1. En tout premier, toujours rester poli, c’est à dire respecter les autres participants. Tandis que l’agressivité brutale à sa place dans une course, elle ne doit pas exister dans une randonnée. Il faut essayer d’être toujours un ambassadeur pour la randonnée, pour son club et pour son pays.
  2. Si vous êtes dans un peloton et que tout le monde participe aux relais, essayez de finir ensemble, même si vous devez vous arrêter pour une crevaison (à moins qu'un randonneur air des crevaisons multiples à cause de vieux pneus ou d’un matériel non adapté).
  3. Proscrivez les attaques. Si des personnes sont distancées car elles ne peuvent pas suivre le rythme, soit. Mais il n’est pas acceptable de faire des accélérations répétées pour distancer ses compagnons de route. C'est pourquoi il n'y a aucun sprint final: tous les randonneurs du groupe recevront le même temps. Dans une course, il faut un équipement complexe et des décisions difficiles pour déterminer exactement qui a coupé la ligne en premier, ne serait-ce que d’un demi-centimètre.
  4. Évitez de se mettre en "situation irrégulière." Suivez le règlement. Cela commence par le respect du code de la route : respectez les stops et les faux tricolores. Roulez seulement avec des randonneurs qui sont des participants. S'il y a une voiture derrière votre peloton durant une longue période, en particulier la nuit, cela n’est pas normal. S'il s’agit d’une voiture officielle de l’organisation, elle roulera avec ses feux de croisement et assez loin pour éviter de donner un avantage aux premiers randonneurs. Si vous vous trouvez en présence d’une voiture suiveuse non autorisée, essayez de partir ou laissez vous distancer, mais ne restez pas avec ce peloton. Même s’il est difficile de renoncer à l'avantage d'un peloton, considérez que si vous êtes pris, les pénalités seront supérieures au temps gagné avec le peloton.
  5. Soyez amical avec les bénévoles et les contrôleurs. Respectez leurs demandes. Remerciez-les de leur temps. Ceci ne prend qu’une seconde ou deux mais sans eux, vous ne pourriez pas vivre cet événement merveilleux.
  6. Finissez la randonnée! Le but est de faire la meilleure randonnée possible en fonction des évènements. Le plus grand échec est de partir vite et d’abandonner car vous ne pouvez pas réaliser le temps que vous espériez.
L'ETAT D'ESPRIT DU RANDONNEUR
1461609882_0a5f983be6.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com