Jogging des coévrons
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

connu partout par tous

Loïc Fombertasse,connu partout par tous
 
Que vous soyez au départ ou à l’arrivée d’une course, vous entendez « salut Lolo comment vas-tu ? », vous vous retournez pour voir de qui il s’agit.
Vous remarquez ce quinquagénaire avec peut être des lunettes noires ( pour peut être en plus du soleil, passer incognito), avec la banane et toujours un petit mot pour rire.
Vous reconnaissez Loïc Fombertasse mais le connaissez-vous vraiment ? Avec la complicité d’Anne Marie, d’Antoine, d’Angélique, de Romain et de Michel, nous allons le découvrir.
 
Quel est son âge? Loïc a  51 ans. Né en 1966, Loïc a fait sa «  révolution » en naissant la veille du 14 juillet.
 
Depuis quand court-il? Cela fait à peu près 25 ans qu’il s’est mis à courir, précise Anne-Marie, sa femme chérie, qui se souvient qu’au même moment elle promenait ses loulous et son fiston Antoine était en poussette ( merci Antoine de nous servir de repère).
 
Pratique-t-il ou a t-il pratiqué d'autres sports? Il pratiquait quand il était plus jeune du foot à Neau son chef lieu de naissance et il a essayé le judo.
 
Depuis quand fait-il partie de l'association? Il a rejoint l’association dans les débuts, indique Michel, l’argentier du club.
 
Quelles sont ses principales courses? Il a fait 3 semi-marathons de Cancale Saint Malo où avec la famille Chauvin le programme d’entrainement était très dense : resto, hôtel, course et resto. Il participe aux corpos et il a fait des marathons comme celui des écluses, le Mont Saint Michel et Nantes qu’il a particulièrement aimé et où il a fait son meilleur temps 3h14.
 
Quelle est sa prochaine grande course? Il souhaite faire le marathon de Paris.
 
Quel est son rêve de sportif? Son rêve serait un jour de faire 100 kms…
 
Quel sportif est-il? C’est un personnage calme qui ne se prend pas la tête durant les courses comme il dit ce n'est pas mon gagne pain.
C’est un sportif à qui il est arrivé une mésaventure : c’était il y a 4 ans environ au marathon des écluses il s’est fait piquer par des frelons.
Loïc, qualifié d’homme solitaire mais qui rencontre toujours des connaissances, lors des corpos ne partait pas seul car il emmenait avec lui son petit grigri.
En nylon bleu et rouge, ce souvenir de jeunesse était devenu son objet fétiche. Ce petit sac a fini sa course dans l’armoire car sa famille lui en a racheté un autre …
 
Court-il seul ou à plusieurs?  Il court seul car pour Loïc c’est parfois difficile de s'entrainer avec ses horaires tardifs ou bien ses déplacements professionnels.
 
Quel est son terrain d'entrainement? Il court quelque soit le terrain : le plat, les côtes. Son terrain d’entrainement la liaison Evron- Châtres la Forêt, le circuit des fours à chaux et le tour des boulevards, ajoute Michel son voisin. Il aime bien courir 10 à 20 km.
 
Lors de ses déplacements professionnels court -il aussi? Malheureusement il n’a pas le temps de chausser les baskets  pour quelques foulées pendant ses déplacements professionnels.
 
A t-il transmis sa passion de la course à sa famille?  Ses gars Antoine et Romain courent un peu, jouent au foot et Antoine a partagé avec son papa la montée des Coëvrons l’année dernière. Ils ont tous les trois couru la Saint Grégoire à Ernée, commune natale d’Anne – Marie.
Anne –Marie est une des ferventes supportrices car elle accompagne Loïc dans les sorties organisées par le jogging des Coëvrons comme au défi Jerzual ou à Saumur Champigny ou lors des trails.
 
 
Quelles sont ses autres passions? Il aime bricoler, le jardin, jouer à la pétanque, un peu le vélo. Il est toujours partant pour découvrir des nouveaux endroits, des paysages et pays durant les vacances avec sa petite femme chérie. Il aime passer du temps avec ses deux petits enfants Manöé et Capucine