jabe-multisports

UNE ANNÉE ÉTONNANTE...

Cette saison 2015, sans Ironman, a apporté son lot de surprises.
 
Il y a celui qui revient de nul part, avec des jambes toutes bronzées, même pas la trace du cycliste, par manque d'entrainement, finissant 4 triathlons cette année dont deux 70.3, bravo l'artiste...
Il y a l'expatrié, on ne le voit pas, sans doute trop occupé à faire des quiches lorraines, mais il arrive comme un cheveu dans la soupe et remporte le trophée, félicitations...
Ensuite, il y a le petit nouveau, vous savez celui qui n'a pas fait une course depuis 2012, le même qui règle tout le monde à vélo sur le 70.3 du Luxembourg, bien joué...
Il y a celui qui s'entraine dans sa salle de bain, pour pouvoir faire tous les deuxièmes temps dans chaque discipline, c'est con, ça rapporte rien. Bon ok, ça sert aussi à progresser et de belle manière d'ailleurs, chapeau...
Sans oublier celui avec son coach personnel à la maison, celui qui ne s'entraine pas mais arrive quand même à suivre les autres, ben voyons !!! 
Et enfin, celui qui se traine dans la boue, escalade des trucs, saute par dessus des machins et, qui accessoirement montre qu'il est encore là sur les triathlons avec les copains, voilà, voilà...
 
Vous l'aurez compris, on s'est encore bien marré. 
Nous avons prévu, pour 2016, l'IM d'Afrique du sud, l'Embrunman, le 70.3 de Suisse, le Marathon du Mont blanc et sans doute quelques surprises...
 
Joyeuses fêtes à tous !!!
 

JAMBES DE BOIS...

AAAAAAh 2015 et son lot de rebondissements, de péripéties, de courses réussies, de compétitions foirées ou à laquelle on a oublié de s'inscrire, ou celle auxquelles on s'est inscrit sans y participer... Et puis il y a celle où l'on s'est inscrit, où l'on s'est plus ou moins préparé... On y a même prit le départ et puis en cours de route on met le clignotant...
Premier abandon de l'année pour le Jérèm, c'est pas faute d'avoir essayé mais sa Saintelyon s'est terminée à 5h00 du matin au 40ème kilomètre.
Petit retour en arrière, Après son week end dédié aux courses d'obstacles dans le sud, Jérémy s'était accordé quelques jours de repos puis a remis le couvert et comptait courir 5 fois par semaine, après avoir concocté un petit programme de trail made in Jérémy, il n'avait plus qu'à chausser les baskets et en avant!!! Mais voilà... C'était sans compter une petite contracture derrière la cuisse et lui tirant sur la fesse (d'ailleurs à l'heure qu'il est les scientifiques cherchent encore les origines de cette douleur). Bref, après un petit tour chez l'osthéo, la douleur persiste et oblige Jérémy à ne faire que des footings et du vélo, le tout agrémenté de PPG et quelques séances de natation... Un bien maigre volume kilomètrique mais le moral est là, et d'ailleurs, à 12kms/h ça passe donc à 7 ou 8 ça passera...
Ca passera... C'est ce que Jérémy essayait de se persuader et se fût une tout autre paire de manches... Ce dimanche 6 Décembre à minuit au départ des 72kms de trail ralliant Saint-Etienne à Lyon, certes la météo fût clémente, les températures assez douces, en gros les conditions parfaites pour faire une belle course.
Jérémy fait la course avec son pote Mino (Christophe Baud), ancien collègue de boulot devenu traileur à part entière... Une bonne tranche de rigolade jusqu'aux 30 premiers kilomètres avalés en 3h puis c'est le drame... Après le ravito du 28ème kilomètre, les jambes deviennent de plus en plus lourdes, il se rappelle bien avoir rempli ses bidons d'eau mais ne se souvient pas avoir fait le plein d'acide lactique... C'est pourtant le cas, et pas dans les bidons... Ses jambes ont du mal à le porter, que ce soit en montée ou en descente... Rendez vous compte!!!!! 2h pour parcourir 10kms... S'en est trop!!! L'heure est à la remise en question... 2h pour prendre une décision, c'est amplement suffisant et c'est au ravito du km 40 que Jérémy décide de mettre le clignotant...
Félicitations à Mino pour sa course et son très beau chrono de 8h12!!! Jérèm prend une sage décision au vu de sa préparation et de sa blessure persistante. Rendez vous en 2016 avec encore son lot de rebondissements, de péripéties, de courses réussies, de compétitions foirées ou à laquelle on a oublié de s'inscrire, ou celle auxquelles on s'est inscrit sans y participer... etc...
 

On a eu frette, MAIS ÉTIONS AUX OISEAUX...

Ah, ces belles expressions québecoises... Même si le Marathon a eu lieu à Toronto, qui, je le rappelle, se situe en Ontario, Christophe et Franck, accompagnés de leur famille, ont profité de ce déplacement pour visiter la magnifique province de Quebec. Bon ce n'est pas le thème de cet article, on est là pour parler chrono, sueur et souffrance. C'est un marathon quoi, 42 bornes et quelques à courir. Oui, mais il y a enjeu, Francky cherche à établir une marque digne de ce nom. Quand à Christophe, également inscrit à l'évènement, est vite mis hors course suite à une douleur au genou qui l'empechera de prendre le départ.
Resituons la situation, non ce n'est pas une expression québecoise !!! Dimanche 18 Octobre, 8h50, départ du Marathon Toronto water front, où Franck est remonté à bloc. Pour rappel, sa meilleure performance sur la distance est de 4h15... Dans le bureau du JABE, on pourrai l'exclure pour ça, mais bon c'est un copain, alors on fait avec...
Le départ est donc donné, il se positionne avec le meneur des 3h30... Euh, Francky, t'es pas un peu optimiste là ? Mais notre ami est sûr de ses capacités.
Christophe, relegué malgré lui en reporter photo/coach, suit la progression de son pote le long du parcours. C'est qu'il est tenace le Francky, il s'accroche jusqu'au 26ème kilomètre, puis décide de laisser partir le meneur, qui lui semble aller un peu trop vite. Bonne appréciation, car effectivement le meneur passe la ligne d'arrivée en 3h27, tandis que Franck, un peu dans le dur sur la fin, termine en 3h34. Bravo, et tant pis pour les langues de vipère qui ne te voyaient pas à pareille fête !!!

Prochaine épreuve la Saintélyon le 06 décembre pour Jérémy et malgré une préparation bien entâmée, Benoît ne participera pas au marathon de la Rochelle car il a homis de s'inscrire dans les temps...et donc plus de place...Bravo mister et bonne fin d'année. ;-)

PS: Pour le titre "on a eu froid, mais étions heureux..."

 

LA DERNIÈRE COURSE

Dernière course de l'année pour Fabrice et pas la plus facile !
Une semaine après avoir encouragé les autres jabistes et avoir rongé son frein, Fabrice s'est rendu à Millau comme l'année dernière pour un "p'tit" trail. Bon d'accord pas si petit que ça (75 km et 3000 m de D+ annoncés) mais quand même plus petit que l'endurance trail qu'il avait couru il y a un an !!!
Voyage en famille pour Millau, gîte bien sympa à 25mn de Millau avec un poêle à bois bien utile par ces températures automnales... Le week-end de course débute bien.
Dimanche matin, levé 2h30 (bien compliqué de régler le réveil avec le décalage horaire dans la même nuit) et direction Millau pour un départ à 5h15 (y sont tarés !!!!).
5h15 (moins quelques secondes), le son monte et les frissons avec...
5h15 (tout pile), les fumigènes rouges s'allument et le départ est donné. Un départ toujours aussi impressionnant.
Et c'est parti... avec les costauds dans le sas 1. Et ça part vite. Pas le temps de réfléchir si on veut éviter les embouteillages. D'ailleurs, ça court même au début de la première montée. Bon d'accord, les premiers sont partis encore plus vite (des oufs je vous dis).
On alterne montées, descentes techniques et parfois très techniques, un peu de plat, des cailloux partout (et des cailloux qui roulent, qui glissent...). Le tout sur des single-track. Le paysage est magnifique si on a le courage de lâcher un instant le chemin du regard et l'occasion de lever les yeux.
Malheureusement, on se retrouve parfois bloqués dans les embouteillages de traileurs à faire l'élastique et impossible de doubler sur ces pistes étroites à quelques centimètres du ravin. Il faut s'accrocher, ne rien lâcher, profiter des groupes pour courir sans se donner l'occasion de (trop) ralentir.
Comme d'habitude on rencontre des gens sympas, on discute et parfois on ne discute plus car on ne peut plus. Tout cela fait le charme du trail.
Côté jambes, ça va mais on aurait rêvé mieux (et on a déjà fait mieux). Concentré sur sa course, on ne regarde pas le chrono global simplement le temps entre chaque ravitaillement.
Finalement on s'approche de Massebiau et la montée du Cade qui fait mal, voire très mal: 32 mn pour 1km500 et un peu moins de 400 m de D+. Ouf, on arrive enfin au dernier ravito. Un peu à boire, un peu à manger (une bonne tartine au Roquefort si chère à Pierre). Plus que 7 km mais avec encore une dernière montée et quand je dis montée on ne saisit pas toute la difficulté de cette montée. Heureusement Fabrice se retrouve au sein d'une longue file de coureurs et n'aura qu'à s'accrocher au groupe. Une fois en haut, dernière descente en essayant de rester encore un peu lucide pour surmonter la difficulté technique de cette descente. Un sprint final en faux plat descendant et ...
On franchit enfin la ligne d'arrivée, il faut regarder le chrono pour avoir enfin une idée du temps de course : 11h07. Pas mal, mais Fabrice aurait pu faire mieux.
Bravo à la famille et copains qui ont fait la course (Philippe, Thierry, Pierre, Isabelle, Stéphane).
Merci à tous ceux avec qui j'ai partagé un moment de course et à ceux qui m'ont encouragé.
Et maintenant ?
Quelques jours de repos et de remise en route avant d'attaquer la prépa pour l'Ironman d'Afrique du sud
 
 

LA RUEE DU SPARTIATE...

"Spartiates!!! Quel est votre métier?!!!" Euh... Qui n'a pas vu le film "300" où Leonidas exorte quelques 300 spartiates prêt à battre le fer contre l'armée de Xersès 1er dans la bataille des Thermopyles... Bref ce week end du 17/18 Octobre c'était un peu Jérèm contre les obstacles... Et comme Jérémy y a prit goût il participe encore à 2 courses en 2 jours... A croire que son expèrience précédente ne lui a pas servit...
Notre "Obstacle racer" de Jérèm avait déjà bouclé la distance "SPRINT" et la distance "SUPER" des Spartan Race et lui manquait la distance "BEAST" (23kms et 40/45 obstacles)... Tout cela pour faire partie de la tribu "TRIFECTA"... C'est à dire terminer les 3 distances dans la même année... Il existe des distances supérieures mais cela relève de la folie et d'une préparation autrement plus réfléchit.
C'est donc le samedi 17 Octobre à 9h qu'était donné le départ de la vague élite de la "BEAST" du Castellet et là, ça part trés vite, trop vite, mais qu'à cela ne tienne, Jérémy a plusieurs objectifs dans cette course, au delà de celui de passer la ligne d'arrivée, son premier objectif est de faire le moins de Burpees possible et donc passer le maximum d'obstacles... cela commence pas trop mal puisque l'enchainement des 3 poutres en équilibre se passe bien malgré une chute sur la fin de la troisième, ensuite s'enchaine des palissades de bois, des containers de boue, soulevé de pneu de tracteurs, et enfin une palissade de 8 pieds... impossible à passer... résultat =====> 30 burpees mais le jérèm est rôdé, le "mur d'escalade" se passe bien, les différents rampés et autres portés de bûches également, puis vient le fameux lancé de javelot si redouté par tout les athlètes où il s'en sort avec les honneurs (30 burpees d'économisés et il parait que les bénévoles se sont mis à plusieurs pour enlever le javelot de la cible de Jérémy...) Le parcours se poursuit avec de longues portions de course à pieds pas plates du tout, puis vient un porté de plus d'1km très pentu avec un sac de 20kgs sur le dos... puis un sceau de cailloux, puis une chaine toute aussi lourde... Entre temps, le jérèm est sorti victorieux de la montée de corde (Merci coach pour le cours du matin ;-)). La fin du parcours approche et même le "memory" est une formalité ( cela consiste à mémoriser durant la course un code correspondant aux 2 derniers chiffres de son numéro de dossard et plusieurs kilomètres plus loin pouvoir les ressortir à un bénévole sous peine d'éxecuter 30 burpees) puis approche l'arrivée juste après le fameux "pont de singe" ou "monkey bars" où il échoue... à 1m du but... BOUM!!!! 30 burpees.... Meeeeeeeeeeeeerde!!!!! (je crois que le bénévole présent dans la burpees area est devenu sourd...) et voilà le parcours de 23kms bouclé en 3h06... Avec pas mal de satisfactions mais encore du travail. Première TRIFECTA et l'envie de recommencer au plus vite... Bah ça tombe bien puisque les Jérèm (Le Jabiste et le Fada ====> Jérémy L'hôte coach de notre Jérèm) se retrouve sur la ligne de départ de LA RUEE DES FADAS de Palavas le lendemain matin après une nuit à Lunel (Merci encore pour l'hospitalité des parents de Jérémy ====> pas le nôtre, le Fada ;-)) D'ailleurs sur la ligne de départ de Palavas les 2 Jérèm déguisés en Cromagnon retrouve un 3ème Jérémy, Julien et Jérôme, tout 3 membres actifs des courses d'obstacles... Le départ est donné à 9h et le Jabiste est vite distancé par les gazelles que sont les deux Jérèm et Julien... Les obstacles toujours aussi fun de LA RUEE DES FADAS s'enchaînent bien, entrecoupés de grande portions plate de course à pieds... des passages de natation, des bassins, des monkey bars, aucune pression puisque pas de burpees, des rampés électrifiés et surtout la cerise sur le gâteau!! Juste avant l'arrivée, un passage dans une arêne avec une vachette où il ne vaut mieux pas s'atarder... Voilà un bon week end de sport terminé pour le Jabiste... Que de belles rencontres et de nouveaux amis (Bruno, Bastien, Romain, Emeline, Jérôme, Leo, Julien, Jérémy M, Camille, et j'en oublie peut être...) Merci à Jérôme et Jeff de LA RUEE DES FADAS pour leur organisation au top!!! Tout ces acteurs actifs feront en sorte de valoriser, developper et pérenniser les courses à obstacles dans les mois à venir.
Quant à Jérémy... Cette année, 5 courses avec obstacles pour un seul triathlon... et surtout la Saintelyon dans 1 mois... Bon courage.
 

AROO!!!!!

Alors que l'été est sur le point de se terminer, que la saison de triathlon également et que l'on pense déjà aux épreuves sur lesquelles on va se défier en 2016... 4 de nos jabistes n'ont pas terminé leur saison "sportive"!!! Franck et Christophe préparent le marathon de Toronto, Fabrice l'Endurance Trail (75kms) et Jérémy dans tout ça a remis un dossard et même deux, enfin un seul à la fois... Bref vous allez comprendre... Voilà que le Jérèm se lance de nouveaux défis, il a donc laissé le vélo de côté et mise tout sur la course à pied et le crossfit afin de préparer les courses d'obstacles de fin de saison ainsi que la Saintelyon... Ce week end du 19/20 septembre avait lieu sur la base de loisirs de Jablines, la Spartan Race... Plusieurs courses au programme sur le week end, tout d'abord le samedi sur 2 formats, le "SUPER" (+ ou - 13kms et + ou -21 obstacles) le matin à partir de 9h pour la vague élite et toutes les 15' des vagues de 200 athlètes environs, puis le "SPRINT" (+ ou - 6kms et + ou - 15 obstacles) à partir de 13h pour la vague élite et (même punition) toutes les 15' des vagues de 200 athlètes environs. Jérémy a prit part au format SPRINT du samedi en vague élite afin de ne pas trop faire la queue devant chaques obstacles. Ça part vite et les obstacles s'enchaînent, fosses remplies d'eau, parcours d'équilibre sur des rondins glissants, palissades à passer une fois dessus, une fois dessous, parcours d'escalade, passage dans le lac de la base de loisirs, soulevé de bûches de bois, de sac de sables, lancé de javelots dans une cible en paille et j'en passe et des meilleurs... A noter que sur certains obstacles, les concurrents n'ont qu'un essai (équilibre sur les rondins, parcours d'escalade, javelots...) et qu'en cas d'échec c'est une pénalité de 30 Burpees... ça peut faire cher en fin de parcours... Au final, il s'en sort pas si mal avec une 25ème place sur 1552 arrivants en 1h05' et seulement 30 Burpees (satané javelot) pour un peu plus de 7kms... J'en oublie ce fameux "ramping" de 200m dans la boue sous des barbelés un peu avant l'arrivée (où Jérèm y laissera un morceaux de cuire chevelu)...
Allez hop, une bonne douche, les compressports, on panse les blessures, on boit bien (de l'eau de préférence...) et on se couche tôt car le dimanche à 9h il remet un nouveau dossard tout neuf et tout propre pour la version "SUPER"... Ce fût peut être un peu trop pour un débutant chez les élites... Pas de jus, plus d'obstacles non franchis... et 150 Burpees... Un long chemin de croix de 13kms où le Jérém finit en 1h55' et une bonne crêve... Le principal n'était il pas de participer et prendre un maximum d'expérience sur ce genre d'épreuve qui n'a de cesse de se développer.
Jérémy: "Super expérience!!! J'ai vu où je devais travailler (pas les Burpees ça c'est sûr) pour espérer un jour approcher les meilleurs!! Je félicite mon coach Jérémy L'hôte qui finit 3ème le samedi sur la "SUPER" et 1er le dimanche sur le même format... Un extra-terrestre."

RDV le 17 Octobre pour la version "BEAST" (21kms+ et 30 et + obstacles) au Castellet... Et pour ceux qui ne savent pas ce que sont des Burpees c'est par ==========> ici 
 

DANOMINATOR...

Pour cette fin de saison de triathlon, en ce beau samedi 29 Aout ensoleillé, nous avons décidé de retourner à Vichy. Pour rappel, nous y sommes allés en 2012 pour ce fameux demi full... C'est à 6, l'équipe au complet donc, que nous faisons le déplacement. Chacun a préparé (ou pas) l'épreuve de son côté, la bagarre promet d'être rude.
S'étant réveillé un peu tard, nous trouvons des gîtes à une bonne vingtaine de kilomètres du site, de plus nous logeons dans deux maisons différentes, séparées de quelques kilomètres, ce qui ne facilite pas l'organisation.
Veille de course, petit "déblocage" pour Olivier, Jérémy et Benoit tandis que Christophe, Fabrice et Franck récupèrent leur "package" de course. A ce propos, le "déblocage" est une pratique un peu obscure (sauf pour Olivier), qui consiste à faire une séance vélo ou course à pied ou les deux avec des allures course... on a dit COURSE... Bref, l'après midi est consacrée à la dépose des vélos, pieds nus ou bien torse nu pour certains, et petite visite touristique pour nos supporters.
Jour de course réveil à 4h du mat, ça pique, le déjeuné est calme, trop calme, chacun se concentrant sur son objectif... aller aux toilettes. Tout le groupe se retrouve dans le parc à vélo pour finaliser la mise en place de son équipement. L'organisation a décidé de faire plusieurs départs pour des raisons pratiques. Malheureusement pour nous, nous sommes séparés en deux, Christophe, Olivier et Franck dans la première vague à 7h (vague élite), Benoit, Jérémy et Fabrice dans la deuxième vague à 7h10 (vague des sous merdes). La composition des vagues est d'ailleurs, à ce jour, un grand mystère. De l'avis général, la natation a été longue, même pour notre dauphin Olivier qui sort tout de même en 30 min pour les 1,9km et meilleur temps du groupe, suivi de Fabrice, Franck, Christophe, Jérémy puis Benoit.
Le parcours vélo s'effectue dans le sens inverse de 2012, sans grande difficulté mais avec des faux plats et quelques côtes sur la deuxième moitié. Par contre le revêtement est très médiocre et offre un mauvais rendement. Olivier, Danominator, se détache encore un peu des autres, grace à une très bonne performance dans cette discipline. Il reprend 6 minutes en 90km sur Fabrice qui, dorénavant, est loin d'être une pipe, hasta la vista, baby...
De retour au parc, les jabistes s'élancent maintenant sur la partie pedestre. Discret jusqu'à present, Jérémy évolue maintenant dans sa discipline de prédilection. Le tracé est usant avec des montées de ponts, rien à voir avec celui du Luxembourg, plat comme une limande... C'est bien lui qui ramasse le point bonus avec un temps de 1h37 pour le semi marathon, suivi de Fabrice, qui collectionne les deuxièmes temps, puis Christophe, Benoit, Olivier et Franck.
Classement final: Olivier 185ème sur 1420 en 4h56'55" - Fabrice 199ème en 4h58'46" - Jérémy 207ème en 4h59'17" - Christophe 270ème en 5h06'40" - Benoit 300ème en 5h09'42" et Franck 485ème en 5h26'55".
Il a fait chaud aujourd'hui, nous sommes ravis d'avoir participé à cette épreuve tous les six, pour la première fois. Le challenge n'a jamais été aussi serré, les trois premiers sont dans un mouchoir de poche. Bravo à Olivier, Il avait prévenu, il est de retour (I'll be back)...
Merci à nos supporters pour nous avoir supporté donc ;-)) Vivement la saison prochaine, place maintenant aux autres activités, marathon pour Christophe et Franck, trail pour Fabrice et course d'obstacles pour Jérémy.


Challenge JABE :

1er Olivier - 32pts (3 courses)
2ème Fabrice - 31pts (3 courses)
3ème Christophe - 31pts (4 courses)
4ème Franck - 18pts (4 courses)
5ème Benoit - 17pts (2 courses)
6 ème Jérémy - 13pts (1 course)
 

COMME UN BLEU...

Profitant d'un triathlon sur le lieu de ses vacances, Fabrice se lance sur un sprint, une distance qu'il n'a pas couru en compétition depuis 2007 et c'est à se demander s'il n'aurait pas fait mieux en 2007 qu'en 2015 !!!
Ça commence dès l'inscription où il inverse nom et prénom (à sa décharge, tout est en espagnol). Pas grave, ça ne changera pas la course !
Arrivé sur place la veille de la compétition, récupération du dossard et repérage du parcours. Et là tout va bien.
Jour de course. Un sprint, ça ne fait pas peur ! D'ailleurs, pour corser le tout, il fera la compétition en VTT plutôt qu'en vélo de route (en même temps, il n'a pas de vélo de route sur place). Il rejoint donc le lieu de la course, situé à 5 kilomètres, en VTT. En voilà un bon échauffement, surtout avec les quelques côtes qui jalonnent le chemin. 
Sur place, première tentative pour rentrer dans le parc à vélo. NO ! Le VTT est autorisé mais sans les "cornes de vaches". Un petit coup de dévissage et hop le tour est joué. Deuxième tentative pour rentrer dans le parc. NO ! Il faut un document d'identité. Fabrice n'en a évidemment pas sur lui, c'est ballot !!! Un téléphone portable alors ? Il n'en a pas non plus. Rhooo, le touriste ! Bon allez on négocie ça en espagnol et finalement ça passe. Ouf, ils sont sympas les arbitres ici. Installation du materiel: RAS. Un petit tour dans le parc pour voir que nous ne sommes que deux en VTT...
C'est étrange, tous les autres athlètes ont une puce, l'aurais-je oublié dans l'enveloppe des dossards ? Après renseignement, ici chacun a sa puce personelle, si on en a pas il faut en louer une... Allez, on re-négocie, toujours en espagnol, très rapidement il rècupère une puce qu'il faudra venir payer en fin de course.

Venons en aux choses sérieuses: la compétition.


Natation...
Trois départs sont donnés, le premier pour les athlètes de la fédération espagnol, la deuxième pour les feminines et la troisième pour les athlètes hors fédération, environ une trentaine dont Fabrice. Départ donné de la plage, il faut donc affronter de belles vagues sur les premières dixaines de mètres avant de pouvoir réellement nager. Pas de problème particulier, excepté des lunettes qui fuient et qu'il faut réajuster plusieurs fois au cours des 750 mètres. Il aurait fallu les positionner correctement avant le départ... N'est ce pas Fabrice...

T1...
Bon allez, comme un débutant, on s'assoie pour mettre les chaussettes et les chaussures de VTT qui ne sont vraiment pas adaptées pour ce genre d'épreuve.

Place au vélo...
Deux boucles vallonnées sont au programme, avec quelques ronds-points mais pas de plat... Le VTT n'est pas tout à fait adéquate pour ce parcours, mais bon, 23 kilomètres, ça va, on peut appuyer sur les pédales ;-) Le drafting étant autorisé, Fabrice essaye de prendre un groupe. Mais c'est difficile de rester dans les roues. Finalement, il roule seul, doublant quelques concurants en montée, avant de se faire reprendre en descente. La fin est proche, il produit un dernier effort , plus que 500 mètres avant de poser le vélo. Mais ??? Oh, m****, il reste encore un tour. Fabrice, tu aurais dû être plus attentif en regardant le programme de la course, il y avait trois boucles et si tu avais remis ton compteur à zéro avant le départ, tu aurais bien vu qu'on était loin des 23 kilomètres... Qu'a cela ne tienne, on appuie encore sur les pédales...

T2...
Ce coup ci, c'est le bon. déchaussage des chaussures (de VTT) sur le vélo, comme un vrai triathlète... La classe !

Course à pied...
Une belle course à pied en bord de mer, mais sous la chaleur espagnole. Départ rapide, un peu trop d'ailleurs !!! Et oui, la vitesse baisse rapidement. On sent bien dans les jambes la petite séance de vélo d'avant. 5 kilomètres, ce n'est rien, allez on s'accroche. Petit coup d'œil au GPS... Oula, on est déjà à 4 kilomètres, et pourtant ça à l'air encore long jusqu'à l'arrivée. Encore un coup d'œil au GPS, 5 kilomètres ? Allez, on tient. Dernière ligne droite et franchissement de la ligne d'arrivée avec sa fille. Finalement, c'était 7 kilomètres... Normal pour un tri "sprint +", et c'était marqué sur l'affiche et le programme. Vraiment Fabrice tu aurais dû être attentif, on ne le répétera jamais assez...

Conclusion, une course de bleu mais du plaisir. Une natation tout à fait correcte, un vélo pas si mal malgré le handicap du VTT et une  course à pied moyenne et surtout mal gérée. Temps total 1h26'59", classement 154ème sur 350.
Verdict: Peut faire mieux, surtout s'il fait attention aux informations qu'on lui donne.

Au fait, il n'a pas oublié d'aller payer sa puce en fin de course...

Challenge JABE :

1er Christophe - 21pts (3 courses)
2ème Fabrice - 17pts (2 courses)
3ème Olivier - 14pts (2 courses)
4ème Franck - 12pts (3 courses)
5ème Benoit - 9pts (1 course)
6 ème Jérémy - 0pt
 
 

LA FÊTE DE LA GRENOUILLE...

Retour sur ce samedi 20 juin mouvementé. En effet, ce déroulait à Remich, Luxembourg, notre championnat du monde J.A.B.E. 
En l'absence de l'ex-champion, Jérémy, trop frileux ou bien trop occupé à travailler, z'ont quand même de la chance les pros, la course semble ouverte. Le voyage se fera malgré tout à cinq, car notre nouvelle recrue, Benoit, s'est invité à la fête. En manque de compétition, en fait depuis... houla !!! Vichy 2012, il est néanmoins impatient de se mesurer au reste de la troupe et ainsi évaluer son niveau actuel.
Pour ce déplacement, Christophe s'est surpassé sur le choix du logement, notre hôtel se situe à 100 mètres du centre névralgique de l'épreuve, ce qui simplifie notre organisation. L'ambiance au village triathlon est sympa, sans être extravagante, sont pas réputés pour ça les Luxembourgeois. De notre côté, elle est, comme d'habitude et malgré l'absence de jérémy, très conviviale et Benoit s'est parfaitement intégré. Le vendredi est consacré au retrait des dossards et à la dépose des vélos. Comme le départ est donné samedi après-midi, nous en profitons pour faire la fête jusque tard dans la nuit... hum, 22h, extinction des lumières, ah ces sportifs !!! Du coup, pas de reveil aux aurores et nous avons toute la matinée pour déjeuner et se préparer tranquillement.
La natation se déroule dans la Moselle, l'organisateur a préféré un départ par vagues pour éviter la perte de 2, 3 concurrents dans la bagarre. Benoit, le jeune part à 13h55 et les autres, les vieux, à 14h15. Le coup de sifflet est donné et nous comprenons à présent le choix judicieux de ce fameux départ par vagues, car à 600 nous recevons quelques coups alors à 1600... On a évité de peu l'orgie.
Nous sommes globalement satisfait de nos temps en natation, à part peut être Benoit qui n'est pas réputé pour être le clone de Michael Phelps. Olivier, quelle surprise !!! sort de l'eau le premier, suivi de Fabrice, Christophe et Franck dans un mouchoir de poche puis Benoit (qui est sorti avant Olivier du fait de son départ décalé). De l'avis général, le parcours vélo est l'un des plus beau auquel on a pu assister. Il débute par une première partie plate d'une trentaine de kilomètres le long de la rivière, puis bifurque dans les "terres" pour une succession de côtes et de faux plats, pour enfin retourner au parc à vélo. Christophe, sorti de l'eau quelques secondes derrière Fabrice , se lance dans une course poursuite éfreinée. Il n'arrive pas à le rattraper et alourdit même son déficit de temps. Benoit démontre tout son talent de rouleur, il en profite pour prendre le bonus vélo. Attention jeune homme, si tu veux revenir sur les compétitions avec nous, il va falloir être gentil et ne pas trop abuser quand même...
La dernière épreuve se compose de 4 tours pour un total de 21 kilomètres. Malgré un retour sur Olivier et virtuellement sur Benoit, Christophe ne parvient pas à rejoindre Fabrice, intouchable aujourd'hui. C'est donc lui qui passe la ligne d'arrivée le premier, se classant 278ème sur 1591 en 4h47'39", suivi de Christophe, 304ème en 4h49'08", puis Olivier, 397ème en 4h55'19", Benoit, 468ème en 4h59'14" et enfin Franck, 959ème en 5h35'40".

Conclusion: Nous avons passé un excellent séjour grâce notamment à une météo clémente et bien sûr à une compétition réussie.
Grosse satisfaction pour Fabrice (communement appelé "grenouille", non pas à cause de son physique de batracien, mais parce que c'est un expert en saut de grenouille), qui a été le plus homogène dans les 3 disciplines. Il est simplement un peu déçu de ne pas avoir de point bonus. Christophe fait une course sérieuse malgré son manque d'entrainement, parait-il selon Severine, sa femme, experte en préparation physique ;-)) . Avec le peu de travail hivernal effectué, Olivier s'en sort bien. Benoit demontre qu'il faut bien compter sur lui. Un peu déçu de son chrono, Franck peut être optimiste grace notement à un retour à une logique d'entrainement.
Merci à notre plume pour sa disponibilité afin d'alimenter notre page Facebook.
RDV le 29 Aout pour le deuxième affrontement entre les Jabistes, et cette fois nous serons au complet...


Challenge JABE :

1er Christophe - 21pts (3 courses)
2ème Fabrice - 14pts (1 course)
3ème Olivier - 14pts (2 courses)
4ème Franck - 12pts (3 courses)
5ème Benoit - 9pts (1 course)
6ème Jérémy - 0pt
 

ROULONS SOUS LA PLUIE...

 
Alors que le printemps laisse doucement la place à l'été, il semble bien qu'en ce dimanche 31 Mai, la pluie a décidé de s'installer au dessus de la région nord parisienne. Franck et Christophe ont profité de l'occasion pour participer au triathlon maxi M (1,6/53/11,5) de Cergy plutôt que de rester bien au chaud devant Roland Garros à la télé... Mais c'est aussi pour ça qu'on fait ce sport, ça nous permet d'apprécier pleinement des courses passées sous un soleil radieux.
L'objectif est simple, triathlon d'entrainement pour préparer le half du Luxembourg le 20 Juin. Franck était un peu déçu de sa course à Bonneville, il vient donc ici pour se rassurer. La natation de 1,6km consiste simplement en un aller retour dans le lac. Les 2 jabistes sortent en même temps de l'eau, Christophe part le premier du parc à vélo, à la faveur d'une transition un peu plus rapide. Le parcours vélo est sympa, si on fait abstraction de la pluie bien sûr, essentiellement sur des routes de campagne avec quelques côtes. Alors que Franck poursuit son bonhomme de chemin, cela se complique un peu pour Christophe. D'abord victime d'une erreur d'aiguillage qui lui font perdre quelques minutes, il se retrouve sur le bas côté à cause d'une crevaison... Comme c'est un expert, il ne panique pas et repart, non sans avoir perdu encore un peu de temps, ce qui permet à Franck de lui passer devant. La dernière épreuve, entièrement sur la base de loisirs de Cergy, n'est qu'une formalité. Christophe, grâce à une très belle course à pied, reprend la main sur son copain et, arrive finalement 36ème sur 244 en 3h03'07", tandis que Francky arrive 56ème en 3h07'18".
Olivier, quand à lui, participait au triathlon M de Madon & Moselle. Son entrainement hivernal ne lui permet pas d'être très optimiste, néanmoins, il part sur cette épreuve, comme ses copains, pour un triathlon d'entrainement.
Il sort de l'eau 4ème, ce qui est, même pour le nageur qu'il est, une belle performance. Malgré des sensations mitigées, il fait un bon vélo mais le paie à pied car il est obligé de s'arrêter à cause des crampes aux cuisses. Il finit la course dans un bon temps, 2h26'07", 33ème sur 149 et se rassure un peu sur son état de forme. Il est bien conscient qu'il faut maintenant mettre les bouchées doubles pour être au point dans 3 semaines. 
Bravo à Manue, la chérie, qui termine également la course... un peu plus loin dans le classement.

Challenge JABE :

1er Christophe - 8pts (2 courses)
2ème Franck - 6pts (2 courses)
3ème Olivier - 3pts (1 course)
4ème Jérémy - 0pt
5ème Fabrice - 0pt
6ème Benoit - 0pt
 

DEBARQUEMENT EN NORMANDIE

Que c'est bon de se retrouver sur un triathlon, des mois que nous attendions. Se lancer sur un départ natation dans une eau vaseuse à 17 degrés parmi quelques 250 participants, se couler, se grimper dessus, prendre des coups et en donner, le tout avec le sourire jusqu'aux oreilles. Il faut être un peu maso quand même...
C'est ainsi que Christophe et Franck se dirigent, en ce bon dimanche 10 mai ensoleillé, en direction de la Normandie pour participer au triathlon M de Bonneville sur Iton. Franck, qui n'a participé à aucune course en 2014, part sans véritables repères. Après une natation mouvementée, nos deux amis s'élancent sur la partie cycliste assez cassante mais très agréable. La course à pied n'est qu'une formalité pour Christophe, tandis que franck accuse un peu le coup, allant jusqu'à marcher dans les côtes... non mais franchement on est pas sur un trail là...
Sur la ligne d'arrivée Christophe signe le 48ème temps en 2h25'36", suivi de Franck, 151ème en 2h44'10". 

Prochaines courses, Christophe et Franck sur le triathlon maxi M (1,6/53/11,5) de Cergy le 31 Mai et Olivier sur le M de Neuves maison à la même date.

Challenge JABE :

1er Christophe - 4pts (1 course)
2ème Franck - 3pts (1 course)
3ème Olivier - 0pt       
4ème Jérémy - 0pt
5ème Fabrice - 0pt
6ème Benoit - 0pt
 

MERCATO DE PRINTEMPS...

Oyé oyé, en ce début d'année 2015 les actus JABE vont bon train et celle-ci revêt une importance toute particulière puisqu'elle concerne l'arrivée d'un petit nouveau... Et oui le JABE commençait déjà de s'étendre dans l'Est de la France avec le départ d'Olive en fin d'année dernière et voici que Benoit le Charentais et Auvergnat de coeur et d'adoption vient gonfler les rangs du JABE... Celui-ci avait rencontré l'équipe lors du triathlon half ironman d'Aix en Provence en 2011 puis celui de Vichy en 2012... Ce n'est pas le premier venu puisqu'il s'est déjà qualifié pour les championnats du monde Half ironman en 2009 à Clearwater (Floride) et c'est même lui qui a filé le virus à Jérémy il y a de cela une dizaine d'années... Puisque oui ces deux là ce connaissaient bien avant la naissance du JABE. En effet, pendant leur puberté, ils ont fait les 400 coups ensemble et foulé les parquets des mêmes salles de sports puisqu'ils ont évolué dans les mêmes équipes de basketball. Bref Ben, porte donc le nombre des JABISTES à 6 unités, c'est un client sérieux qui en surprendra plus d'un... Affaire à suivre et bienvenu à Benoit.
 

LE BIG DOUAI...

C'est reparti pour une saison d'enchainements, de chronos et d'écarts, fini les compétitions de village, place aux courses de guerriers.
Ce week-end le rendez-vous était donné à Douai, la cité des géants (pour ceux qui ne savent pas), pour un duathlon longue distance: 10km à pied, 76km de vélo et pour se finir, de nouveau 10km à pied. Sans ambition particulière, nos deux géants Christophe et Jérémy, ont pris cette épreuve comme un big day, d'où le titre (pour ceux qui n'auraient pas compris).
Ils partent tous les deux comme des bolides, pour arriver au parc à vélo en 39min transition comprise... pas mal. Au départ du vélo, la pluie s'invite à la fête, cela ne durera pas. le premier des deux tours se passe plutôt bien, les deux amis entament la deuxième boucle à quelques mètres l'un de l'autre. Alors que Jérémy poursuit son bonhomme de chemin, les forces de Christophe semblent vouloir quitter son corps, il essayera bien de les rattraper avec des gels et des barres, mais rien à faire, trop tard. Commence alors un long chemin de croix, au fils des kilomètres, son état se dégrade encore, au point qu'il n'avance plus du tout. D'abord un concurrent le dépasse, puis deux, puis rapidement dix, un vrai défilé, sur les 200 engagés, au moins 500 le dépassent. C'est maintenant sa lucidité qui le laisse tomber, un vététiste vient de le dépasser puis un gars en moon walk, bref rien ne va plus... Heureusement, les bénévoles situés aux croisements l'encouragent, lui disent que ça viendra avec l'expérience... "Ma parole, ils me prennent pour qui, on ne m'encourage pas moi, on me regarde, on m'admire, ils ne savent pas que je pratique la discipline depuis plus de 10 ans et que j'ai gagné 3 fois le challenge JABE..." Bon, on laisse papy délirer, on va plutôt s'intéresser au jeune qui en termine avec le vélo. Il aura été régulier sur l'ensemble du parcours. A la transition, les jambes sont tout de même un peu lourdes. la deuxième course à pied est moins rapide, 44min, mais son classement final est tout à fait honorable: 56ème sur 166 en 3h42'12''.
Alors papy, ça va mieux ? on a pris ses gouttes ? Pour Christophe aussi la transition est difficile, mais il s'accroche en course à pied pour finir 87ème en 3h52'46''.
Au final, la météo nous ayant à peu près épargné, Jérémy est satisfait de sa course et Christophe reprend doucement sa lucidité. Retour sur Paris avec une ambiance seventies, rien de tel pour retrouver le sourire.
 

LA SORTIE LONGUE DU DIMANCHE

3 actus en moins d'un mois... Ne vous étonnez pas si les températures baissent brutalement... Et oui ce dimanche 12 Avril 2015 avait lieu sur Paris le fameux et non moins célèbre "Paris's marathon", toujours plus cher, toujours plus de monde et toujours aussi populaire, ce marathon fêtait ces 39 ans... Rien à voir avec le Trail de Jouy en Josas qui lui, tel un enfant, soufflait sa septième année... Crée en 2009, le Trail du Josas est devenu un rendez vous incontournable pour les trailers franciliens !
Cette course permet de découvrir le site exceptionnel de la vallée de la Bièvre grâce à 4 parcours (12-20-35-50kms) qui font traverser ses cours d'eau, admirer son patrimoine, profiter de ses sentiers aux dénivelés très variés ! Vous vous demandez certainement où je veux en venir et bien je veux en venir à un bon vieux compte rendu de course sauf que nous mettrons de côté les "allures au kilomètre", les "points de passage" au 10ème kilomètre, au semi, ce fameux "mur" du trentième et autre "objectif moins de 3h10"... L'actus du 12 Avril 2015 donne la part belle au Trail du Josas couru par Jérèm, et oui encore lui, sur le parcours de 20kms.
Inscrit depuis janvier avec un ancien collègue de boulot, Jérémy se disait que cela lui ferait une sortie longue sans objectif de temps, juste le plaisir de courir sur des parcours champêtres et sans avoir une préparation spécifique au vu de la distance (20kms). 
C'est donc à 10h15 que le départ est donné pour le 20kms, sous un soleil radieux, Jérémy et son ami Greg s'élancent avec prudence sur les chemins tantôt boueux, tantôt secs, fait de montées et descentes moyennement techniques où Jérémy n'a pas à forcer ses talents de descendeur ;-), les kilomètres s'enchaînent et les jambes des deux amis répondent toujours bien, même si Greg ne s'enflamme pas et fini par perdre Jérémy au grès d'une inattention, lui faisant perdre quelques minutes...
Jérèm finit donc ces 20kms de Trail en 1h54'03" en 123ème position sur 479 arrivants avec de bonnes sensations du début à la fin, son pote Greg arrive quant à lui en 1h56'54", bravo à lui car celui-ci n'a pas de planning de course à pied précis et sans véritable entrainement il s'en sort très bien.
Bravo également à tout les Finishers du Marathon de Paris 2015 et une mention spéciale à "Mino" pour son chrono de 3h15'11" ;-) .
 

POISSON D'AVRIL...

Il était temps que les beaux jours reviennent!!! Pas une actu depuis 2014, pas un cross, ni une course à la saucisse, pas un aquathlon, duathlon ni même un marathon... Que neni, nada, walou, rien. Heureusement que Fab est là pour remettre le site sur de bons (T)rails!!! On a cru un  moment que Francky en était devenu l'administrateur... Bref, cette année est un peu une année transitoire, les cadors estampillés "Ironman" (Christophe et Fabrice) préparent d'ores et déjà 2016, Jérémy s'entraîne autant que faire se peut, Olivier est à Nancy et toujours sous les ordres de son coach Ben Pernet et enfin Francky s'entraîne dure...une fois tout les 15 jours...
Il suffisait que Fab relance tout le monde il y a une vingtaine de jours, pour que le JABE sorte de sa torpeur hivernal, et c'est ainsi qu'autour du 25 mars, Jérémy, dont l'emploi du temps et le timing d'entrainement est quelque peu perturbé depuis le 7 Janvier (évènement Charlie Hebdo), voit son nom sur la liste des athlètes convoqués pour représenter la Ligue Ile de France Est et participer aux Championnats de France de Cross Police ayant lieu le 1er Avril 2015 à Bordeaux (33)... Jérem croit tout d'abord à un poisson d'avril, mais après confirmation il ne s'agit, ni d'une erreur de casting ni d'un poisson d'avril, c'est juste qu'après plusieurs désistements son nom suivait sur la liste... Alea Jacta Est... Jérem devra, pour la troisième année maintenant, retrousser ses manches et boucler ces 10kms de cross devant quelqu'un... C'est donc à 15h45 ce mercredi 1er Avril que s'élancent les séniors hommes, sur une boucle de 2kms à faire 5 fois au 2/3 grasses... Comme tout championnat de France, les spécialistes partent tambours battants, laissant sur place le pauvre Jérèm... Après 10kms de relancent, de "patates", des passages gras puis secs puis herbés, Jérémy termine ses 3èmes championnats de France de Cross Police en 56ème position sur 64 arrivants... Ouf l'honneur est sauf même si le chrono de 42'42" ne le satisfait pas, Jérem ne termine pas dernier...

Jérémy: "Trois jours de déplacement dont deux en Bus, content de retrouver les copains de l'équipe et les copains bordelais, pas très content de mon chrono... Il est temps de remettre le bleu de chauffe après un peu de recup avant mon Trail du 12 avril et des échéances plus lointaines."
 

LA SAISON DÉMARRE...

Après avoir fini la saison 2014 en trail Fabrice redémarre 2015 en …. Trail ! Etonnant pour un triathlète ! Mais reconnaissons que Fabrice a toujours aimé le trail.
Sur un coup et tête et pas longtemps avant l'échéance Fabrice s'est décidé à faire l'écotrail de Paris, motivé par la proximité et le caractère roulant de la course, ce qui lui permet de rester dans une technique proche de celle qui sera nécessaire pour la suite de la saison de triathlon. Comme d'habitude quand il s'agit de trail les autres membres de JABE l'abandonne ("Eh les copains revenez !!!).
Sans entrainement spécifique et après des blocs plutôt destinés au vélo, il aborde la course sans repères. Descendre sous les 9h lui parait un bon objectif et surtout il veut rester bien régulier sur toute la course sans hypothéquer le reste de la saison.
Jour J, le temps est couvert un peu froid mais sec. Ça se présente bien !
Une fois le départ donné tout le monde se rue à l'assaut des 80 km et 1500m de D+. Comme d'habitude le départ est rapide. Fabrice raisonnable essaye de ne pas s'emballer mais c'est difficile. Fréquemment il est obligé de se freiner. Premier objectif, le ravitaillement du km 22, après une portion facile sur laquelle mieux vaut en garder sous la semelle. Sur ces 22 km, on se contente d'alterner chemins en majorité et un peu de goudron avec quelques marches (heureusement quelques jours avant la course Christophe s'est prêté de bon cœur au jeu et a accompagné Fabrice sur des montées d'escaliers).
Premier ravitaillement et première ampoule. Un petit arrêt de 5 mn histoire de s'alimenter et de poser un pansement sur l'ampoule. C'est reparti pour la partie la plus technique avec des montées certes courtes mais répétitives. Fabrice s'applique à toujours maintenir l'allure.
Deuxième ravitaillement plus bref. Avant d'enchainer les autres qui seront un peu plus long, le temps de faire le plein de boisson et encore une fois de poser un pansement sur une autre ampoule. Les kilomètres s'enchainent. Un petit coup de mou au 50éme km. Mais à 21 km de l'arrivée les forces et la motivation prennent définitivement le dessus. Plus qu'un semi marathon ! C'est rien ! Les jambes un peu lourdes ne le freinent plus.
Dernier ravitaillement 10 km 500 avant l'arrivée: une soupe chaude pour tenir le coup et mise en place de la frontale avant d'attaquer Paris.  Le long des quais les kilomètres défilent vite (ainsi que les concurrents doublés). Pas facile mais on s'accroche. La tour Eiffel en vue depuis longtemps scintille et se rapproche. Une dernière volée de marche pour rejoindre le parvis de la tour Eiffel. Et puis ….. 328 marches à gravir. 328, oui mais avec la motivation c'est facile. Facile seulement jusqu'à la moitié, après plus possible de courir dans les escaliers. Finalement 328 marches en 3mn20 et le 80 km bouclés en 8h10mn57sec bien en dessous des 9h.
Allez maintenant retour au triathlon.