Pourquoi

Chacun bénéficie d'un droit fondamental que les événements du 7 janvier rappellent à notre attention : la liberté d'expression.

Retour sur une liberté qui « ne s'use que quand on ne s'en sert pas » comme le rappelle chaque semaine Le Canard Enchaîné.


• En 1789 est publiée la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, dont les Articles 10 et 11 traitent de la liberté d'expression :

Art. 10 - Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

Art. 11 - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

• La loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse s'en inspire avec concision :

Article 1er - L’imprimerie et la librairie sont libres.

• Pendant la 2ème Guerre Mondiale, les Alliés définissent leur objectif dans le conflit sous la forme de 4 libertés qu'ils veulent garantir : la liberté d'expression en sera la première

• Ce sera aussi la première dont seront privés les citoyens des pays totalitaires, notamment à l'époque l'URSS et les pays satellites.

• En 1948, 48 états adoptent la Déclaration universelle des droits de l'homme :

Art. 49 - Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

• L'Europe s'en inspire pour rédiger en 1950 la Convention européenne des droits de l'homme :

Art. 10 - Toute personne a droit à la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontière. 

• Article que la Cour européenne précise avec force en 1976 :

La liberté d'expression vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture sans lesquels, il n'est pas de « société démocratique ».


 
ce site a été créé sur www.quomodo.com