Article NR du 6/03/2021 : L'Ouverture de la Truite pour lancer une (belle) saison.

Itinérante et donc sportive, ou paisible et bucolique, la pêche à la truite a de quoi séduire petits et grands.

Itinérante et donc sportive, ou paisible et bucolique, la pêche à la truite a de quoi séduire petits et grands.
© (Photo FNPF/L.Madelon)

La pêche à la truite va ouvrir le 13 mars. C’est le premier temps fort de la saison pour les pêcheurs. Et il est très attendu.

C’est le premier grand temps fort de l’année ! La pêche à la truite ouvrira bientôt. Le 13 mars prochain. À 6 h 39 exactement. Et les pêcheurs, déjà, en rêvent et s’y préparent. « Je n’ai jamais raté une ouverture de la truite », sourit Jacky Marquet, désormais président de la Fédération départementale. « Au début j’y allais avec mon père, bien sûr Mais je n’en ai jamais raté une. »
Certains, pour ne pas manquer l’occasion, s’y prennent dès la veille. Venant en Indre-et-Loire d’un peu toute la région. « Il ne faut pas oublier le tourisme que ça entraîne », remarque Stéphane Pays, agent de développement à la Fédération.
Et cet engouement pour la truite, pour ce premier jour d’ouverture, pourrait bien se trouver encore accru cette année par la crise sanitaire. Ou plus précisément par l’envie d’en sortir.
Des lieux de pêche nombreux en Indre-et-Loire L’an dernier, les pêcheurs n’avaient eu que quelques jours avant le confinement du 17 mars. « Cette année, on voudrait bien en profiter. Vraiment et longtemps », espère Jacky Marquet.
Sachant que le loisir s’ouvre à tous : « Il n’y a pas besoin de beaucoup de matériel, résume Stéphane Pays : une canne à moulinet, quelques flotteurs, des plombs… »
Itinérante, la pêche à la truite à l’avantage d’être par là même sportive. « Les gens vont de poste en poste le long des rivières. Ils peuvent faire un parcours en matinée, un autre l’après-midi. »
Et les lieux de pêche sont nombreux en Indre-et-Loire. Avec les rivières de première catégorie, d’abord : le Long ou la Fare, la Dême ou la Brenne pour ne citer que quelques exemples, où l’on croisera surtout de la truite fario. Avec aussi d’autres petits cours d’eau, de deuxième catégorie, de la Choisille à la Manse, où se trouve cette fois plutôt de la truite arc-en-ciel. « Puis il ne faut pas oublier les plans d’eau, rappelle Stéphane Pays. Tout le monde n’a pas envie de pêcher en itinérant, et là on peut se poser. »
Du poisson a été déversé dans tous ces espaces, l’eau s’annonce bien, suffisamment haute pour commencer dans les rivières… Ce devrait être une belle ouverture, surtout si le temps veut être de la partie.
À partir du 13 mars, les pêcheurs pourront ainsi capturer quatre truites par jour, à condition qu’elles fassent au moins 25 cm… Et il n’est bien sûr pas obligatoire de les capturer, chacun peu les relâcher. Pour une belle journée, ou plusieurs, à partager en famille ou entre amis. À bonne distance bien sûr (gestes barrières obligent) mais dans la bonne humeur et la douceur d’un presque printemps.

Retour à l'ACCUEIL.
ce site a été créé sur www.quomodo.com