Jogging des coévrons
Le portrait du mois de juin est un homme très discret  en apparence mais qui aime bien rire et qui adore la nature, que ce soit la mer ou la montagne  où il aime s’entrainer.Les dimanches matins, il donne rendez-vous à ses copains du jogging  non pas sur la ligne de départ à 9h mais quelques minutes ou heures plus tard …sur la ligne d’arrivée pour les accueillir quand il va lui commencer à courir.Avec la complicité de Roselyne, « sa moitié », nous allons  mieux connaître Gilbert Foinel.
Où et quand est né Gilbert ? Il est né le 5 aout 1952 à Mayenne. Il a donc 65 ans cette année quel bel âge….
Quels sports pratique-t-il ? Il fait du jogging et du tennis de table et cette année il a signé sa 51ème licence. L’été il fait de la randonnée en Savoie où il va de refuge en refuge avec Roselyne qu’il appelle tendrement sa moitié.
Depuis quand court –il ? Il court depuis l’âge où il allait à l’école puis il a poursuivi  à l’armée .Il continue tous les dimanches matins en essayant d’arriver à l’heure pour partir avec les copains ainsi que deux fois par semaine en général.
Quelles sont ses principales courses ? Il les a surtout faites en montagne : le Canigou dans les Pyrénées avec une distance de 33 kms avec un dénivelé de 2100 m et  Millas dans les Pyrénées et dans les vignes 16 kms un dénivelé de 500m  qu’il a fait pendant 17 ans .

Combien de marathons a-t-il fait ? Il en a couru 18 et le meilleur temps était 3h12 à Laval quand il était jeune à 35 ans, précise t-il, puis 3h16 au marathon des écluses à  54 ans et 4h 33 à Annecy cette année.                                                                    
 
Quel sera le prochain  marathon ? peut être celui de Vannes.
 
Est-ce que cette passion de la course à pied, il la partage avec sa famille ?Il court avec Roselyne « sa moitié », Laetitia et Nico ses enfants en Savoie et Peggy et Bastien en bordure de mer.
 
En dehors du jogging que fait Gilbert ?il aime bricoler, jardiner et la farniente est bien sûr très importante sans oublier de rendre visite à ses petits enfants car ce n’est que du bonheur.