Groupe Cyclo Langeac
Cyclosportifs et Cyclotourismes

La Granit Mont Lozère de Gautier Fabrice Christophe Allès et Christophe Dos Santos

compte rendu de la 145 km de gautier titre: "La cuisson du cycliste"
 
Après quelques déboires d'organisation on s'élance pour le grand
parcours à 9h30 au lieu de 9h (on a permuté l'heure avec le petit
parcours).
C'est parti avec un long faux plat descendant jusqu’à genolhac, le
peloton avance par à-coup (on passe les blessés du 98 km qui jonche la
route).
On tourne à droite ça monte et le peloton explose. Ensuite une zone de
montagne russe permet au différent groupe de se constituer. J'attaque
avec mon groupe le col de la croix de berthel, le groupe s'éparpille
dans la montée, il fait déjà chaud, je lâche mais avec l'altitude et
l'augmentation des pourcentages ça repart. Ensuite dans la montée du
col du finiels le groupe se reconstitue puis reexplose (mais se coup-ci
je me retrouve devant à faire la montée - je double Christophe
dos-santos parti une demi-heure avant:-) -). Au sommet je m’arrête au
ravito : le groupe se reconstitue et c'est parti pour la descente. On
remonte le petit col des tribes avant d'aborder le long faux plats
descendant en direction de villefort (il y a vent de face dans la
vallée) personne ne veut prendre les relais à part quelques gars du 98
km qu'on a repris alors ça avance pas très vite (je fais quand même ma
part de travail). On sent petit à petit la chaleur nous sécher avec se
vent chaud. On passe la ligne le ravito est trop encombré pour prendre
de l'eau et bien sur ni Fabrice et Christophe arrivé du 98 km n'ont
l'idée de venir m'en donner:-( . Et c'est parti pour le prè de la dame
(il fait chaud, trop chaud), je lâche au bout quelques km puis je
cherche desespérement une fontaine, un ruisseau, un habitant pour
trouver de l'eau mais rien du tout. Au bout d'un moment je trouve un
ruisseau qui coule, je descend à travers les ronces je manque de tomber
avec les chaussures de vélo qui glisse sur la roche, je m'asperge d'eau
et refait le plein des bidons. Je fini la montée tranquillement et
profite du ravito pour bien manger (de toute façon je suis tout seul).
En partant du ravito un autre cycliste arrive il me rejoint dans la
descente et puis on roule ensemble jusqu’à l'arrivée d'un bon rythme
malgré les deux bosses et la chaleur. Je le coiffe au sprint pour 2
centième. Au final 145 km parcouru quasiment 3000 m de dénivelé
http://www.openrunner.com/index.php?id=4682974 en 5H28 sous une belle
canicule (il faisait 34°C à l'arrivée) et une place de 34 ème sur 58
arrivée (alors qu'on devait être une centaine au départ mais beaucoup on
été classé sur le 98 km et il y a eu des abandons).

 
Compte rendu de la 98km :
 
Trois personnes se sont inscrits sur ce parcours : Christophe Allès, Fabrice et Christophe Dos Santos. Comme mentionné par Gautier le départ est avancé ce qui les gêne guère. La longue descente après le départ est rapide et dangeureuse car il y a beaucoup de monde, ça frotte, ça prend des risques de partout, a droite, a gauche et Fabrice tape un rétro de voiture et fini au tapis tandis que d'autres ont moins de chances ils ne repartiront pas...
Les bosses sont longues et sont au nombre de deux en gros sur ce parcours, et entre, nous sommes confrontés par moments à de la côte qui descends et de la descente qui monte : ?? (avant le départ l'organisateur nous a briefé sur ces faux plats et ça s'avère vrai où alors il a un grand sens de persuasion). Christophe Allès finit avec ses crampes habituelles, Fabrice sans eau pour pas changer avec l'impression d'avoir mangé un sac de platre et Christophe Dos Santos ressent les toutes premières crampes au bout de 60 km...
Sur 167 classés a l'arrivée (10 abandons) Christophe Allès finit 32ème en 3h04.59 Fabrice 57ème 3h18.47 et Christophe Dos Santos pour sa première course sous nos couleur et dont le but était pour lui de le faire en moins de 4h, fini 110 en 3h46.40 !!!
Fabrice à un gage comme il était dans la chute mais s'en sort indemne (suspicions des deux christophe comme quoi il est a l'origine de la chute) il doit écrire le compte rendu et le voici de manière impersonnelle (et oui pas toujours moi...euh lui !!)