Made in Bresse
Un arbre bressan
 
 
 
 
 
 

Marie Léontine



Une grande famille

Marie Léontine et ses dix frères et soeurs
Née le 11 janvier 1885  à Courlans dans le Jura, Léontine est le 4ème enfant de Claude Marie COULON et Marie Louise PAVAT. Ses parents sont cultivateurs puis Claude Marie sera garde barrière. Ils auront 11 enfants.
Installée à Courlans, la famille déménagera à Lons-le-Saunier au 23 rue des Salines. C'est à cette adresse que Léontine donnera naissance à son deuxième enfant Edmond Marc Louis AIME en 1907.

20 ans en 1905
Léontine a 20 ans quans elle se marie avec Philippe Marie AIME. Il est alors carrier [il est donc un ouvrier qui travaille à tirer les pierres des carrieres]. Son mari va finir par s'intaller rapidement en région lyonnaise: Champagne-au-Mont-d'Or, Vaise et Lyon. Léontine aussi bougera beaucoup ... mais pas avec son mari !
La naissance de ses enfants et les recensements indiquent une certaine instabilitée. Léontine n'a sans doute pas sa propre résidence: 4 enfants et 4 lieux de naissances différents.

Une vie de couple ... atypique

Les débuts
Le jeune couple s'installe à Messia-sur-Sorne en 1905. Léontine donne alors naissance à Pierre Marius Charles 9 mois après son mariage avec Philippe Marie AIME.
Tout va pour le mieux.
 
Chacun chez soi
Pourtant, dès décembre 1906, son mari part travailler en région lyonnaise et réside chez un certain Monsieur JACQUET à Champagne-au-Mont-d'Or (69). Léontine, est restée dans le Jura à Messia-sur-Sorne, seule avec son fils.
En 1907, Léontine donne naissance à son deuxième enfant au domicile de ses parents, 23 rue des Salines à Lons-le-Saunier. Son mari, lui, est toujours en région lyonnaise; il est alors manoeuvre et réside à Lyon-Vaise (69).
En mai 1908, Philippe Marie s'installe à Lyon au 278 rue Paul Bert. Sans doute, Léontine le suit. Elle donnera naissance à son 3ème endant, Philippe Claude François, le 23 février 1909 place de l'Hôpital à Lyon.
 

La séparation

Quand vient le doute
En 1911, on peut désormais considérer que le couple est séparé. Léontine vit à Lons-le-Saunier chez ses parents. Seul son 3ème fils vit avec elle. Où sont passés ses deux premiers fils ? C'est un mystère total.
Philippe Marie, lui, emménage au 146 rue Paul Bert à Lyon (69) le 1er mai 1911.
Léontine accouchera seule de son 4ème enfant à Mâcon (71) , 5 rue des Neufs Clès. Ce sera une fille ! Elle est née le 20 décembre 2011, soit 9 mois après la "suposée" séparation du couple. Cette fille s'appelera Virginie Louise AIME. Elle deviendra ma grand mère 57 ans plus tard.
 
Une nouvelle vie
La vie de Léontine prend un virage à 90° - et même à 180° !! Elle part vivre avec son cousin Pierre Emilien VERNIER à Saint-Laurent-sur-Saône (01). Curieusement, elle part avec sa fille Virginie Louise et abandonne ses trois fils à l'Assistance Publique.
Virginie Louise est-elle réellement la fille de Philippe Marie AIME ? Le doute est permis.
Quoi qu'il en soit, Léontine aura deux autres filles avec son cousin: Raymonde VERNIER, née en 1913, et Emilienne VERNIER, née en 1921.
Le couple est les trois filles s'installeront 22 rue du Stand à Bourg-en-Bresse (01).
 
Marie Léontine COULON et Pierre VERNIER sont inhumés ensemble au cimetière de Bourg-en-Bresse.
 

Des détails troublants

Usurpation
Quelques détails troublants trouvés dans les actes d'état civil ou dans les archives.
Par exemple, lors du mariage de ma grand-mère, Virginie Louise AIME, en 1935, il est noté présent Philippe Marie AIME alors que celui-ci est décédé en 1919 !!!
Et, encore plus étrange, il est indiqué qu'il exerce la profession de
graveur
. Or, c'est Pierre Emilien VERNIER qui est
graveur
 
et ... en vie. De là à dire que Pierre Emilien VERNIER a usurpé l'identité de Philippe Marie AIME ...
 
Mensonge
Un autre petit détail qui confirme la volonté de Léontine de faire table rase de son passé : sur l'acte de naissance de sa fille Raymonde en 1913, Léontine indique être célibataire ! En 1926, elle indique être l'amie de Pierre Emilien. En 1936, elle prend le statut de femme du chef de famille lors du recensement.
Du côté de Philippe Marie AIME, la famille tend à arranger la réalité. Son père declare que Philippe Marie est divorcé lorsqu'il décède en 1919.
 
Abandon
Hormis Virginie Louise AIME, les trois enfants issus du couple AIME - COULON furent placés à l'Asistance Publique puis envoyés dans des familles dans le Haut-Jura.
Léontine n'a jamais revu ses fils.