71 rue Anna Schoen
68200 MULHOUSE
06 82 75 76 64
KETA KETI NEPAL
Aidons les enfants du Népal
 
 
 
 
 
 

un an après ....

Le 25 avril et le 12 mai, deux séismes laissent un lourd bilan :
 
plus de 9 000 morts
au moins 15 000 blessés
800 (?) disparus
plus de 400 000 déplacés
605 000 maisons détruites
des villages rayés de la carte
8 millions de Népalais touchés par les conséquences de la catastrophe (selon ONU)
 
Les secours s'organisent tant bien que mal, et apportent un peu de réconfort aux sinistrés.
La mousson n'arrange rien et certains travaux sont arrêtés.
En fin de compte un chaos humanitaire.
 
Le 21 septembre, la concience des politiques s'éveille enfin, après moults péripéties durant sept années,
la première Constitution Démocratique est adoptée, qui instaure une république divisée en sept provinces fédérales. Mais aux yeux des critiques, cette dernière serait bâclée, certains s'opposent à la perte de l'identité hindoue de la nation, d'autres dénoncent le tracé des provinces en estimant que la représentation des minorités ethniques est lésée.
 
Des manifestations de protestations se soldent par 40 morts (comme si les 9 000 ne suffisent pas).
Ce qui cloche, c'est la légitimité de cette Constitution puisque le texte a été imposé par seulement trois partis principaux, qui ont exclus les groupes ethniques de la plaine du Teraï. Dans cette région qui longe l'Inde , les paysans "Madeshis" et les "Tharus" s'opposent à la création des provinces par crainte d'être mis à l'écart.
 
L'Inde s'est dite préoccupée par la possibilité d'un débordement des violences sur son territoire, et
les Népalais s'agacent de voir l'Inde "interférer" dans leurs affaires, sachant que le pays est l'objet d'une guerre d'influences entres la Chine et l'Inde.
 
Depuis le 24 septembre, selon le gouvernement indien , la frontière indo-népalaise est bloquée par des manifestants, mais une autre version dit que les autorités indiennes auraient décidé d'un blocus, ce qui semblerait plus plausible.
 
Ceci dit, quelles sont les conséquences de cette situation ?
 
plus de transport de marchandises
pénuries de carburants et combustibles, de biens de consommation
situation sanitaire désastreuse
arrêt des aides internationnales
ralentissement voire arrêt de la reconstruction du pays
tourisme inexistant
fermetures de commerces
mortalités suite au froid et à la malnutrition
pénuries de médicaments et de vaccins
 
mais également plus de 200 000 familles vivent toujours dans des abris temporaires à une altitude de plus de 1500 mètres.
 
Le 1 er décembre l'Unicef a averti que plus de 3 millions d'enfants risquent la mort ou la maladie
pendant les mois les plus rigoureux de l'hiver et que 125 000 nouveaux-nés pourraient être en danger aux
cours des deux prochains mois.
 
Aujourd'hui 19 janvier 2016 une nouvelle réunion s'est soldée par un échec des négociations.
 
Pourquoi cet acharnement ?
 
Comme souvent l'Inde profite de ce genre de situation interne du Népal, afin d'imposer son diktat, mais aujourd'hui c'est la destruction de l'économie du Népal afin de mieux asservir ses 28 millions d'habitants,
otages des "politiques".
 
Rappelons nous 1949, le Tibet, et soyons vigilants et solidaires de nos amis Népalais.
 
En conclusion
 
au dela des raisons "politiques" il y a la raison " HUMANITAIRE ", malheureusement oubliée, baffouée,
 
mais une chose est certaine
 

Evitons un nouveau drame Humain
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Calendrier de l'aide KETA KETI

mai 2016 :
 
Un nouvel orphelinat " Light of Nation " nous sollicite pour terminer la reconstruction de leur maison coût : 430 €.

Peace Land : la source d'eau alimentant le quartier a été déviée suite aux tremblements de terre, nous finançons l'acquisition de 2 citernes de 1000 litres chacune pour 400 € .
 
janvier/février 2016 :
 
Bhim Tamang notre responsable Keta Keti au Népal
se charge ce week end de faire une distribution de nourriture, de vêtements et de matériel d’école à différents endroits pour venir en aide d’urgence aux villages :
 
1) 29 /01: vendredi à Sherpa Camp .
2) 1er/02 : lundi à Kavre
3) 2/02 : mardi à Nuwakot
4) 10/02 : mercredi à Kaluka
 
voici le message de Bhim :
 
« Voici la liste des victimes du séisme qui ont besoin aides en urgence :
 
1) Sherpa camp : (Earthquick victim)
Je suis allée hier avec Tshiring visite ce camp. Ce camp est situe 4KM au nord est de Boudhanath. Il y 48 familles qui sont venu de plusieurs villages de la frontières du Tibet(à côte village de Sangmu, notre ancienne pensionnaire de notre orphelinat ) total 112 personnes( 43 enfants qui vont écoles et 17 bébés et le reste parents)Les 43 enfants mangent ensemble. Ils nous ont demandé besoin urgence de nourriture. Donc je vous propose keta keti achats nourriture pour 60 jours.
 
A)Voici la liste de nourriture pour 60 jours
Riz 900 kilo,l'huil 60 litre,Dal 75 kilo,Sucre 60 kilo,Chiwura 100 kilo,Dalmot 40 kilo,Chow chow 10 boxes,Sel 20 kilo,Masala 3 kilo,Chilli powder 5 kilo,Tea 5 kilo,Powder milk 10 kilo,
 
B)Les 43 enfants vont dans un école secondaire public qui est situe 10 minute à pied. Cette écoles est gratuit pour eux . Il y à 180 étudiants dans cette école. Tous les enfants du cette écoles sont des victimes de séisme et deparents pauvres . Le principal de cette écoles ma demande si c'est possible aides les enfants donne les cailles(Copy),pen, etc.
Donc je vous propose donne 5 copy ,5 pencil,3 bal pen,3 irresar,3 cutter,2 schales
 
2) Un ecoles secondaire 270 enfants; Situe 40 Kilomètres depuis kathmandu à Kavre Baluwa sur la route de frontière Tibet.
Je vous propose donne 5 copy ,5 pencil,3 bal pen,3 irresar,3 cutter,2 schale,1 steel plate
 
3) Vêtements chauds :
A) Ecole Sri Panchakanya middle school,Pakhure Nuwakot( écoles keta keti)
Enfants 147 besoin vêtements chaud :Veste,pantalon,chausseurs,chausette pour 147 enfants ».
 
Coût de l'opération: 5800 €.
 

janvier 2016 :
 
- école de Kérung : la reconstruction est en bonne voie, manque la couverture
- les travaux de Shila Sita sont arrêtés en raison de la hausse démesurée des prix des matériaux et transports suite à la continuitée du blocus de la frontière indo-népalaise.

 
fin septembre/octobre :
 
- les travaux de Peace Land sont terminés.
- ceux de Shree Mukti en cours de finitions.
- à Kérung les travaux ont débuté.
- Shila Sita attendons les infos.
 
septembre : l'évaluation des travaux ont été effectués :
 
- école de Kérung : la démolition des murs restants est nécessaire. La reconstruction est estimée à 125 000 € considérant que les matériaux seront acheminés depuis Kathmandu ; montant impossible à financer pour notre association ; une autre solution est proposée en concertation avec un architecte, récupérer les matériaux de la démolition, mise à contribution des villageois pour une partie de la main d'oeuvre ; la construction sera érigée selon des normes sismiques élaborées par les " Architectes de l'urgence " et le gouvernement Népalais ; cette méthode permet de reconstruire durablement mais sécuritairement tout en réduisant considérablement le coût soit : 24 000 € .
 
- école Shila Sita : un nouveau projet figurait en mars 2015, mais a été abandonné provisoirement suite au séisme. Malheureusement elle a été démolie. Pour ne pas laisser les 88 élèves sans école nous avons décidé de contribuer à hauteur de 4 000 € en partenariat avec l'association " Aide Médicale au Zanskar et en Himalaya , AMZH " qui participe également pour 3 500 €.
 
- orphelinat Shree Mukti : la maison voisine a été démolie. Les réparations sont évaluées à 5 000 € . L'association Belge partenaire participera à raison de 50%. Nous financerons également les travaux de peintures intérieures et extérieures ainsi que le crépi et peinture du mur arrière dont le coût est de
1 400 € soit un total de 3 900 € environ, coût final ( 4200 € ).
 
- orphelinat Peace Land : les sanitaires ont souffert suite au séisme. Suite à un accord avec le propriétaire pour un blocage des loyers, nous décidons de financer les réparations et l'aménagement d'une salle de bains pour un valeur de 2 100 € .

- nous sommes dans l'incertitude concernant certaines autres de nos réalisations antérieures. En effet
plusieurs villages ayant été totalement détruits, nous n'avons aucune information, par exemple pour l'école de Malta. Il va de soit que la prudence veut que nous prévoyons d'autres dépenses de réparations.

 
juillet - août :
 
la situation au Népal étant précaire en raison des difficultés de circulation, pénurie de carburant, augmentations des matériaux et services, et la mousson aidant, nous ne pouvons entreprendre d'initiatives sur le terrain (écoles, orphelinats), et attendons un retour plus normalisé afin d'éviter un surcoût.
 
2 juin :
 
le comité débloque 10 000 € pour l'achat de tôles permettant un abri sommaire pour les villageois. Bhim nous informe que le gouvernement Népalais a décidé d'octroyer 15 000 roupies (environ 150€) par famille et 150 000 roupies (1 500€) par école primaire.
 
Diverses aides : Kesh, Prem, Bhim, Teke, Tiksal : pour un total de 10600 €.
 
Nous entamons la 2 ème. phase de notre intervention "séisme" : les dernières informations concernant les orphelinats et les écoles laissent présager des réparations ou reconstructions dont le coût dépasserait le budget actuel et à venir de l'association. Nous affectons les dons restant et à venir, en priorité, au relogement des enfants de Shree Mukti. A notre grand regret nous ne pouvons entreprendre de suite les travaux nécessaires en raisons des conditions très difficiles au Népal. Une expertise de l'immeuble devrait être effectuée dans les prochains jours.
 
Montant total des aides au 22 mai en roupies népalaises : 2 143 620 soit : 20 000 €.
 
Une pénurie d'aliments vitaminés affecte la santé des enfants Népalais. Nous avons donné à Bhim notre accord afin qu'il organise des distributions de barres céréales pour un montant de 189020 roupies népalaises soit 1764 €.
 
Au 18 mai : 18 transports, 20 villages approvisionnés : coût 1 954 600 roupies népalaises, soit 18 236 €.
 
18 mai :
 
1 transport kerung
 
Arrêt provisoire des transports en raison du nouveau séisme qui empêche tout déplacement.
 
12 mai : nouveau séisme magnitude 7,4
 

1 transport pour Sanu Hakku Raswar vêtements pour les enfants
1 transport pour Solokhumbu
 
11 mai :
 
1 transport pour Borle3
1 transport pour Yarsa 1
1 transport pour Ramche
1 transport pour Sanu Hakku Basi
 
9 mai, 10 mai
 
1 transport pour Kalte 6
1 transport pour Phulpinkatti
1 transport pour Thangpaldha
 
7 mai , 8 mai :
 
1 transport pour Baratigaon, 1,2
 
6 mai :
 
1 transport pour Daughari 2
1 transport pour kaule,
 
5 mai :
1 transport pour Galegaon
 
3 mai :
1 transport pour Kahle et Nahabir
 
2 mai :
 
1 transport pour Naule
 
1 er mai :
première aide
1 transport pour Taji
1 transport pour Gormo 2
 
Coût d'un transport en 4 x 4 avec riz, huile, et sel (10 tentes offertes par Mandala Trekking) :
112 000 roupies soit environ 1 060 €.
 
30 avril :
Jean Louis Hans actuellement sur place pour visiter nos orphelinats et les écoles se porte bien et se trouve en sécurité. Il songe à rentrer plutôt car des maladies font leur apparition, en particulier la grippe porcine, choléra. Bhim Tamang et sa famille vont bien mais déplorent tout de même quelques dégâts (fissures) à la maison. Actuellement la circulation étant très difficile, il n'est pas possible de voir sur place si nos réalisations sont endommagées.
Geljen Sherpa nous informe que la région du Solokhumbu est très endommagée, son village d'origine a beaucoup souffert, les secours tardent à arriver ; les routes sont bloquées et les hélicoptères qui survolent la région se rendent directement à l'Everest
 
 
 
 
 
 

les ecoles et orphelinats après le seisme

Il est à noter que les agences humanitaires sont dans l'impossibilité de fournir de l'aide aux victimes, en raison d'un blocus par le gouvernement indien qui a fermé la frontière indo-népalaise depuis plus de 120 jours ce qui engendre une pénurie de carburant qui empêche les hélicoptères opérant pour le programme alimentaire mondial de circuler.
 
Les Orphelinats
Shree Mukti :
.
Les enfants sont sains et saufs, l'approvisionnement en nourriture et eau potable est assurée, la maison de Shree Mukti est fissurée et inhabitable en raison du risque d'éboulement de la maison voisine. Pour la sécurité des enfants, ils logent dans les baraques sur le terrain attenant. Une procédure est engagée pour la démolition de la maison endommagée.
 
20 octobre 2015: la maison attenante a été démolie les travaux de réfection sont engagés : maçonnerie, peinture de l'intérieur, crépi et peinture extérieurs, avec la participation de l'association belge FCWC.
 
Peace Land :
 
Les enfants n'ont pas souffert, quelques petits dégâts aux installations sanitaires ; des discutions sont engagées avec le propriétaire pour la prise en charge éventuelle des réparations.
 
Après discutions et accord avec le propriétaire sur un blocage des loyers nous finançons les travaux sanitaires.
 
Les Ecoles
Dolakha
L'école est effondrée, le village est très endommagé.
 
Galégaon
intacte sauf l'ancien bâtiment, le village est détruit.
Kérung
Une partie de l'école est éventrée et nécessite une démolition et reconstruction pour 4 classes, la maison d'accueil de nuit pour les enfants est très endommagée.plus
Malta
L'école est totalement détruite.
Le village n'existe plus.
Nuwakot
L'école n'a pas de dégât, mais l'ancienne bâtisse s'est écroulée, le village est presque entièrement détruit.
Temal Danda
L'école est inutilisable .
Autres
Bhulbhule
Ghachok
Burjunkhola
 
sont intactes.
 
Les Villages
Barpak
Village de 1400 maisons il en reste une dizaine.
 
Chyakkhor
100 % des maisons détruites
mais les réserves de riz ont pu être sauvées.
Gormo
Sur 300 maisons une seule a résisté, 1 mort et 7 blessés
1 transport avec du riz, huile, sel et 10 tentes de Mandala Trekking, Krishna fera la distribution sur place avec l'aide de l'association des jeunes du village.
Khale
105 maisons, toutes sont détruites.
1 transport avec Nahadir, la distribution se fera sous le contrôle des deux Furba et de Teke.
Laprak
La plupart des maisons sont détruites.
Nabahir
45 maisons toutes détruites.
1 transport avec Khale, la distribution se fera sous le contrôle de Teke et des deux Furba.
Naule
90% des maisons détruites.
 
1 transport
Schaule Bunsa
village en ruine.
1 transport avec Baratakuna.
Taji
Sur 662 maisons il en reste 5.
2 personnes sont décédées, par chance la plupart des gens étaient aux champs lors du séisme. Les villageois sont tous réfugiés dans l'école.
Un transport avec riz, huile, sel et 10 tentes de Mandala Trekking; Kesh et son neveu se chargeront de la distribution dans le village.