DSC_5223.JPG
DSC_5215.JPG
DSC_5251.JPG
DSC_5171.JPG
DSC_5164.JPG
Un vieux projet s’est enfin réalisé : la découverte des canyons de la Sierra de Guara avec quelques amis du G3S.

Cette sortie, qui a eu lieu pendant le week-end de l’Ascension 2011, a été préparée quelques jours à l’avance par des exercices en falaise avec le groupe à Campagne. Les sensations et les techniques utilisées, lors de la pratique du rappel en canyon en plein air, ne sont pas du tout les mêmes qu’en spéléo verticale, et ce réajustement était très nécessaire pour tous.

L’équipe : Jean-Michel, Aida, Mykolas, Jonas, David (Peyrat), moi-même, et au dernier moment, Nicole Robin (non spéléo) qui remplaçait au pied levé Françoise Lorrin, tristement empêchée de participer par une sévère chute chez elle quelques jours auparavant. S’était jointe à nous pour la balade Huguette, la maman de Jean-Michel

© 2011 G.3.S Groupe Spéléologie scientifique et Sportif - G.3.S Groupe Spéléologie scientifique et Sportif 10 bis rue Louis Blanc | 

Site d’entraînement à Campagne à coté du Bugue

 Le Barranco Basender, petit affluent sec du célèbre Rio Vero, qui, du point de vue du creusement, représente le prolongement logique, sur la rive droite du Vero, du Barranco de Portiacha, avec ses rappels aériens de 30 et  35 mètres. Ici rien d’aussi téméraire : une demie heure de marche d’approche dans un paysage somptueux de garrigue surplombant le Vero, puis nous mettons les harnais et nous commençons la série des 7 rappels (durée de la descente environ 2 heures et demi) avec des hauteurs allant de trois ou quatre mètres jusqu’au dernier, d’une quinzaine de mètres. Nous traversons des salles superbes et des méandres dans un beau calcaire, avec une ambiance par moments presque spéléologique. Sortie dans les eaux fraîches du Rio Vero, qui nous arrivent parfois jusqu’à mi-cuisse, pour la plus grande joie de tous, et retour aux voitures où nous attend la maman de Jean-Michel.

 

En résumé un canyon sec (donc sans néoprène), facile, idéal pour l’initiation, bien équipé d’amarrages fiables. Prendre une corde de 40 mètres + une corde de secours d’au moins 20 mètres (au cas où la corde en double se coince lors du rappel…)

Alan Bennett
Jour 1 (jeudi de l’Ascension 2 juin)
DSC_5211.JPG 98,4 ko
DSC_5205.JPG 97,9 ko
DSC_5198.JPG 58,4 ko
DSC_5194.JPG 59,4 ko
DSC_5188.JPG 63,5 ko
DSC_5183.JPG 67,6 ko
DSC_5177.JPG 70,8 ko
DSC_5171.JPG 70,5 ko
DSC_5169.JPG 60,5 ko
DSC_5164.JPG 105 ko
DSC_5158.JPG 58,1 ko
Télécharger tout

La suite des Photos

DSC_5403.JPG 86,3 ko
DSC_5395.JPG 74,3 ko
DSC_5387.JPG 81,6 ko
DSC_5383.JPG 46,1 ko
DSC_5370.JPG 55,9 ko
DSC_5361.JPG 39,8 ko
DSC_5348.JPG 39,7 ko
DSC_5343.JPG 42,8 ko
DSC_5340.JPG 37,7 ko
DSC_5322.JPG 37,3 ko
DSC_5293.JPG 63,2 ko
DSC_5274.JPG 38,4 ko
DSC_5273.JPG 43,1 ko
DSC_5269.JPG 42,4 ko
DSC_5265.JPG 45,2 ko
DSC_5260.JPG 41,2 ko
DSC_5257.JPG 42,5 ko
DSC_5255 - Copie.JPG 40,1 ko
Télécharger tout
Alan Bennett

  Barranco de la Fontaneta, dans le secteur de Rodellar, où se trouvent les mythiques canyons du Mascún et des Gorgas Negras.

Le but était de descendre les Oscuros de Balcés, mais le camping car de Jean-Michel ne passait pas le chemin d’approche avec ses profondes ornières, aussi nous décidâmes de descendre la Fontaneta,  canyon sec creusé dans le conglomérat, qui nécessite une marche d’approche de 40 minutes dans un milieu très végétal et très agrippant. Les ancrages sont corrects, sans toujours être de la qualité de la veille. Une demie heure passé le premier rappel, il se met à pleuvoir faiblement, ce qui rend les départs de rappels plus glissants et, très franchement, un canyon sous la pluie, ça ne vaut pas une descente avec un beau soleil espagnol !

Notre temps de descente s’en trouve du coup considérablement rallongé. A mi-parcours, Jean-Michel fait flamber un petit feu pour réchauffer Jonas qui grelotte et claque des dents. Mykolas prend une chute de pierre sur la jambe, ce qui démontre clairement l’impérative nécessité du port du casque. Certains des 7 ou 8 rappels sont très impressionnants, dont le plus haut de 25 mètres. Temps total de la descente 4 heures. Nous ressortons dans le lit du Balcés, près de la sortie des Oscuros, puis remontons jusqu’aux voitures, distantes de 45 minutes (et non pas 10 minutes comme l’affirme le topo-guide ridicule que nous avions consulté).

 

Jour 2 (vendredi 3 juin)
DSC_5409.JPG
DSC_5414.JPG

La suite des photos

DSC_5504.JPG 79,3 ko
DSC_5477.JPG 65,6 ko
DSC_5469.JPG 45,6 ko
DSC_5459.JPG 87,3 ko
DSC_5438.JPG 73,2 ko
DSC_5432.JPG 85,8 ko
DSC_5423.JPG 95,1 ko
DSC_5419.JPG 92,7 ko
Télécharger tout

 Aucun canyon : les enfants sont fatigués et le temps orageux ne s’y prête pas. Remplacé par une visite des parois ornées de peintures rupestres du Néolithique dans le secteur du Rio Vero.

Alan Bennett
Jour 3 (samedi 4 juin)

 Barranco La Barrosa. Cette descente, très aquatique, se trouve dans le lit d’un torrent de montagne tout près du tunnel de Bielsa qui permet le retour en France.

Nous ne sommes que trois à réaliser cette descente, David, Nicole et moi, car Jean-Michel & famille sont repartis vers la France (après une grosse panne de turbo ce qui leur a nécessité l’immobilisation de leur camping car et le retour en taxi.)

Une marche d’approche d’une trentaine de minutes nous amène au départ de la gorge, où je commence par évaluer le débit, relativement fort en cette période de fonte de neige. Nous enfilons nos combinaisons néoprène, harnais et casque et nous pénétrons dans les eaux glacées du torrent. Au total, trois rappels, le premier de 8 mètres, le second de 12 (en période d’étiage, on peut éviter le rappel et se laisser descendre sur le grand toboggan de 20 mètres, mais ce qui est exclu avec le débit printanier!), puis le dernier rappel de 15 mètres, à côté de la dernière grande cascade. Nous avons été confrontés à mi-parcours par un drossage assez fort (eau tourbillonnante qui peut rendre la sortie problématique), sinon ce fut une partie de plaisir avec des glissades dans des petits toboggans, de la natation dans une eau pure et claire et des déplacements sur des rochers souvent très glissants. Temps de descente : environ 2 heures + 10 minutes de retour à la voiture.

 

Alan Bennett
Jour 4 (dimanche 5 juin)
P1010047.JPG
P1010050.JPG
P1010721.JPG
P1010727.JPG
P1010732.JPG
La suite sur
en-bas120(2)1.gif

Weekend canyon en Aragón
 
Chargement en cours
 
 
 
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com