiré de la visite des caves de la veille ; beaucoup de moustiques ! ; et une blague LFD digne des blagues carambars : J-"qu'est ce que j'ai dans
mon dos ?" D-"Ton sac !!"

Sur la fin du parcours nous cherchons les fontaines indiquées sur la carte. Nous trouvons une petite source à la Fontaine Jarsaud, bon goût, et bien fraiche. (et non David, ceux qui y ont goûté n'ont pas été malades !)
De retour au Château, nous découvrons qu'il ne nous appartient plus... un groupe de passionnés de Golf R32 est arrivé pour le weekend end... ils ont envahi la belle pelouse ! Bon, cela ne nous empêche pas de faire un tournoi de ping pong, en plein apéro, très
sympa ! Remporté par Fred, bravo !!
Ensuite repas et Uno dans la bonne humeur, avant de dormir,...mais pas nos collocs R32 !!
Marie-Agnès
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
Samedi 08 juin, Besson

Besson église 10h30
19 kms prévus. Il fait un temps nuageux, c'est mieux, il ne fait pas trop chaud. Nous traversons le village. Après quelques kilomètres, la plupart d'entre-nous chantonnent. Arrivés devant un château, nous tournons à droite (chemin du pressoir 15 kms). Après la maison "le colombier", nous entrons dans une forêt. Jocelyne, Marie-Agnès et Louisa, en tête, voient une biche. Puis Steven remarque une coquille St-Jacques bleue sur un petit panneau, signe que nous sommes sur "le chemin"(vers Compostelle). Au bout de la ligne droite, nous faisons une halte à côté d'une œuvre d'art dédié à St-Jacques et qui symbolise des pèlerins marchant d'un même pas. Lydie nous propose des amandes. Les moustiques se font pressants. Chemin faisant, le paysage de bocage défile. Steven admire un grand chêne au milieu d'un champ. Puis vint le moment du repas dans un pré. Louisa perd une de ses boucles d'oreilles que nous cherchons en vain. Quelques gouttes de pluie finiront d'agrémenter notre repas.
Plus loin, nous tombons sur une autre œuvre dédiée à Compostelle : les souliers de St-Jacques avec son bâton sculpté. Pause photos. Puis nous longeons des vignes, croisons quelques vaches et lapins. Retour à 15h45 à Besson où nous prenons un verre, sous la tonnelle d'un café, offert par Jocelyne. Un peu après, certains d'entre nous visitent l'église. Puis c'est le retour à Cosne.
Frédéric
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer
© 2013 LA FOULEE DOUCE
La Foulée Douce 2019