Adresse
Téléphone
DOMINO LA BRUFFIERE

12ème tomber 2016 Feeries de noel

 
 
 
 
 
 

Le tomber de dominos naît de leur imagination


 
 
 
Parmi les bénévoles du Téléthon, Nicolas Baudouin, Patrice Tenet et Jean-Noël Ouvrard tiennent une place à part. Ils conçoivent les plans du tomber de dominos. Tout un art.
 
Les gens d'ici
 
Ils sont malins, inventifs, et bricoleurs. C'est une obligation. Car Nicolas Baudouin, Patrice Tenet et Jean-Noël Ouvrard sont les « marionnettistes » du tomber de dominos, ceux qui inventent des scénarios de chutes de plus en plus sophistiqués. Avec l'ambition, chaque année, de relever de nouveaux défis en se compliquant la tache. Eh bien oui, pourquoi faire simple ?
Le tomber de dominos est né en 2005, à l'initiative de Sandra Grout, à l'époque directrice du centre de loisirs. « Notre premier outillage, ce sont des règles et gabarits qu'on a confectionnés, se souvient Nicolas Baudouin qui était accompagné à l'époque de Denis Mercier. Ce sont toujours les mêmes qui sont en service. »
« Puis, nous avons commencé à chercher les difficultés pour donner du piment à la soirée. Patrice Tenet nous a rejoints. On a commencé à mettre en place des liaisons de dominos, avec des aiguilles en inox, pour entraîner la chute de plusieurs chemins en même temps afin de donner plus d'effet à la découverte des figures. »
À genoux pendant deux jours
Comme ce ne sont pas des garçons qui reposent sur leurs lauriers, chaque année, dès le mois de mai, après que le thème puis les figures sont décidés, ils commencent à cogiter sur les tableaux animés.
« On passe de longues soirées dans le sous-sol et le garage pour essayer, corriger, améliorer. Au fil des ans, nous avons réussi à intégrer une Tour Eiffel qui s'embrasait dans un feu d'artifice, la chute de dominos composant les lettres du mot Téléthon ; la participation d'un modèle réduit de 2 CV, d'un bateau. L'an passé, on a réussi à faire décoller la fusée de Tintin ! »
En 2013, lorsqu'il rejoint l'équipe, Jean-Noël Ouvrard apporte son expertise en informatique. « Les plans sont tous informatisés. Ça aide. A l'unité près, on sait combien de dominos constituent les figures et le total, y compris les chemins, à la dizaine près. Mais bon, ce n'est pas ce qui pose les dominos. Il faut toujours des bénévoles nombreux, à genoux pendant deux jours pour poser quelque 60 000 dominos. »
Cette année, le tomber sera sur le thème de Noël. On n'en saura pas plus. « Ce sera beau et magique. Mais c'est une surprise, alors il faut venir. »
Samedi 3 décembre, tomber de dominos, à 20 h 45, complexe sportif, organisé au profit du Téléthon.