DSC_4584.JPG
DSC_4525.JPG
DSC_4586.JPG
DSC_4593.JPG
DSC_4587.JPG
Photos de la sortie avec les enfants de l'AOL à la grotte de Beaussac
 
le lundi 18 avril 2011
Photos de la sortie avec l'AOL à la grotte de Beaussac le lundi 18 avril 2011

© 2011 G.3.S Groupe Spéléologie scientifique et Sportif - G.3.S Groupe Spéléologie scientifique et Sportif 10 bis rue Louis Blanc | 

DSC_4556.JPG
DSC_4558.JPG
DSC_4562.JPG
DSC_4583.JPG
DSC_4635.JPG
DSC_4544.JPG
DSC_4684.JPG

Les Rudistes que nous trouvons dans la grotte de Beaussac constituent une grande famille de Mollusques Bivalves, entièrement éteinte.

 

 

Les rudistes du genre Hippurite ont la coquille épaisse revêtant des formes curieuses, cônes, hélices, cornes de bélier, ...

L’acidité et diverses réactions chimiques n’ont pas pu les détériorer
Ils vivaient fixés par une valve, enfoncés ou posés sur le sédiment.

Le groupe apparaît au Jurassique, il présente un maximum de diversité au Crétacé (environ 20 sortes en Dordogne).

La région est particulièrement riche en rudistes et divers fossiles

Les rudistes sont des formes sédentaires comme les huîtres

La plupart des rudistes étaient adaptés à un environnement de récifs et avaient une tendance à vivre en bandes, nous les trouvons en concentration dans cette grotte.

Ce sont de bons fossiles qui permettent de dater aisément les couches dans lesquelles ils se trouvent.

Les rudistes sont strictement localisés dans le temps (du jurassique supérieur -155 millions d'années et disparaissent au Danien, à la base de l'ère Tertiaire.- 55 millions d’années environ)

 


Les roches calcaires et leur formation

 

 

Le calcaire provient de la sédimentation et de petits animaux vivants possédant des parties dur comme des coquilles pour se protéger des prédateurs

Les animaux fabriquent leur coquille à partir du calcaire dissous dans l’eau suite à des ruissellements en surface qui se chargent de divers éléments, une fois morts ils se sédimentent et se déposent au fond de l’eau et sous la pression, certaines coquilles se cassent les débris sont compactés et solidement durcis (nous les trouvons en fossiles dans notre région).

L’ordre dans lequel les coquillages se sédimentent permet la datation des roches.

Une réaction chimique est entamée, nous pouvons remarquer que certains fossiles ne possèdent plus de coquille, celle-ci est détériorée au fur et à mesure du temps (en fonction du taux d’acidité qui se trouve dans les couches calcaires).

 

Jean Michel Degeix
DSC_4694.JPG
Excentriques
DSC_4699.JPG
DSC_4702.JPG
DSC_4705.JPG
DSC_4699.JPG
DSC_4666.JPG
DSC_4685.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com