J3 Sports Amilly Pétanque
IMG_1168
Stade G.CLERICEAU
490 Rue de la Fontaine
45200 AMILLY
02.38.93.13.07
Enfermé dans une cage
Dans une cage dorée
Sans barreaux, sans grillage
Mais quand même enfermé
Car je vis dans l’ennui
Je ne fais plus de projets
Je passe toutes mes nuits
Avec ou sans contrariété.
Mon quartier est un désert
Dans un désert il y a des chameaux
Je sais bien que mes vers
Ne sont pas rigolos
Je me fabrique un masque
Pour aller au bistrot
Ça fait un peu fantasque
Je ressemble à Zorro.
Aujourd’hui c’est la pleine lune
Elle éclaire mes idées
Alors je prends ma plume
Et aussi mon cahier
Pour écrire mon désarroi
Sachant bien que dans la brume
Je passe du chaud au froid
Sans attraper un rhume.
Je suis toujours dans la lune
Comme tous les Pierrots
Dans ma petite commune
Je ne vois que des oiseaux
À partir de demain
Je ferai comme avant
J’irai sur des chemins
En chantant des chansons.
Qui nous a envoyé ce virus
Qu’on appelle coronavirus
Vous les croyants dites le moi
Moi le athée je ne sais pas
Enfermé dans ma maison
Je parle aux murs
Mais personne ne me répond
Rien ne me rassure
Je suis en prison
Je ne vois plus mes enfants
Ni mes petits enfants
C’est ça le confinement
Ce mot souventefois répété
À la radio ou à la télé.
Ce mot virus vient du latin
Il veut dire « poison »
Qui nous guérira en vain
C’est une bonne question
Il s’attaque aux asiatiques
Il passe sans passeport
Il est apolitique
Il sème partout la mort.
Qui pourra nous libérer
De cet intrus non désiré
Qu’il soit croyant ou athée
Je me pose la question
À chacun ou chacune son opinion
Moi je tire mon chapeau
Aux soigneurs des hôpitaux.
Après les billes et le ballon
Quand j'ai eu plus de cinquante ans
Comme dérivation, j'ai eu des boules
Il m'a fallu un jouet qui roule.
 
La dernière partie au stade d'Amilly
Était le sept mars un samedi
Au revoir les amis, monsieur le Président
Le lendemain jour de confinement.
 
On nous a fermé le terrain
Tout le monde doit rester chez soi
Moi je sors que dans mon jardin
Car la loi c'est la loi.
 
Combien de temps faudra t-il attendre
Pour vous revoir vous mes amis
Vous chambrer et vous détendre
Avec toujours ma modestie.
 
Le vieux c'est comme ça qu'on m'appelle
Mais vous le dites si gentiment
Vous la Pipe, Tatailler, Rapha ou Marcel
Que faites vous pendant le confinement.
 
Pour le bureau, une grève forcée
Même Max ne sert plus le café
Pierrette Nadine Patrick Jean-Michel Suzy et les autres
Marmottaient des patenôtres.
 
Malgré tous leurs dévouements
Ils ont du nous faire faux-bond
Par peur de la contagion
Ils subissent le confinement.
 
                                                                                            
Textes écrits par Pierre Taieb, licencié du club.
IMG_20220514_121233
IMG_20220514_121229