Le Cyclo-Club officiellement reçu en grande pompe

 

Lorsqu’ il y a quelques mois,  nous avons avancé le projet de nous rendre à Rastatt en vélo nous avions pour seule ambition de relever un défi sportif et accessoirement de représenter le monde associatif de la ville. Jamais nous n’aurions imaginé  être reçu de la sorte tant par nos amis cyclistes que par la municipalité de Rastatt, qui durant notre séjour en Allemagne se sont mis en quatre pour subvenir à nos besoins et nous faire découvrir leur merveilleuse ville où le niveau de vie élevé des habitants sourde aux quatre coins des rues, probablement en raison de l’usine Mercédès  qui emploie plus de 6000 personnes. En effet, à notre grande surprise nous avons été considérés comme des VIP et de fait invités aux deux manifestations officielles organisées dans le cadre du 50 ème  anniversaire du jumelage et maintes fois mis en évidence dans les discours de M. Hans-Jürgen Pütsch, le maire de Rastatt, et de Mme Anne Crespo, l’adjoint au maire d’Orange qui représentait Jacques Bompard. Nous fûmes même conviés à couper le ruban aux couleurs de l’Allemagne et de la France lors de l’inauguration de la Place d’Orange crée dans la cadre du jumelage au centre de laquelle une structure représente le Théâtre Antique et l’Arc de Triomphe. Et que dire du lendemain. La réception qui s’est tenue dans les salons d’honneur du château baroque érigé au 17 ème  siècle par le Margrave Louis-Guillaume de Bade, fut d’un faste inouï et nous a subjugués. Comment aurait-il pu en être autrement quand vous vous retrouvez aux côtés de tout ce que la ville compte d’élus et de notables tous tirés à quatre épingle, que vous êtes accueillis par un ensemble classique qui vous joue du Mozart à votre arrivée et entre les discours du maire de Rastatt et que dans son intervention ce dernier vous met publiquement en évidence, ce qui déclenche des applaudissements et qu’ensuite vous êtes conviés au repas de gala servi lui aussi dans un salon baroque de toute beauté ? Nous nous sommes pincés plusieurs fois pour être certain que nous ne rêvions pas. Il ne fait aucun doute que pour nos amis allemands cet anniversaire revêtait la plus grande importance ne serait-ce que par le fait qu’aux quatre coins de cette ville de 47 603 habitants des étendards aux armoiries de la ville d’Orange et de Rastatt flottaient au vent. Une chose est certaine, ce n’est pas demain que nous oublieront ce voyage qui restera gravé à jamais dans nos mémoires.