Jeunes Espoirs Montalbanais
L’école de football a été créé en mai 1986 à l’initiative d’anciens méfécistes (Montauban Football Club) François Mouchard et Antoine Bosca ; ils ont eu le mérite de prendre conscience qu’ils devaient mettre en place une seconde école de foot à Montauban, afin de permettre à d’autres enfants de toutes catégories sociales de pratiquer leur passion. C’est dans cet esprit d’équité pour tous que la JEM a été fondée et qu’elle a ouvert ses portes.
 
L’association voit le jour sous l’appellation des « Jeunes Espoirs Montalbanais ». Le fondateur François Mouchard met en place un bureau ; ainsi furent élus le 1er président de la JEM Jacques Mazas, Valéro Plana comme trésorier principal des premières années du club et Jackie Desplats comme secrétaire.
Les membres du bureau Lucien Scherrer et Serge Figuerola ont constitués pendant ses douze premières années l’ossature essentielle du club.
 
Au fil du temps, l’école de foot de la JEM s’est agrandie pour prendre place prépondérante dans le milieu footballistique du Tarn-et-Garonne et se hisser au plus haut niveau dans les championnats de ligue promotion et honneur en catégories U17 et U19 qui ont établi la réputation du club.
Mais c’est au cours de la saison 2003/2004 que les couleurs de la JEM ont connu leur plus important succès, grâce à un travail en profondeur qu’il faut souligner.
De débutants à benjamins, cette saison fut exceptionnelle  et a écrit une page d’histoire du club. Lors de la finale départementale de la Coupe Nationale des Benjamins, la JEM a fait match nul contre le MFC (1 -1) mais s’est imposée grâce à la série de jongles. Par ce résultat, la JEM fut qualifiée pour la coupe régionale à St Juery (Albi) et réussit l’exploit de battre Colomiers (1 -1) aux jongles.
Déclarés vainqueurs de la compétition, ils ont représentés la ligue Midi-Pyrénées à la finale nationale de la Coupe des Benjamins à St Malo en Bretagne. En poule, ils ont rencontré dans l’ordre Montpellier, US Orléans, AS Montferrandaise, AS Porto Vecchio, FC Dijon et US Quecelard, pour un résultat de deux victoires, un nul et deux défaites insuffisant pour continuer la compétition. Néanmoins, ils ont pu assister aux phases finales  qui ont opposés Bordeaux, Lens, O. Lyonnais et Brive. Lyon sortit vainqueur de cette édition 2004 de la Coupe Nationale des Benjamins.
Quel souvenir pour l’équipe de la JEM d’avoir participé à cette compétition. Cela est resté à jamais gravé dans la mémoire des joueurs et au palmarès du club. Des coupes, des fanions remis lors des rencontres et deux jeux de maillots, dont un que leur éducateur Jean Pierre Courel a attribué aux joueurs,  ont constitués des trophées inoubliables.
 
Au cours de ces dernières années, la JEM a connu quelques turbulences en son sein. Des dirigeants et des  éducateurs se sont succédé à la direction de l’école de foot, et un projet de fusion avec le MFC a  été proposé par la Mairie ; mais un vent de révolte s’est levé par l’intermédiaire de Jean Pierre Courel et de Valéro Plana. Ces derniers ont mobilisés des éducateurs et  des parents, se sont opposés à cette fusion et provoqués une Assemblée Générale Extraordinaire, qui par un vote, a entérinée la décision de ne pas fusionner afin de conserver l’identité de la JEM. Quel soulagement pour l’équipe dissidente !
Aujourd’hui, nous n’avons nul regret étant donné que la nouvelle équipe dirigeante a relevé le défi, et depuis deux saisons, les résultats sont encourageants tant sur le plan sportif qu’administratif
L’effectif de l’école de foot a dépassé celui d’il ya deux ans. Des parents bénévoles se sont investis dans notre école et cet élan de solidarité est un bain de jouvence pour l’équipe dirigeante, qui se doit d’apporter un nouveau souffle, une nouvelle dynamique afin de conquérir des nouveaux challenges pour l’avenir.