Groupe Cyclo Langeac
Cyclosportifs et Cyclotourismes

La Beaume Drobie de: Gautier Aurélien Rémi

Cyclosportive : La Beaume Drobie135km (Gautier)
Après avoir retrouvé Aurélien et Rémi connaisseur de la Cyclo (et donc
inscrit sur le 90 km) : c'est parti  pour le 135 km et ses plus de 2500
m dénivelé (2800 selon openrunner). Au départ c'est un le bazard car les
135 et les 90 sont mélangés alors que les 135 on doit partir avant et
puis d'un coup ça part. Il faut remonter petit à petit dans le groupe
(ce n’est pas facile en pleine descente)  puis ça se met à monter un peu et
d'un coup on tourne à gauche sur une petite route escarpée où on peu
passer à peine à trois de front (c'est dur pour remonter). Ensuite viens
la première descente sur une route pourrie je m'accroche et avec le gars
qui fait la descente devant moi on en rattrape d'autre un groupe se
forme. Deuxième col avec des routes bien granuleuses et des changements
de pentes je fais la montée pour le groupe et même la descente (la j'y
comprend pas grand chose). La suite fut moins marrante très longue
montée sur loubaresse (à 1.5 km de sommet j'ai sauté du groupe qui
montée à allure régulière 18/20 km/h), puis quelques crampes et un
estomac en sale état sur le plateau et un coup de chaud au pied de la 4
ème montée et puis petit à petit c'est reparti , la descente puis
dernière montée vers l'arrivée (la plaque était ressorti) et j'ai
retrouvé Rémi et Aurélien. Au final 64 ème avec 27.66 de moyenne (je
n'ai pas  fais mieux qu’Aurélien).

Cyclosportive : La Beaume Drobie 90Km (Rémi et Aurélien)
Nous voici de retour sur cette cyclosportive bien sympathique et pas si loin, 2h00 de route mais 1000 virages pour arriver au départ !!!
Du coup nous avons passé le w-e en Ardèche en famille.
Il y a 4 ans nous avions fait le 135 en se jurant de ne pas recommencer, j’exagère un peu mais vu l’état des routes c’est difficile de tenir le rythme et le choc.
Le départ du 90 se fait 10min plus tard que le 135, tard dans la matinée, la chaleur est déjà bien présente, ça va compter pour la suite.
Départ à fond, comme d’hab’, ça ce n’est pas une surprise. On tient un moment avant de sauter dans la 2ème bosse un peu plus raide, dans laquelle Rémi chute à cause de mecs qui déraillent en tombant la plaque. Les descentes se font prudemment sur des routes assez étroites et gravillonnées. Nous arrivons au pied de la grosse difficulté du parcours le col de St André Lachamp, 22km depuis Joyeuse. La première portion de rend rien sur des gravillons puis ça s’améliore, la montée est longue et usante mais pas très dure finalement, juste une fausse joie au ravito en eau, je pensais qu’il était au somment alors qu’il était à la moitié !
Personnellement je me fais lâché de mon groupe dans la descente… de l’interminable vallée de Sablières, dîtes vallée de la soif. On est presque content d’attaquer la montée de Beaumont, ultime difficulté tout près de l’arrivée, une fournaise et les premiers kilomètres raides, dur dur et très content de basculer sur l’arrivée.

Au final on s’en sort pas trop mal mais les moyennes sont faibles 28km/h pour Aurélien (68ème  en 3h12) et Rémi 27,5km/h (81ème en 3h19). Apparemment c’était la 17ème et dernière édition, dommage.