À l'origine, les Globetrotters ont un niveau tout à fait compétitif2. Ils concluent l'année 1934, celle de leur 1 000e match, avec un bilan de 152 victoires pour 2 défaites3. En 1939, ils participent à leur premier tournoi professionnel, où ils sont défaits par les Rens de New York, la première équipe entièrement composée de joueurs noirs. Au même moment, ils commencent à offrir au public des facéties clownesques en parallèle au jeu. Saperstein ne s'oppose pas à ces « clowneries » et les autorise même à la condition que l'avance au tableau d'affichage le permette.



Dans les années 1990, les Globetrotters cherchent à contrer les critiques qui affirment qu'ils ne jouent plus vraiment au basket-ball. Ils organisent donc des matchs contre des équipes universitaires ou des sélections comme le Magic Johnson's All Stars. Avec des résultats plus ou moins bons, ils renouent avec la tradition des années 1950 durant lesquelles ils rencontraient souvent les clubs de la NBA.

En novembre 2000, les Globetrotters visitent le Pape Jean-Paul II au Vatican et le désignent même « Harlem Globetrotter honoraire ».

En 2002, l'équipe entre dans le Basketball Hall of Fame.


2945521_dbc065101c_m.jpg

 

Parmi les grands joueurs ayant évolué aux Globetrotters, on peut citer entre autres Wilt Chamberlain (en 1958, avant de passer professionnel6), Meadowlark Lemon ou encore Connie « The Hawk » Hawkins.
ce site a été créé sur www.quomodo.com