Alain Roué
et son bien étrange
chat noir
 
Dans son tout dernier roman, Alain Roué aborde le sujet toujours un tantinet délicat, des croyances dites d'un autre temps. En fait, ne se sert-il pas plutôt de ces croyances, pour nous faire passer son message, sur la fragilité des choses et des êtres. Le titre même de cette oeuvre intitulée "Le Chat Noir" ne laisse pas davantage que la couverture noire elle aussi, avec le regard inquiétant d'un chat qui semble surveiller une ville endormie, de doute au lecteur, sur ce qui l'attend en pénétrant dans l'univers de ce livre.
                   Très vite le lecteur remontera le temps d'un siècle environ, et se trouvera transporté dans une ville jamais nommée, mais dans laquelle personne n'aura de peine à reconnaitre Dunkerque. D'origine flamande par sa mère, l'auteur a ainsi voulu rendre un hommage appuyé à cette Flandres où vécurent ses ancêtres, à cette cote de la mer du nord d'où entre Blankenbergue et et Dunkerque, tant d'entre eux prirent la mer pour la pêche ou le commerce.
                    Tout comme ces gens de mer en avaient conscience plus que d'autre peut être, l'existence humaine est fragile et dépend souvent du hasard . Pour eux, le hasard pouvait se manifester sous la forme d'un coup de vent ou d'un paquet de mer, pour le personnage du roman que nous livre aujourd'hui leur descendant, il se manifeste sous la forme d'une rencontre fortuite avec une chat noir. D'une rencontre provoquée, il faut bien en convenir, par un excès de curiosité.
                     La curiosité serait-elle pour autant un terrible défaut ? Lorsqu'il s'agit de soulever une trappe dans un terrain vague peut être, mais lorsqu'elle vous conduit à vous précipiter chez le libraire le plus proche pour acquérir ce nouveau roman d'Alain Roué, elle devient dans ce cas assurément une qualité, que vous ne regretterez pas de posséder.
 
                  
ce site a été créé sur www.quomodo.com