GRAND LIEU CONDUITE
Auto-école
/
Téléphone

DISTANCE DE SECURITE



Cette notion de distance de sécurité, très importante pour notre sécurité et celle des autres, importante aussi pour pratiquer l'écoconduite, reste difficile à enseigner aux élèves.
Si la règle peut sembler simple "au moins 2 secondes", elle reste difficile à convertir en distance. En effet :
Distance parcourue pendant 2 secondes = (Vx1000/3600) x 2 ; A 50 km/h = 50x1000/3600x2 = 27.77 m
Formule simplifiée : V/10 x 6 ; A 50 km/h = 5x6 = 30 m
Les élèves font souvent la confusion entre distance de sécurité (Vx6), distance parcourue pendant le temps de réaction (V x 3) et distance d'arrêt (V²) ! Par ailleurs, la plupart d'entre eux ne maîtrise pas la table de multiplication par 6 !
En revanche, ils savent en général, et retiennent facilement que sur l'autoroute, la distance de sécurité à 130 km est visualisable par les 2 traits de la BAU (Bande d'arrêt d'urgence). En effet, 2 traits mesurent 2x39 m = 78 m ce qui correspond au calcul simplifié de 13x6 = 78 m
Mais on ne peut pas utiliser ce repère avec les traits de la BAU sur une 2x2 voies limitée à 110 km/h. En effet, 2 traits mesurent 40 m pour une distance de sécurité de 11x6 = 66m. Donc il faudrait alors 3 traits !
Mais alors pourquoi les traits de la 2x2 voies ne mesurent pas 33 m ???
 

Enquête UFC-Que Choisir sur les auto-école (septembre 2016)


Les trop nombreuses sorties de route imposent une réforme d'ampleur :
Un an après la Loi Macron qui entendait moderniser et ouvrir le secteur des auto-écoles, l’UFC-Que Choisir rend publics aujourd’hui les résultats calamiteux d’une analyse approfondie du secteur, sur la base d’une enquête de terrain menée dans 1 374 auto-écoles. Cette étude pointe les failles béantes de l’actuelle réglementation et la persistance de mauvaises pratiques. L’UFC-Que Choisir appelle en conséquence les pouvoirs publics à une révision d’ensemble du secteur, pour que transparence de l’information et dynamisation de la concurrence fassent baisser le coût du permis de conduire tout en favorisant la sécurité routière.

Lire l'étude complète sur le thème "Le permis de conduire: une indispensable réforme pour baisser son coût au bénéfice des consommateurs et de la sécurité routière" (PDF- 1989 Ko)

Cependant, l'étude ne s'interroge pas sur la rentabilité de l'auto-école, le salaire des enseignants de la conduite et de la sécurité routière, la notation des inspecteurs du permis de conduire...

 

Chevauchement d'une ligne continue

Enfin, suite au décret du 2 juillet 2015, le chevauchement d'une ligne continue est autorisé pour le dépassement d'un cycle. Mais pourquoi avoir oublié le marcheur ou le jogger que l'on est souvent amené à dépasser sur les routes de campagne avec une ligne continue !  
 

Notion d'arrêt

le terme "Arrêt" défini dans l'article R.100-2 signifie une "immobilisation momentanée d'un véhicule sur une route durant le temps nécessaire pour permettre la montée ou la descente de personnes, le chargement ou le déchargement du véhicule, le conducteur restant aux commandes de celui-ci ou à proximité pour pouvoir, le cas échéant, le déplacer". 
Par ailleurs, l'article R.417-10 indique que l'arrêt sur les bandes cyclables ainsi qu'en bordure des bandes cyclables est considéré comme gênant la circulation publique et puni d'une amende prévue pour les contraventions de 2ème classe.
Qu'en est-il d'un arrêt sur une bande cyclable pour manœuvrer en créneau ?  Un arrêt pour manœuvrer n'étant pas un arrêt au sens de l'article R.100-2, il est possible de s'arrêter pour manœuvrer puisqu'il ne s'agit pas d'un arrêt alors ! Vous me suivez ? Mais est-ce que cet arrêt qui n'en est pas un mais qui en est un au sens du dictionnaire (cesser d'avancer) n'est-il pas gênant pour le cycliste engagé sur une bande cyclable ? Bref, on peut en perdre son latin.  
 
 

L'examen du permis de conduire

Globalement nous sommes en accord avec la notation de l'expert, par rapport à la prestation du candidat le jour de l'examen. Cependant, il y a malheureusement toujours un expert qui pose problème. Pourquoi notre auto-école obtient des résultats favorables dans une moyenne de 65% avec l'ensemble des experts, SAUF, avec un expert, toujours le même, qui accorde le permis à seulement 25% des candidats ?  Doit-on en déduire que cet expert a la malchance de tomber sur les candidats les moins bons ? Ou doit-on en déduire que ses critères de notation ne sont pas les mêmes que ceux de ses collègues ?   
Les inspecteurs devraient pouvoir être mieux calés entre eux pour la notation des candidats, surtout pour la faute ELIMINATOIRE. A quand la réforme du permis de conduire comme il y a eu la réforme de l'agrément pour les vins AOC ?
Et si les enseignants de la conduite pouvaient faire passer l'épreuve du permis de conduire à la place des inspecteurs du permis de conduire ! Après tout, l'épreuve du baccalauréat est bien notée par des enseignants.
 
 

Piqure de rappel !

Manifestement, les parents d'élèves ne sont pas à la page avec le code de la route. J'en veux pour preuve le fait qu'en 2016, les élèves parlent encore  de veilleuse, code ou plein phare, en parlant des feux du véhicule. C'est à la maison ou dans la voiture des parents qu'ils ont entendu cela ! 
 

Simplification du code de la route

  • Tout dépassement autre que celui des 2 roues est interdit aux intersections de routes, sauf pour les conducteurs abordant une intersection où les conducteurs circulant sur les autres routes doivent leur laisser le passage ou lorsqu'ils abordent une intersection dont le franchissement est réglé par des feux de signalisation ou par un agent de la circulation. (Art R. 414-11)...Cependant on précise aux élèves lors des séances de code, qu'il est recommandé d'éviter de dépasser au niveau d'une intersection ! Donc pourquoi ne pas interdire le dépassement au niveau d'une intersection tout simplement !
  • De nuit ou de jour par visibilité insuffisante, en agglomération lorsque la chaussée est suffisamment éclairée  les véhicules peuvent circuler avec au moins leur feux de position allumés, même par temps de pluie ! (Art 416-6) Dans la réalité, presque 100% des automobilistes circulent en feux de croisement. Alors pourquoi ne pas supprimer cette exception ! 
  • Le code ROUSSEAU ne connaît que les passages piétons matérialisés par un marquage au sol à la peinture. Or, de plus en plus, il n'y a plus de peinture aux passages piétons, mais un paving, ou un revêtement bitumineux d'une couleur différente... !  En conduite, les élèves s'y perdent !
 

Discrimination !

Pourquoi un élève en formation AAC (conduite accompagnée) est mieux formé à la base qu'un élève en formation traditionnelle ? En effet, après 20 heures minimum de formation initiale, l'élève va parcourir 3000 km avec ses accompagnateurs, et bénéficier de 2 bilans de conduite (2 x 1 heure) et de 2 de séances de 2 heures d'animation en salle sur des thèmes de sécurité routière. (2 rendez-vous pédagogiques)   
Il n'est pas prévu pour un élève en formation traditionnelle, les 4 heures d'animation en salle sur des thèmes de sécurité routière ? Pourquoi cette discrimination ?