jabe-multisports

LA CITÉ GERMANIQUE !!!

Voici un petit résumé de la saison sportive de notre équipe, avec en point d'orgue l'Ironman de ZURICH. Mais tout d'abord, n'oublions pas les traditions, J.A.B.E vous souhaite une très bonne année 2015.
Les hostilités ont débuté le 02 Mai à Cepoy, une course sur un format M (pour rappel, 1,5km de natation, 40km de vélo et 10km de course à pied). C'est l'homme en forme de la saison 2013 qui continu sur sa lancé. Olivier domine l'équipe de la tête et des épaules, il réitérera sa performance à Vendôme 3 semaines plus tard sur un format L (3/80/20). La suite des compétitions sera plus difficile, avec un coup de chaud à Cublize et un abandon à Zurich. 
Retournons à Vendôme, ne reparlons pas des déboires de nos deux tires au flanc Christophe et Jérémy (voir compte rendu de course), mais plutôt de la belle prestation de Fabrice, qui fait là, une belle course de préparation. Vient ensuite Cublize (3/100/20), au delà de la course ratée d'Olivier, Christophe y participait également. S'il arrive devant son pote, la performance n'a pas été à la hauteur de ses espérances, course à oublier...
Nous voici donc tous les quatres à Zurich, sur l'Ironman plus précisément, 6 mois de préparation et, hormis Olivier, de très belles prouesses de la part de Jérémy, Christophe et Fabrice, ce qui augure de bonnes choses pour le reste de leur carrière ;-)
Apres un peu de repos bien mérité, direction Royan pour ce qui sera le dernier triathlon de la saison (1,9/93/21). Pas de coup d'éclat mais une arrivée à trois, Fabrice, Jérémy et Christophe, qui restera un très bon souvenir.
Et quid de Franck ? 
Il n'a participé à aucun triathlon en 2014, néanmoins certain l'aurait croisé, errant dans le centre de Florence à l'occasion du Marathon...
En conclusion, il a fallu attendre la dernière course pour décerner le titre du challenge J.A.B.E. 2014.
Et donc, l'avenir dans tout ça ? 
2015 sera une année de préparation. Pour quoi ? me diriez-vous. Et bien pour une très grosse épreuve fin Mars 2016. Le projet est pour l'instant à l'étude, c'est la raison pour laquelle je ne peux en dire plus. En 2015 nous ne devrions donc pas faire d'Ironman, l'épreuve phare sera le 70.3 du Luxembourg (1,9/90/21).

Résultat final du challenge:

1er Christophe - 46pts (4 courses)
2ème Fabrice - 39pts (3 courses)
3ème Olivier - 25pts (4 courses)        
4ème Jérémy - 24pts (3 courses)
5ème Franck - 0pt (0 course
 

HERCULE AND CACUS...

Voilà, l'année 2014 se termine enfin. Pour la dernière course de la saison, Christophe et Franck (pour lui, ce sera la première aussi) avaient pour objectif de venir à bout du Marathon de Florence.
Nos deux guerriers se préparent à livrer un rude combat. Chacun avec ses munitions, une réserve de gels pour Christophe et, pour Franck, de l'eau et une banane... Qui a eu la meilleur stratégie ? 
Christophe ambitionnait de rapporter le titre de meilleur coureur de Marathon du J.A.B.E., détenue actuellement par le Kenyan Desaphy Jérémy (3h04'36"), quand à Franck, il promettait d'effacer la déconvenue de Rome, 4h55'... Autant dire qu'une montagne se dressait devant nous, et c'est en chasseur Alpin que nous tentons de relever le défi.
Première désillusion au départ, impossible de se mettre avec les meneurs d'allure, c'est l'anarchie et la route est trop étroite pour doubler. Qu'à cela ne tienne, nous gardons le bon rythme grâce à nos montres, et cela fonctionne jusqu'au 25ème pour Christophe et 27ème pour Franck. A partir de là c'est la chute, d'une montagne à gravir nous passons au mont Fuji puis à l'Everest... Bref, c'est la débandade, on cogite, on se demande si c'était une bonne idée de faire du tourisme la veille, visite des monuments à pieds et de s'alimenter de pizzas et de glaces. Allez, si on n'a plus les jambes, on a la tête, malgré tout, plus on avance et plus les kilomètres sont longs. Un kilomètre devient un miles, dommage qu'on ne se soit pas entrainer en VMA sur des miles...
Au bout de 3h13 de combat acharné, Christophe voit enfin le sommet, encouragé par sa famille. Il faudra attendre un peu plus d'une heure pour voir Franck gagner sa bataille.

Résultats: Christophe 3h13'49" et Franck 4h15'56"

Photos ici
 

LA DERNIERE...

"C'est la dernière fois que je fais aussi long…" dira Fabrice à l'arrivée de sa dernière course de l'année 2014, l'endurance trail des templiers (un trail de 102 km et 4800 m de D+) au départ de Millau. 
Retour sur cette course…
Désirant s'aguerrir en trail longue distance et franchir la barre des 100 km, Fabrice s'est engagé en cette fin d'année sur un ultra trail de plus de 102 km. 102 km, juste ce qu'il faut pour réaliser une distance à trois chiffres.
Après une fin de saison triathlon en demi-teinte avec le half de Royan, Fabrice s'oriente vers sa discipline favorite, la course. Abandonnant la natation (saura-t-il nager à son retour dans les bassins ?) et limitant le vélo, Fabrice court. Il court, court encore et parfois marche quand la pente est trop ardue et il le fait le plus souvent possible avec son sac sur le dos. Pour corser la chose il met parfois même des poids dans son sac. Quel grand malade !
Puis finalement la grande semaine arrive.
Mercredi, jour de migration vers Millau avec toute la « caravane » (Elena, Ethan, Alexia, Philippe et bien sûr Caro dont on verra toute l’efficacité tout au long de la semaine). Arrivés au camping à 25 mn de Millau, Philippe, Ethan et Fabrice en profitent pour faire un petit jogging pour évacuer la fatigue du voyage (15 mn pas plus, faut pas se fatiguer quand même !).
Jeudi tranquille avec dans l'ordre footing, sieste, récupération du paquetage et du dossard et dodo de bonne heure pour la course le vendredi (une fois n'est pas coutume).
Vendredi matin 2h, debout en fanfare pour Fabrice. Enfin pas trop fort les autres dorment dans le mobil home. Tous sauf une, Caro qui est déjà debout prête pour cette longue journée et qui tiendra son rôle d'assistante à merveille. La nuit a été courte, le petit dej sera rapide à cette heure. En tenue de combat, Fabrice finit son petit dej avant de se laisser transporter par Caro dont les talents et la performance font merveille. Sur le lieu de départ, un millier de compétiteurs vont s'élancer à 4h du matin (et oui on dort normalement à cette heure !)  pour 102 km dont 4800 m de D+ (l'équivalent en D+ du Mont-Blanc mais à partir du niveau de la mer, pas de Chamonix).
Ambiance départ très tranquille, limite intimiste, très peu de spectateurs, des coureurs calmes, une musique qui ne sera déclenchée que quelques minutes avant le départ et quelques malheureux fumigènes rouges. Rien à voir avec la grande course des templiers dont le départ est plus animé. C'est dommage mais on fera avec ! Caro en manque de sommeil loupera les photos du départ alors qu’elle avait réussi à courir à cette heure matinale, qui plus est, avec une côte souffrante.
4 h du matin, le départ est donné. Un petit footing d'échauffement au sein d'un peloton calme de 1000 coureurs et la première difficulté approche dans le noir. Les frontales dansent dans la nuit. Rapidement on marche pour s'économiser, la journée va être longue (bien plus longue et difficile que prévu !). Puis les kilomètres en montée et en descente, les cailloux qui roulent s'enchaînent dans le noir jusqu'au premier ravitaillement où on rangera dans le sac à dos la veste polaire, le bonnet, les gants et la frontale. On grignote rapidement quelques trucs et c'est reparti. On continu avec les cailloux, des montées, des descentes, parfois un peu de plat. Avec la lumière du soleil, le corps se réchauffe (bon d'accord les montées l'avaient déjà bien réchauffé). Le paysage se révèle dans toute sa splendeur. Tiens, voila le ravitaillement suivant, on va pouvoir enlever une des deux dernières couches et enfiler les lunettes de soleil. Un peu de thé, une tartine au roquefort, des tucs et on repart. Et devinez ce qui vient après….. Des montées, des descentes et des cailloux qui roulent. Avec les kilomètres, les espaces se créent entre les coureurs. On se croise, on se double, on partage un petit moment ensemble lors des ravitaillements ou sur les chemins, on profite du paysage superbe. Au fur et à mesure de la course on se retrouve à marcher, courir un peu avec les mêmes personnes alors on sympathise, on discute, on partage un bon moment. Et si on se retrouve parfois seul pendant 30 mn, quel plaisir de se trouver dans un tel environnement. Le temps est superbe, le soleil brille. Le lieu est magnifique et le sera tout au long de la course, les villages sont pittoresques. Pas de voiture. On est vraiment bien dans la nature à courir comme cela sans pollution, sans autre bruit que celui de notre respiration et de nos pas.
Les kilomètres s'égrènent au fur et à mesure mais pas trop vite. Ça commence à être long quand même ! Dans l'après midi, il devient clair qu'il sera difficile d'arriver avant la nuit. Les pauses aux ravitaillements sont de plus en plus longues, les moments passés seul dans la nature aussi.
La course se poursuit et les paysages alternent. Des passages sous les arbres, des chemins en devers, des passages dans des grottes, des single tracks en terrain rocailleux en plein soleil, des descentes sur les pierres, des montées en foret humides au son du Tarn, des passages surplombants le ravin, des petits ponts à traverser, des hameaux pittoresques aux rues quasi désertes, des passages à un peu plus de 300 m d'altitude et d'autres à plus de 900 m (au GPS)… Vraiment le paysage est magnifique. Quelle chance de profiter de tout cela !
Tiens, voila le dernier point d'eau avant une ultime montée menant au dernier ravitaillement. Il ne reste plus que 9 km. Une paille !!!! Il ne reste plus qu'une montée puis une dernière descente et ce sera l'arrivée. La nuit s'annonce juste dans la montée alors on remet la frontale. Tout seul, Fabrice se lance une dernière fois. En quelques minutes la nuit tombe, pas un bruit, pas une lumière. Pas un copain avec une frontale. Fabrice est seul dans la nuit à escalader cette satanée côte. Et oui, les organisateurs ne font pas les choses à moitié, ça monte droit dans la pente. Il faut se servir de ses mains pour escalader cette montée de seulement 2.5 km mais quels 2.5 km !
Finalement un autre naufragé de la nuit rejoint Fabrice et le sauve de sa solitude. Il arrive même à le faire avancer plus vite ! Tranquillement, ils grimpent ensemble, discutent. Encore un bon moment de partage, merci !!!
Dernier ravitaillement en haut dans une petite bergerie. Mais avant de repartir on enfile la polaire car le froid est apparu. La suite se fera en marchant mais à trois ce coup-ci, un autre naufragé de la nuit nous ayant rejoint. Encore une fois les organisateurs n'ont pas choisi de nous faire rentrer tranquilles. La descente est très technique surtout dans le noir. Cependant, une fois de plus, l'entraide simplifie les choses et rend la course moins difficile.
Ça y est, on entend la civilisation… l'arrivée est proche... Oups, Fabrice, ne parle pas si vite ! On s'éloigne du bruit et on s'éloigne encore… Finalement nous allons arriver mais pas en ligne droite et avec encore un petite bosse quand même !
Enfin le terrain se fait plus facile, on va courir un peu jusqu'à l'arrivée.
Et voila le dernier virage, je reconnais des visages perdus dans la nuit. Elena, Ethan, Philippe et Caro (décidément Caro aura été au top toute la journée) sont tous venus m'encourager. J'en profite pour attraper Elena et Ethan et finir la course avec eux jusqu'à la ligne d'arrivée sans avoir oublié de grimper les quelques marches que les organisateurs ont bien voulu nous glisser là pour égayer notre dernière ligne droite.
Résultats: 211 ème sur 919 partants, 615 arrivants et 304 abandons.
102 km et 4800 m D+ annoncés et finalement 105 km et 5200 m D+ au GPS.
"Et ben ça fait mal ! C'était long et plus difficile que ce que je pensais mais c'est fini. J'ai franchi la barre des 100 km pour la première fois."
Le week-end se finira plus calmement à profiter du beau temps et des quelques courbatures tout en  encourageant les autres concurrents du groupe (Ethan, Morgane, Philippe, Pierre, Olivier, Xavier, Eric, Agnès, Jojo, Coco…) et Erik dans leurs fortunes diverses. Bravo aux vainqueurs, aux finishers et à ceux qui ont malheureusement dû abandonner mais qui feront mieux la prochaine fois. Je serais là pour vous soutenir.
Merci à Caro pour son aide et sa superbe performance car en plus elle remettra ça le dimanche.
Merci à tous ceux qui mont suivi et encouragé.
Merci à aux coureurs croisés tout au long de l'épreuve, ceux avec qui j'ai passé un très bon moment.
Finalement le trail c'est un grand moment de sport mais aussi de partage et d'entraide, de bien-être, un grand moment pour profiter d'un environnement magique. C'est pour ça que le trail c'est top ! Mais ça fait quand même mal et il faut vraiment aller chercher toutes les ressources dont on dispose au fond de soi.
« C’est la dernière ! C’est trop long pour moi »
Pour sûr, jusqu’à la prochaine !!!
 

CHAMPIONS DE LA MÉDIOCRITÉ... AVEC CIRCONSTANCES ATTENUANTES

Tout est dit dans le titre. Un mois et demi après l'objectif principal, l'Ironman de Zurich, et une préparation bricolée pour l'occasion, il ne fallait pas s'attendre à une démonstration de force. Nous le savions dès l'inscription, qui s'est effectuée au mois de Mars. Ce "petit" triathlon pour finir en beauté, sans doute séduit par son nom accrocheur, le triathlon côte de beauté de Royan, format half Ironman... Nous voilà donc bien avancés, impossible de faire demi-tour, de plus, en ce qui concerne le challenge JABE, il y a match. La première place se jouera entre Christophe et Fabrice sur cette épreuve.
OK, tout n'a pas été parfait, loin de là, mais faute de performance, nos 3 athlètes, Christophe, Fabrice et Jérèmy ont passé une excellente journée. Je m'explique: Bien conscients de leur niveau actuel, ils ont pris cette course tout en décontraction et la situation géographique ainsi que le climat ont également pesé dans la balance.
C'est donc vendredi 05 Septembre que Fabrice et Christophe rejoignent Jérèmy au camping "le Royan" où il nous présente (enfin) Lucie, sa charmante compagne. S'ensuivent quelques banalités, puis direction la mer en mode déblocage (selon Olivier), un petit footing ponctué de quelques accélérations. Retour au camping, puis nous décidons d'aller goûter l'eau de la mer avant de prendre notre paquetage de course. Comme 3 gamins qui n'auraient jamais vu la mer, nous improvisons un départ triathlon en courant à corps perdus dans l'océan. Bon moment. La question de la soirée est de comprendre pourquoi diable ont-ils prévu un départ le lendemain à 14h ??? Tu as sans doute raison Jérèm, ça doit être à cause de la marée... Allez, rituel habituel, resto, glace, dodo...
Le lendemain, réveil en toute décontraction, vu que le départ est en début  d'après-midi, sont sympa dans le sud ouest... Puis un repas vers 11h un peu juste en riz, et enfin direction le parc à vélo. Nous retrouvons notre ancien coach qui a migré dans la région, ça fait plaisir, de le retrouver, pas qu'il ait migré... 
Bon, parlons un peu sport quand même. Départ sur la belle plage de Royan, après 1,9km de natation, Fabrice sort de l'eau en 38min, ce qui lui assure le point bonus, suivi de Christophe en 40min puis Jérèmy en 41min (on notera la progression de celui-ci en natation depuis Zurich). Le parcours vélo soi disant roulant ne l'est finalement pas tant que ça, surtout avec les quelques tours de manivelles effectuées à l'entrainement... Bref, après le premier des deux tours à effectuer, regroupement général de l'équipe. Ils arrivent donc ensemble à la fin des 92km de vélo, c'est jérèmy qui empoche le point bonus, ils repartent du parc avec quelques secondes d'écart. N'ayant ni l'envie, ni les moyens d'accélérer, d'un commun accord ils décident de terminer ensemble, Fabrice étant sorti du parc en dernier, il prend le point bonus à pied, et c'est avec une immense joie qu'ils passent la ligne d'arrivée bras dessus, bras dessous... c'est ça aussi l'esprit JABE.
Conclusion, un climat idéal, une course magnifique et super bien organisée, la joie de retrouver des amis et d'avoir rencontré Lucie, qui, par ailleurs, fut une excellente reporter photo et enfin passer la ligne avec les copains, au diable la compétition aujourd'hui, que du bonheur !!! Surtout que finalement ils ne se classent pas si mal que ça 96/97/98 sur 529 à l'arrivée, sans doute les restes de la prépa de Zurich...

Résultats:
- Fabrice: natation 38'48", vélo 2h49'36", cap 1h44'25", total 5h15'20"
- Christophe: natation 40'07", vélo 2h44'54", cap 1h44'36", total 5h15'20"
- Jérèmy: natation 41'24", vélo 2h44'04", cap 1h44'51", total 5h15'20"

Photos ici

Challenge JABE :

1er Christophe - 46pts (4 courses)
2ème Fabrice - 39pts (3 courses)
3ème Olivier - 25pts (4 courses)        
4ème Jérémy - 24pts (3 courses)
5ème Franck - 0pt (0 course)
 

LA FLEUR DE L'AGE...

C'est avec un petit mois de retard que la plume du JABE (moi-même) refait son apparition pour un acte ô combien important!!! Et oui les amis, c'est pas comme si 4 Jabistes avaient participé à un Ironman il y a pas si longtemps...Et oui un de plus...Avec des fortunes divers...relâtées dans le "Live"...Fortunes qui, en passant, sont sans rappeler des courses passées... En gros, "c'est toujours les mêmes qui réussissent leur course!!!!"
Revenons à nos teutons euh moutons...pardon, donc comme tout bon compte rendu de course je vais vous parler triathlon, compétitions, écarts, coup de bras, déblocage, affûtage, nutrition et tout ce qui s'en suit...et ce qui suit ne sera pas toujours beau et rose...Je vous rassure personne n'a vomi...N'est ce pas Jérèm...
Commençons, une fois n'est pas coutume, par le début... Comme vous avez pu le lire dans le live (vu que vous êtes des milliers, voir des millions à lire notre blog) que les 4 Jabistes sont arrivés à Zurich le 24 juillet 2014 en milieu d'aprés-midi et qu'ils sont repartis le 28 au matin... Le tout avec 14h de route aller-retour et un ironman câlé au milieu, aux alentours du 27 juillet si mes souvenirs sont bons, je vous passerai le déroulement précis du voyage aller-retour, juste pour vous signaler que Fabrice faisait équipe avec Oliv et Manu et que Christophe et Jérèm faisaient équipe, dans un autre véhicule, avec Olivier et Alexandre Monier. Rien de sensationnel à se mettre sous la dent... Les jours précédents la course du 27 font place à un rituel immuable, à savoir siestes, repérage des différents parcours, prise de température de l'eau sans combinaison, réglages des vélos, des baskets, Oliv a réglé son Tempo-trainer (nous y reviendrons) et comme d'habitude, plus on approche de l'échéance, plus les cacas sont mous... Pour faire du cas par cas, et vous verrez que les résultats concorderont avec les ressentis d'avant course de chacun, Olivier était loin de se sentir dans une forme "texane", en effet, son récent changement de boulot et son futur déménagement lui ont laissé peu de place à l'entrainement et il part moins confiant que l'an dernier, pour ce qui est de Jérémy, les sensations sont mitigées, les séances clefs de sa préparation ont été plus ou moins réalisées mais il a comme un goût d'inachevé dans la bouche, pour Fabrice, de nature stressé, il montre un visage plus confiant que d'habitude et il ne s'en cache pas, il aimerait passer sous les 11h et pense en avoir les capacités, Christophe quant à lui, fait une saison pleine et entend bien améliorer son meilleur temps sur la distance, à savoir, 10h41.
Tout ce petit monde loge à l'auberge de jeunesse Youth Hostel de Zurich en compagnie de quelques éléments du club de la Brie Francilienne Triathlon, venu pour l'occasion se tester sur la distance. 
Le jour J, "fick polizei" en allemand, nous voilà parti pour la baignade dominicale de 3,8 km suivi d'une promenade vélocypédique dans les alpages suisses et enfin d'une randonnée pédestre de 42,195 km au bord du lac. Pour ceux qui ne trouverait pas le départ, il suffit de suivre les traces marrons laissées par les athlètes à l'apogée de leur stress. La journée va être longue... 
Gewehrschuss !!! Euh oui, je sais, ça surprend, bref, PAN !!! Voilà, c'est parti, du moins pour les nageurs, ceux qui font moins d'1h10, ou qui pensent faire moins d'1h10. Pour Olivier et Fabrice, pas de problème, ils font respectivement 1h et 1h09, par contre Christophe s'est peut être vu un peu trop beau, à moins que ce soit à cause du 3ème tour... Il sort en 1h16. Quand à Jérèmy, parti dans la seconde vague, il s'est carrément trompé de lac, 1h30...
A peine le temps de reprendre notre souffle, nous nous retrouvons sur nos fidèles destriers parmi les quelques 2700 champions du monde. Le parcours est plat sur 30 km puis les choses se gâtent, tout d'abord avec une succession de faux plat montants et descendant, puis une belle côte de 4 km et enfin une petite côte en fin de parcours d'1 km, le tout à faire deux fois. Certains organismes n'apprécies guère, tout champion du monde qu'il est... C'est le cas de notre champion à nous, comme cité précédemment, il n'est pas à son niveau optimal. Il jette l'éponge à la fin du vélo. Alors que Fabrice et Christophe se suivent à une petite dizaine de minute sans le savoir, à un bon rythme, Jérèmy semble apprécier ce tracé. En effet il fait durer le plaisir et profite des paysages, en méforme olympique, il met une vingtaine de minute de plus que ses deux amis. Résigné, le mental prend finalement le dessus et il s'accroche pour terminer son "dernier"Ironman... jusqu'au prochain. 
Pour les deux hommes en forme, le marathon n'est qu'une formalité, du moins sur le papier, Fabrice boucle la partie pédestre en 3h42 et Christophe en 3h30. Sur le papier, car le travail psychologique est décisif, lorsque vous vous rendez compte que vous allez faire une bonne performance, les douleurs sont éclipsées par la volonté de gagner des minutes. Pour preuve, alors qu'ils courent à 12 km/h jusqu'à l'arrivée, aussitôt passé la ligne ils sont à peine capable de faire un pauvre 2km/h pour rejoindre le ravitaillement.
Vous l'aurez compris, les résultats sont mitigés. Grosse déception pour Olivier avec son abandon. Nouvelle désillusion pour Jérèmy, même s'il fait mieux qu'à Houston et à Nice, il est encore loin de son niveau de Roth (11h02). Il arrive en 11h57'34". Grosse performance pour Christophe, 10h21'16" et pour Fabrice 10h27'57", ils battent tous les deux, par la même occasion, le record JABE de l'épreuve détenue par Olivier (10h30'03"). C'est donc les papys du jour (Franck n'étant pas du déplacement) qui montrent la voie...
La conquête du challenge se jouera entre Christophe et Fabrice sur la dernière épreuve, le half-ironman de Royan le 06 Septembre. La troisième place est également en jeu entre Olivier et Jérèmy qui devra faire LA course parfaite.

Photos ici

Challenge JABE :

1er Christophe - 39pts (4 courses)
2ème Fabrice - 27pts (2 courses)
3ème Olivier - 25pts (4 courses)        
4ème Jérémy - 13pts (2 courses)
5ème Franck - 0pt (0 course)
 

UNE HYPO OU UN RESTAU...

Direction Cublize pour Christophe et Olivier, un dernier petit test avant Zurich. Sur un format 3/100/20, ce triathlon est réputé pour son parcours 100% chlorophylle mais aussi pour la difficulté de la partie cyclisme.
Après 5h30 de route, grâce à Christophe qui propose de faire un petit détour pour une sombre histoire de débroussailleuse, nos deux amis arrivent enfin sur le site de la course. Devant ce paysage magnifique, ils comprennent mieux pourquoi ce lieu s'appelle "lac des sapins". Des forêt de conifères entourent ce petit lac, ce qui donne à cet endroit un aspect paisible et un peu inquiétant.
Une fois sur place ils déposent leurs bagages dans le logement et direction le restaurant, enfin le snack... Un burger, des pattes puis retour au chalet, un suppo et au lit. Le lendemain, une longue journée nous attend.
Etant arrivés tard la veille, les deux athlètes récupèrent leur dossards et posent leur vélo au parc le matin même de la course. ensuite direction le lac, un court échauffement et c'est parti.
Christophe semble avoir de bonnes sensations, il ne nage pas plus vite mais au moins il n'a pas mal aux épaules et se dit même que se pourrait être une bonne journée pour lui. Quand à Olivier, c'est tout l'inverse, il ressent déjà des douleurs et semble fatigué, un pressentiment ?
Après une transition qui dure une éternité, pourquoi avoir mis le parc sur une colline, si loin ? C'est beau mais c'est fatiguant. Bref, ils enfourchent leur vélo et attaquent la grosse difficulté de cette course. 2 tours de 50kms avec des côtes, des descentes et encore des côtes... Avec ce genre de parcours, on met tellement de temps à monter, qu'on a l'impression que ça ne descend jamais. Le premier tour se passe bien, sur un bon rythme, dès l'entame du deuxième, les ennuis commencent, et c'est exactement le même schéma pour nos 2 coureurs. A croire que la petite promenade dans la campagne auvergnate de la veille a laissé des traces, à moins que ce soit à cause de cette nouvelle mode qui sévi sur Facebook, des défis à réaliser sinon c'est l'invitation au restaurant. Ces deux radins seraient bien capable de simuler une hypo pour éviter de mettre la main à la poche... En tout cas le moment à passer est très désagréable, surtout qu'il reste encore 35kms à vélo et 20 à pied.
Attention, séquence émotion: Les douleurs se font sentir, aux cuisses d'abord puis se généralisent, au dos, au cou, aux épaules, etc... On commence à divaguer, c'est ainsi que l'éternelle question se pose, "qu'est-ce que je fous là ?" On pense à la famille, aux heures d'entrainement et puis on se dit qu'à Zurich on aura pratiquement le double à faire, bref le doute s'installe et on craque. Néanmoins les kilomètres passent, lentement, difficilement, et puis on regarde les paysages, c'est beau, les gens avec leurs encouragements, leurs sourires, on ne peut pas abandonner. Dernier ravitaillement, le mental prend le dessus sur le physique et c'est reparti.
Il ne reste "que" la course à pied, pour Olivier se sera 20kms de douleur, mais il arrive à prendre un petit rythme et le garde jusqu'à l'arrivée. Christophe, plus à l'aise sur cette discipline, prend une allure soutenue, en espérant refaire son retard sur son pote. Ce fut payant, peu avant le 15ème kilomètre, il effectue la jonction. Après avoir échangé quelques banalités, chacun reprend sa course.
Christophe termine 105ème sur 373 en 6h22'41" et Olivier 140ème en 6h30'46".
Conclusion, il nous reste 6 semaines pour peaufiner notre préparation, dont la première sera consacrée à la récupération physique et mentale.

Challenge JABE :

1er Olivier - 24pts (3 courses)
2ème Christophe - 19pts (3 courses)
3ème Fabrice - 11pts (1 course)        
4ème Jérémy - 1pt (1 course)
5ème Franck - 0pt (0 course)
 

COUP DE POMPE...

Fils indignes, un dimanche de fête des mères... Nos 4 garçons jabistes, Olivier, Fabrice , Christophe et Jeremy, ont délaissé, le temps d'une journée, leur pauvre maman, qui attendra jusque tard dans l'après midi, LE coup de téléphone... Mais, comme tous bons petits diables, ils ont arrosé l'événement, non pas avec un quelconque alcool, ni même avec du champagne, nos chérubins font ça en grand, avec de la pluie...
Tout a commencé ce dimanche 25 Mai, au départ de Paris sous un grand ciel bleu. Mais au fil des kilomètres, en direction de Vendôme pour participer au triathlon L (3/80/20), le temps se met à changer. A peine le dossard récupéré, voilà que la pluie se pointe. Une petite accalmie pour la natation, et là c'est idiot car de toute façon ils sortent mouillés... Dans un très bon temps d'ailleurs pour Olivier 4ème ainsi que pour Fabrice qui met 6min à Christophe et 11 à Jeremy. 
Bon on se reconcentre, on est pas venu pour enfiler des perles (désolé maman), on prend nos vélos et on s'engage sur ce parcours "casse pates", c'est là que les ennuis commencent, en dehors du climat.10 kilomètres seulement et Jeremy crève un pneu, jusque là rien d'exceptionnel, sauf que cet âne, revenant d'une semaine de stage, a changé de vélo pour le triathlon mais a oublié de prendre son matériel de réparation. Il se retrouve donc avec une chambre à air mais rien pour la gonfler, c'est chiant. Quelques kilomètres plus loin c'est au tour de Christophe d'avoir quelques pépins, tout d'abord avec un arbitre qui estime qu'il a effectué un "dépassement un peu cavalier". Je t'en fouterais moi des dépassement cavalier, les routes sont tellement mauvaises que les concurrants roulent au milieu, alors forcément quand t'es une machine et que tu veux doubler et bien tu te décales sur la voie opposée, à gauche quoi, vu que par la droite c'est interdit... aussi. Bon, on se calme, 4min de pénalité, tant pis. On se calme, enfin jusqu'à la crevaison... Bon ça va, lui c'est un pro, il a tout le matériel nécessaire pour réparer, ça fait juste quelques longues minutes de plus de perdues. Et devant alors ? Et bien Olivier et Fabrice poursuivent leur route activement, on notera au passage que Fabrice n'essuiera aucun pépin improbable dont il a le secret. Tout ce petit monde se retrouve sur le parcours pédestre, oui, même Jeremy, au bord plus exactement, avec un retour en voiture balais. Fabrice est le plus rapide sur ce tracé orienté trail, rendu glissant par la pluie, mais néanmoins agréable, avec un passage dans le parc du château de Rochambeau.
L'homme en forme du moment n'a pas tremblé, Olivier termine 30ème sur 338 à l'arrivée en 4h55´21" empochant au passage 2 points bonus (natation et vélo),Fabrice 81ème en 5h10'45" avec le point bonus cap et Christophe 101ème en 5h19'09".
Olivier, Fabrice et Christophe sont globalement satisfait de leur course, le travail commence à payer, encore 2 mois de préparation pour Zurich, on est dans le bon tempo. Quand à Jeremy, c'est plus compliqué, il revient juste d'un stage de vélo dans la région du mont Ventoux, il est arrivé ici fatigué.
De retour sur la région parisienne, nos 4 artistes ont passé ce fameux coup de fil, bonne fête maman.

Bravo à nos amis de la B.F.Tri et d'Ozoir triathlon, tous finishers, qui nous ont accompagné sur cette course.

Prochain événement, le triathlon L de Cublize pour Christophe et Olivier le 15 Juin.

Challenge JABE :

1er Olivier - 18pts (2 courses)
2ème Fabrice - 11pts (1 course)
3ème Christophe - 11pts (2 courses)        
4ème Jérémy - 1pt (1 course)
5ème Franck - 0pt (0 course)
 

04 MAI 2014 QUELQUE PART EN FRANCE

Cepoy, petite bourgade de 2400 habitants au fin fond du Loiret. Si le calme y règne la majeure partie de l'année, en ce dimanche 04 Mai, une vague de sportifs a envahi les lieux. En effet, environ 500 triathlètes ont fait le déplacement pour participer, pour la plupart, au premier triathlon de la saison. Parmis eux, Christophe et Olivier. Autant l'année dernière on se serait cru en Norvège, autant cette année on est passé dans l'hémisphère sud. Bon, on ne s'emballe pas quand même, il ne fait pas 35°c non plus, mais la température est idéale pour faire une belle prestation.
La natation dans le lac se compose d'une seule boucle, l'eau est un peu fraiche et malgré quelques bousculades dû au nombre de participants, Olivier sort, comme à son habitude, devant Christophe. Les deux boucles de vélo, sans grande difficulté, sont néanmoins usantes à cause de successions de côtes ainsi que du vent parfois gênant. Olivier accroit son avance sur Christophe qui, malgré une bonne course à pied, ne parviendra pas à le rattraper sur le parcours pédestre.
Résultat:
Olivier arrive 53ème sur 458 en 2h17'59
Christophe arrive 79ème en 2h20'33

Prochaine course le 25 Mai, avec une participation de Christophe, Olivier, Jérémy et Fabrice au triathlon L de Vendôme.

Challenge JABE après 1 épreuve:

1er Olivier - 4pts
2ème Christophe - 3pts
3ème Jérémy - 0pt           
4ème Fabrice - 0pt
5ème Franck - 0pt
 

1, 2, 3 Mickey, Donald et moi...

Comme dans la chanson de Duchka, notre coeur fait boum, boum... Allez les gars on garde le rythme !!!
C'est presque une tradition, au printemps c'est le duathlon contre la montre par équipe de Chessy. Les jabistes Olivier et Christophe ont participé à l'édition du 30 Mars, accompagnés de partenaires de leur club respectif.
Quel intérêt ? Cela permet de faire une séance de vitesse avec les copains. C'est vrai que contrairement à la saison dernière où nous étions en fin de préparation pour l'Ironman du texas, cette année la donne est différente, nous n'avons pas encore commencé le spécifique, alors nous profitons du soleil printanier. 
La bagarre entre les vieux (Ozoir) et les jeunes (B.F.Tri) tourne à l'avantage des cadets. Plus rapide dans tous les secteurs, sauf peut être dans les transitions, ils arrivent 1min20s devant leurs ainés, et pourtant ceux-ci n'ont pas enfilé des perles. Olivier s'est bien accroché pour arriver dans les 3 premiers (pour rappel, le temps de l'équipe est pris sur le troisième coureur du club), et que dire de Christophe, seul vétéran de l'équipe des jeunes, il a puisé dans ses réserves pour rester au contact des 2 lièvres, Corentin et Joël.
Résultat, la B.F.Tri termine 32ème sur 91 équipe en 45min08s et Ozoir 40ème en 46min26s.
 

J'SUIS TOUJOURS PAS COUREUR...

21 Mars 2014, Liévin, Pas de Calais... "pas de caler", c'est ce que Jérémy a essayé de faire à l'occasion des Championnats de France de cross "police". Il a été sélectionné dans l'équipe Ile de France Est pour la seconde année consécutive avec pour seule course de référence... bah heu... aucune. Certes, comme tous ses camarades JABISTES, il est en pleine prépa et ce ne sont pas quelques 9,880 kms de cross qui vont lui faire peur. 
Ce 21 Mars à 15h45 heure locale, 64 policiers seniors se lancent sur un parcours sec et rendu difficile par la chaleur déjà bien présente pour un mois de Mars. Il part donc avec deux objectifs, ne pas finir dernier et faire un chrono respectable (moins de 40 min). C'est donc le "coeur dans la bouche " que Jérémy s'élance dans la foulée d'un de ses camarades. Les deux compères ne vont pas se lâcher durant les 2/3 de la course, composée de deux petites boucles et de trois grandes boucles.
Le dernier tiers du parcours ressemble plus à un long chemin de croix pour Jérémy qui voit son visage se décomposer au fil des kilomètres. Les nombreux supporters "policiers" ont l'envie d'utiliser leur arme de service afin d'abréger les souffrances de cet animal blessé... Nul doute qu'il aurait voulu qu'on l'achève une fois pour toute...
Finalement, il rallie la ligne d'arrivée tant bien que mal en 37'47'' et à une belle 54ème place sur 64 arrivée. Bref, les deux contrats sont remplis. 2 perfusions et 3 bouteilles d'oxygène plus tard... "Les sensations n'étaient pas au rendez-vous et je pense manquer de vitesse, la faute à une prépa lourde. Néanmoins le chrono reste encourageant, l'objectif n'est-il pas d'être au top le 27 Juillet..."
 

PREMIERE MISE EN JAMBES

La saison ne bat pas encore son plein, mais il est important de jauger son niveau actuel en intégrant des courses de test dans la préparation telles que 10kms, cross, semi marathon, etc...
Christophe et Olivier ont décidé de s'inscrire sur le semi de Nogent sur Marne. Pour le premier cité, le but était de se rapprocher de son temps de l'année passée (1h24'11'') et pour le second d'améliorer sa propre marque (1h36').
Préférant sortir le vélo et profiter du soleil et de la douceur actuelle, ils partent sur cette course sans réelle préparation. Le temps printanier de ce dimanche 16 Mars augurait de bonnes performances. Allez, on enfile notre déguisement de coureur et on lâche les watts... Tous deux partis sur des bases conformes à leur objectif, Christophe perdit pied rapidement (quand on dit lâcher les watts, c'est une image, on les laisse pas au bord de la Marne...), tandis qu'Olivier gardait le rythme et, chose improbable il y a encore peu, s'offrait le luxe de doubler son copain vers le 10ème kilomètre. Ce n'est qu'à la fin du parcours qu'il craquait à son tour pour terminer en 1h33'06'' (nouvelle marque personnelle). Profitant au maximum du soleil, il parait que c'est bien pour le teint, Christophe se sentant pousser des ailes sur les derniers kilomètres, termine en 1h34'43".
D'un point de vue général, on prend ça comme une séance longue d'entrainement, la première de l'année pour Olivier, et permettra de débuter la préparation pour Zurich dans de bonnes dispositions.
 

INFO DU SOIR, BONSOIR !!!

Inondations:
Les intempéries de ces derniers jours ont fait des ravages. Si celles-ci sont essentiellement concentrées dans l'ouest du pays, notamment en Bretagne, un cas exceptionnel s'est produit en région parisienne. En effet, un jeune homme d'une trentaine d'année, Jérémy, a retrouvé son appartement inondé dans la région Est de l'île de France.
"je ne m'y attendais pas. Je m'entrainais en home trainer avec un ami dans son garage, je suis rentré chez moi et là, je n'ai pu que constater les dégâts. 3 centimètres d'eau dans tout l'appartement et plus d'électricité. J'avais entendu parlé des catastrophes en Bretagne, mais je n'imaginais pas que ça puisse arriver jusque chez moi."
Après avoir épongé l'eau avec son ami du "garage", une expertise a été effectuée. Soupçonné un temps d'avoir voulu éliminer un concurrent direct pour le challenge JABE 2014, Jérémy est relaxé. Il semblerait que se ne soit qu'une panne de machine à laver.

Record:
En cette année olympique, alors que les athlètes de tous pays se retrouvent à Sotchi, un homme s'entraine à battre des record insensés. Sans doute un peu déçu que sa discipline ne soit pas retenue par le comité olympique, Fabrice, un homme d'une quarantaine d'années, s'est lancé le défi de faire tomber le record du superman/fléxion/pompe/flexion/superman, plus connu sous le nom de "défi semaine 6". Talonné un temps par jérémy, il effectue un enchainement de 10 supermans, 20 flexions, 30 pompes, 20 flexions et 10 supermans 2min04".

sport:
Olivier, tout juste promu vétéran, a les dents longues. Non content d'humilier ses camarades sur Ironman, le jeune homme s'attaque au 10kms pédestre, propriété de Jérémy et Christophe. Alors qu'il poursuit un planning d'entrainement chargé au vue de l'Ironman de Zurich, il décide de se tester sur les 10 kms de Vincennes. Encore un peu loin des 2 flèches, dont les records sont de 36'36" pour Jérémy et 36'56" pour Christophe, il réalise tout de même un bon 39'48". En net progrès en course à pied, on peut espérer que l'été sera chaud à Zurich…
 

2014, L'ANNÉE DU CHEVAL

Tout d'abord, bonne année à tous nos fidèles lecteurs.

D'après les spécialistes (chinois surtout), le Cheval est fougueux, travailleur et fait primer l'action. C'est bon pour notre équipe ça, sauf que ça vaut pour tout le monde, c'est con ! Au final on risque bien de se retrouver aux mêmes positions que l'année précédente. Il va donc falloir être intelligent, est-ce une vertu de nos amis équidés ? Peu importe, les prédictions et autres horoscopes ne fonctionnent que si l'on n'y croit…
En 2014 nous allons tenter de mettre toutes les chances de notre côté pour mener à bien nos projets, à savoir passer les lignes d'arrivées, ce sera déjà pas mal, avant un maximum de concurrents ce serait mieux. Pour cela, dans la continuité de sa saison 2013, Olivier va poursuivre son partenariat avec son coach BPC. Christophe, Fabrice et Jérémy vont radicalement changer leur prépa, tandis que Franck va prendre un peu de recul et repartir sur des bases d'entrainement courte distance.
L'événement majeur de cette année sera sans aucun doute l'IM de Zurich (en Suisse, je précise, pour tous les gens qui pensent que c'est en Allemagne…). Pour le reste, même si rien est défini, on se dirige vers le MD de Vendôme, le CD du Mans, le half de Royan etc, etc, etc… La fin d'année n'étant actée que pour Fabrice qui participera à l'endurance trail des Templiers. Alors les gars, à l'entrainement et au triple galop…

Je souhaite à toute notre équipe JABE pour cette année 2014 santé, force et bonheur mais surtout Amour et fertilité…