avril 2014

Articles de Presse // Avril 2014

Coupe d'Aveyron / Repas de suporters (Agen Gages vs Aguessac)

Coupe d'Aveyron / Résultats 1/2 de finale

Coupe d'Aveyron - AGEN GAGES a fait pleurer ses papys !

22 Avril 2014

Après être resté devant la porte de Paul Lignon la saison passée (éliminé aux tirs au but par Druelle), Agen Gages n'a cette fois pas manqué l'opportunité de rejoindre Rodez le 8 mai prochain. Mais que cette demi-finale à Olemps fut difficile. Et que le déplacement... à Olemps ce week-end en championnat promet ! (par J.L.B.)


...et que la fin de saison des joueurs de Bruno Bouloc s'annonce chargée ! Jugez plutôt. D'ici le 8 mai, date de la finale de la coupe, les Agenais joueront trois matchs de championnat, le 26 avril à Olemps, le 30 avril à Saint Laurent de Canourgue et le 3 mai face à Dourdou. "Le district n'a pas été sympa avec nous en nous programmant ce long déplacement en semaine, à La Canourgue, regrette Bruno Bouloc, le coach agenais. Comme d'habitude j'ai envie de dire... mais on assumera et on ira là-bas pour essayer de faire quelque chose." Car les ambitions des coéquipiers d'Olivier Joris, transfuge druellois de l'hiver, sont claires : faire le doublé, coupe-championnat, et marcher sur les traces du FC Druelle. Même s'il n'en a pas toujours été ainsi comme le reconnaît le coach : "Lorsque je suis arrivé en début de saison, j'ai dit aux joueurs que l'objectif numéro 1 était la coupe d'Aveyron et que le championnat était secondaire car on venait de fusionner." L'appétit venant en mangeant, Agen se retrouvant en très bonne position en Excellence, les ambitions ont évidemment été revues à la hausse et c'est avec détermination et une envie réelle d'assumer une éventuelle montée que se prépare le money-time de cette saison 2013-2014.

Bruno Bouloc : "J'ai entendu des choses qui ne m'ont pas plu..."

Et ça passe, d'abord, par un retour vers Olemps qui ne réjouit pas forcément Bruno Bouloc car "j'ai entendu pas mal de choses qui ne m'ont pas plu à l'issue de cette demi-finale. On m'a traité d'assassin parce que, soi-disant, nous aurions donné des coups. Mais, moi aussi, j'ai des joueurs blessés, un s'est retrouvé aux urgences dimanche matin avec une cheville en vrac, moi aussi je prends des coups. Mais le football est un sport de contact et il faut assumer cette dimension." Cette demi-finale a laissé des traces car elle fut intense et engagée et a tourné à l'avantage de l'équipe la plus réaliste, pas forcément celle qui a produit le plus de jeu. Bruno en convient : "Notre meilleur match de la saison, nous l'avons fait à Villefranche... et perdu 0-2. On savait que ce match à Olemps allait être difficile face à une belle équipe et de bons joueurs. Après une entame très laborieuse, on a eu la chance de marquer en premier mais les vieux démons ont resurgi quand nous avons mené 2-0. On a trop reculé et Olemps est revenu au score et aurait même pu égaliser." Dans ce contexte, le troisième but est arrivé, dans les arrêts de jeu, comme une libération. "Ce n'est que du bonheur, insiste le coach. Quand vous voyez tous ces supporters derrière vous, les papys qui pleurent en vous remerciant de les amener à Paul Lignon où ils ne sont jamais allés, c'est fantastique !"

"Trois matchs en quinze jours pour préparer la finale"

Un an après avoir échoué aux tirs au but, le spectre de cette série fatale hantait le groupe agenais qui a donc tout fait pour ne pas revivre pareille désillusion. Et c'est une fois de plus des Orange qui se dresseront sur le chemin du rêve ruthénois, la réserve du FC Druelle en 2014 , en finale, après son équipe fanion en 2013, en demi-finale. "Des joueurs sont allés voir leur victoire face à Millau B, nous aurons des renseignements, nous confirme Bruno Bouloc. Nous avons un peu plus de quinze jours pour la préparer." Et quatre matchs à gagner pour donner du coffre au rêve de tous les papys d'Agen et de Gages, effacer le souvenir de la dernière défaite face à Espoir FC 88... et valider au delà de toutes les espérances une fusion qui est déjà une belle réussite.

J.L.B.
CLIQUEZ ICI POUR VOIR TOUTES LES PHOTOS DE LA DEMI-FINALE

Le programme d'Agen Gages
20ème journée, samedi 26 avril 2014
-Olemps - Agen Gages à 19h
Match en retard, mercredi 30 avril 2014
-Saint Laurent de Canourgue - Agen Gages à 20h
21ème journée, samedi 3 mai 2014
-Agen Gages - Dourdou à 19h
Finale de la coupe d'Aveyron, jeudi 8 mai 2014
-Agen Gages - Druelle B
-22ème journée, samedi 10 mai 2014
-Millau B - Agen Gages à 20h
-15ème journée en retard, dimanche 18 mai 2014
-Agen Gages - Saint-Affrique à 15h

Coupe d'Aveyron / Résultats 1/2 de finale

Coupe de l'Aveyron. Cette fois, Agen n’a pas laissé passer sa chance

Le 20 avril à 14h24 par Maxime Raynaud | Mis à jour le 20 avril

Le 8 mai, Landié et Agen (en noir) tenteront de décrocher leur 2 e  coupe depuis 2008. Le 8 mai, Landié et Agen (en noir) tenteront de décrocher leur 2 e coupe depuis 2008. (Jean-Louis Bories)

La coupe de l’Aveyron, c’est finalement assez simple. Plus Paul-Lignon se rapproche et plus l’épreuve devient une histoire de pleurs. Hier, à un match et quelques kilomètres de la rue Vieussens, sous le soleil couchant d’Onet-le-Château et dans une chaude ambiance, ça n’a encore une fois pas raté. Des yeux humides à tous les coins mais des sentiments bien différents. Et, un an après quasiment jour pour jour, aux quatre coins du terrain, des Agentols ayant troqué leur habit de demi-finalistes malheureux en 2013 - face au futur vainqueur Druelle - pour celui de finalistes 2014 au prix d’un match où ils auront tout connu. Sauf la déception et l’amertume. Ça, c’était pour Olemps dont les joueurs regretteront sûrement pour quelque temps un début de match manqué. Au moins au tableau d’affichage. Car s’ils se montraient les plus entreprenants au cours des premières minutes, l’expérience de leurs adversaires les ramenait rapidement à la froide réalité de ces matches à élimination directe. Après avoir flirté avec le cadre (16e), Joris Olivier réglait la mire et, mis sur orbite par Fabrice Landié, ouvrait les hostilités (18e). L’homme à la crête avait frappé et les Olempiens n’avaient pas le temps de s’en remettre qu’un corner de Landié, encore lui, était repris acrobatiquement au point de penalty par Sébastien Olivier (25e).

Fabrice Landié dans tous les bons coups

Dur mais cela avait au moins le mérite de mettre un sérieux coup de fouet à la jeune formation d’Olemps. Sauf que Yannick Buze, seul face au but mais malheureux de trouver le poteau (40e), ne parvenait pas à concrétiser ce retour aux affaires. En coupe, s’il en va des pleurs au coup de sifflet final, il en va aussi de ces détails qui font la différence durant le temps réglementaire. Et hier, Olemps ne les a que trop peu maîtrisés. Car, même lorsque les protégés de David Caumes mettaient à mal les dauphins d’Excellence, les contraignaient à se recroqueviller devant leur but, il manquait toujours le petit plus. Bien sûr, Fabien Assié, idéalement trouvé par Laurent Mouly (58e), entretenait l’espoir en réduisant le score. Mais à force de tension et de minutes égrenées, tout devenait plus compliqué. Et surtout plus ouvert pour des Agentols prêts à se ruer sur le moindre contre. D’ailleurs, quelques secondes après que Joris Olivier n’ait à son tour touché du bois (85e), Fabrice Landié scellait définitivement le sort du match au terme d’un slalom aussi brillant que sa prestation (87e). Et les larmes pouvaient couler. En attendant celles du 8 mai.

ce site a été créé sur www.quomodo.com