Adresse
Téléphone
DOMINO LA BRUFFIERE

9ème tomber 2013 Les Réclames

C'est le rendez-vous phare du Téléthon à La Bruffière. Le 9e tomber de dominos est organisé ce samedi soir, à la salle omnisports.


Jeudi après-midi, salle omnisports de La Bruffière. Des tas de petits rectangles en bois de toutes les couleurs jonchent le sol. À quatre pattes, des « poseurs » alignent, un à un, des dominos pour créer des figures.« On passe trois jours à tout mettre en place. Ce matin, on a apporté tout le matériel et installé les tribunes. Cet après-midi, on a commencé à poser les dominos »,explique Joseph Barreau, l'un des organisateurs. Ils seront une vingtaine au total à créer le parcours.
« L'année dernière, on a fini de tout installer une demi-heure avant que ça ne commence!C'est un jeu de patience...Des fois, ça tombe, alors on recommence. C'est un peu stressant.» Et à mesure que le temps passe, la pression augmente. Une des figures doit d'ailleurs être refaite en partie. « On a oublié une ligne... »,soupire une bénévole.
Des systèmes astucieux
Pour cette 9e édition, les organisateurs ont choisi le thème des publicités anciennes,« qu'on voyait sur des plaques émaillées comme Citroën, Cadum, Orangina, La Vache qui rit... »Douze plaques en dominos sont donc prévues.
Deux dessinatrices ont d'abord pensé les figures, puis, chaque lundi, pendant vingt semaines, les organisateurs ont reconstitué une plaque, « pour voir le rendu». Résultat : environ 55 000 dominos vont recouvrir le sol de la salle. « On se sert des dominos existants, mais on en a créé environ 4000 de plus cette année. On les fait de A à Z, dans du médium. Ils font sept centimètres de hauteur, 3,5 de large pour 12 millimètres d'épaisseur.»
Et ce n'est pas tout. Nicolas, Patrice et Jean-Noël imaginent, eux, les chemins de dominos qui relient les douze plaques, ainsi que des systèmes astucieux pour faire tomber les petits morceaux de bois de différentes manières : « tous ensemble, en ligne, en arrondi... » On verra donc à un moment une mini 2CV rouler et faire tomber des dominos, des roues ou encore des billes. « Tout est mécanique. Il y a une technique différente pour chaque plaque », indique le trio, qui ne veut pas trop en dévoiler. Parce qu'il y aura des surprises. Le final, réalisé avec l'association La Bruffière des arts, devrait faire son petit effet. Et avant le tomber, « 25 jeunes, de 11 à 17 ans, lanceront un message de solidarité à travers un ping-pong vocal... », annonce Aurélie Bonnet, coordinatrice du Téléthon.
1 000 heures de travail
Trois écrans géants vont permettre aux spectateurs de suivre le tomber et de découvrir les dessins. « Ça nous prend environ 1000 heures de travail depuis mars, pour à peine 20 minutes de spectacle, indique Joseph Barreau. Mais ça nous plaît, on se connaît bien, il y a une bonne ambiance entre nous. »
 

Le 9ème tomber