Les effets de la poussée vélique

L’air exerce sur la voile une force aérodynamique qui est la somme des forces de pression et de dépression créées par l’écoulement de l’air sur la surface de la voile.

 

Quand la voile est lâchée ou qu’elle est au bout au vent (placée face au vent), la voile ne peut pas se gonfler correctement. Ainsi, le frottement de l’air sur la voile ne la fait que faseyer.


Poussee velique.png

Composante propulsive + Composante de dérive = Poussée vélique


voile faseyante.png
Velique 2.png
good velique.png
Lorsque l'on borde la voile, celle-ci créer un angle avec le vent. La force aérodynamique générée s'appelle poussée vélique. Cette poussée s'exerce perpendiculairement à la voile et ce quelque soit l'angle de la dérivation des filets d'air.
L'intensité de la poussée vélique varie en fonction de différent critère comme la taille de la voile ou de la vitesse du vent apparent. Mais elle peut aussi varier en fonction de l'allure à laquelle on navique. L'angle formé entre la voile et e vent change, et en fonction de cet angle, la poussée vélique sera plus ou moins forte.
Avoir une voile bien réglée est primordial car sans cela, la poussée vélique sera faible et le bateau avancera moins vite et dérivera plus. 

Prenons l'exemple d'une voile trop bordées et d'une voile pas assez bordée : 

  • Si la voile est trop bordée, les filets d'air ne s'écouleront pas bien sur la voile et la poussée vélique sera faible et mal orientée. Dans ce cas là, le voilier ne pourra pas tenir un cap juste, et aura tendance à dériver. 
  • De même façon, une voile pas assez bordée est donc placée presque dans le même sens que le vent. Celle- ci faseyera et la poussée vélique générée sera trop faible pour que le bateau avance correctement. 
La poussée vélique est issue de deux forces :
  • La "composante propulsive". Cette force est parallèle à l'axe du bateau. C'est également elle qui tracte le voilier vers l'avant.
  • La "composante de dérivée". Cette force est perpendiculaire à l'axe du bateau. C'est cette force qui entraine le voileir sous le vent. 
Les skippers cherchent donc à gonfler leur voile et qu'elle soit aussi ouverte un maximum afin que la poussée vélique soit orientée vers l'avant du voiler et que de cette façon la composante propulsive soit forte.  
ce site a été créé sur www.quomodo.com