Adresse
/
Téléphone
Climatisation - Chauffage  - Electricité - Pompes à chaleur  - Plomberie
12 Rue Philippe Flatot - 71380 Saint Marcel
  06 81 10 17 48
 
 
 
Le chauffage au gaz est un mode de chauffage utilisant l'énergie gaz, soit le gaz naturel la plupart du temps en réseau urbain, ou gaz stocké dit GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) que sont le propane et le butane. A noter que le propane peut être lui-même distribué en réseau dans des ensembles immobiliers.
 
Le chauffage gaz comme le chauffage fioul alimente des circuits de chauffage et d’eau chaude sanitaire, à partir d’une chaudière gaz,
 
On peut trouver :
  • Des chaudières standards,
  • Des chaudières à basse température,
  • Des chaudières à haut rendement,
  • Des chaudières à condensation.
Les chaudières gaz classiques
On parle ici des chaudières classiques par opposition aux chaudières à condensation. Le principe est extrêmement simple : on brûle du gaz et les fumées créées passent dans un échangeur où circule l'eau qui alimente ensuite le circuit de chauffage ou d'eau chaude.
Les chaudières classiques au gaz ont généralement un rendement avoisinant les 93 % (sur PCI), qui dépend évidemment de la qualité de la chaudière (plus ou moins isolée par exemple), de sa pose ou encore de la régulation (qui pilote les températures de consigne et induit plus ou moins de cycles marche/arrêt).
Les chaudières à basse température
Les chaudières basse température ne sont ni plus ni moins que des chaudières classiques. Elles ont souvent été présentées comme une révolution, mais la seule nouveauté, c'est de limiter la température de départ, généralement à 40° C, ce qui est suffisant pour un plancher chauffant ou des radiateurs basse température qui sont très grands.
De ce fait, la chaudière va avoir un meilleur rendement qu'une chaudière fonctionnant avec une température classique, c'est-à-dire plutôt autour des 70 à 80° C.
Chaudière à haut rendement
Ce haut rendement signifie que la quantité d'énergie consommée par la chaudière est utilisée de façon optimale.

C'est à dire que le pouvoir calorifique de l'énergie, quelle qu'elle soit, est exploité au maximum, permettant d'obtenir un rendement de 90 %, soit 10 à 30 % de plus par rapport à des modèles anciens.

Il est obtenu grâce à une isolation renforcée qui limite les déperditions thermiques par les parois de la chaudière.
Le corps de chauffe dispose d'éléments dont la géométrie travaillée détermine un parcours de la chaleur (fumées) triple ou quintuple.
De plus en plus, les chaudières sont vendues avec brûleur réglé en usine qui mélange dans les bonnes proportions le gaz, le fioul et l'air nécessaire à la flamme et permet une optimisation de la combustion.
C'est plus pratique pour l'installateur qui, par ailleurs, ne dispose pas toujours des appareils nécessaires au bon réglage du brûleur.
Ces améliorations permettent de récupérer le maximum de calories et de baisser par la même occasion les polluants émis.
Si des normes fixent les taux de rejets d'oxyde d'azote (Nox), et de monoxyde de carbone (Co) dans l'atmosphère,
les fabricants vont encore plus loin et sont souvent en dessous des valeurs maximales de ces normes avec des chaudières dites à bas Nox.
Les chaudières gaz à condensation
Récupérer la chaleur des fumées
Les chaudières à condensation fonctionnent sur le même principe que les chaudières classiques. Cependant elles permettent de récupérer la chaleur latente contenue dans la vapeur d'eau des fumées. On obtient ainsi un rendement supérieur qui peut atteindre plus de 105 % sur PCI.
Cette technique s'avère un peu plus onéreuse à l'achat, mais l'investissement est très vite rentabilisé car on améliore sensiblement les performances. Les chaudières gaz à condensation sont aujourd'hui le standard en matière de chauffage au gaz.
 
Mais pour fonctionner de manière optimum, le retour du chauffage doit être le plus froid possible pour mieux faire condenser la fumée et récupérer plus de chaleur. Une chaudière gaz à condensation sera ainsi beaucoup plus efficace sur un circuit de plancher chauffant où le retour du chauffage est d'environ 30°C, que sur un circuit de radiateurs classiques où le retour est plutôt autour de 50°C. Ceci étant dit, les radiateurs sont souvent surdimensionnés, il est donc tout à fait possible de diminuer un peu les températures de départ (et donc de retour), sans altérer le confort thermique. La chaudière tournera certes plus longtemps (ce qui n'est pas gênant), mais "condensera" plus et consommera ainsi moins d'énergie.

artisan RGE - Qualibat

Le recours à un artisan RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) Qualibat est indispensable pour bénéficier des aides financières en vigueur. Cela vous permettra en outre de sélectionner une entreprise évaluée régulièrement. Privilégiez les professionnels qui se déplacent à votre domicile pour réaliser une étude technique précise et ne signez pas les devis AVANT d'avoir monté vos dossiers d'aides financières. Observez aussi la réactivité de votre interlocuteur: l'artisan est-il disponible? Prend-il la peine de vous rappeler rapidement? Enfin, exigez une attestation de l'assurance décennale qui couvre les travaux réalisés.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
E2CA71 - 12 Rue Philippe Flatot - 71380 Saint Marcel
  06 81 10 17 48

Mentions légales