GRAND respect Monsieur Paulo !!!

il l’a fait !!!!!
 
6 montées du VENTOUX dans la journée malgré la chaleur terrifiante pour le vélo ::
 
  distance 270 kms
  dénivelé 8500 m !!!!  
  calories dépensées 8500 ( il n’était deja pas gros …)
 
 
Merci à ceux qui ont bien voulu l’épauler  durant ces montées
 
Nico ( malgré sa charge de travail)
Paul
jean Baptiste
jean claude
Denis
 
et ceux qui ont bien voulu lui mettre un message de soutien car leur emploi du temps ne leur permettait pas de venir sur place …
 
n’oublier pas de le féliciter car cet exploit est reel et seul un gars comme lui avec un tel moral ne peut le réussir .
 
Chr .
 
 

Trois jours exceptionnels dans La Lozère

Cette année nous nous sommes rendus à Saint-Enimie un village implanté sur les rives du Tarn pour son périple de 3 jours. La vingtaine de cyclistes a parcouru quelque 335 km pour un dénivelé positif de 4730 m entre le causse Méjean et le causse de Sauveterre avec, en prime, pour y accéder depuis les bords du Tarn quelques petits « raidars » pas piqués des vers. Bien entendu au programme des festivités cyclistes figurait la montée du Mont-Aigoual et celle, certainement plus difficile, du Point Sublime qui offre une vue exceptionnelle sur les Gorges du Tarn avec, ce jour là de grand soleil, un survol majestueux de plusieurs vautours. Et comme en prime durant ces 3 jours le soleil a rayonné en abondance, que l’ambiance au sein du groupe fut excellente et que l’hôtellerie et la restauration étaient tip top tous étaient enchantés de leur séjour.
Le secrétariat

 
 

CHEZ NOUS TOUT LE MONDE EST ROI

Qu’importe si la date de fêter les rois est révolue, au Cyclo-Club Orangeois on en a cure, ce qui compte c’est de passer un agréable moment ensemble autour d’une bonne pogne préparée par l’orfèvre en la matière, Alain Cabanis qui, en plus d’être une excellent pâtissier, est licencié au club. Mais avant de se faire plaisir aux babines les très nombreux sociétaires présent, dont nombre étaient accompagnées de leur épouse, ont étaient informés des animations prévues pour l’exercice 2018. A savoir deux pique-nique, un au printemps qui sera précédé de deux longues sorties en semaine et l’autre en automne, des trois jours fixés cette année dans l’Aveyron les 8, 9 et 10 juin et du projet d’un raid commun avec le club Allemand de Rastatt. Avant cela, Christophe Lorette le référent aux stages en Espagne, a présenté par le détail (hébergement, restauration, animation et parcours) le stage qui se tiendra du 17 au 24 mars à Cambrils et qui compte 55 participants. Ceci dit, il fut temps de partager la galette et de continuer la conversation.
Photo J-C.T
 

L'assemblée Générale du 15 Décembre 2017

Voir les photos

les 3 jours du CCO 2017 "st cirgues en montagne"

 
 
 
27.06.2018
10:31:24

Petite vidéo sur les sorties

Vidéo de Fabrice Leroy

Vidéo sur Youtube
Pour une qualité d'image optimale cliquez en bas à droite sur paramètres et sélectionnez "HD 1080p "
si vous avez des photos supplémentaires merci de les envoyer à
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pique-nique et bien d'autres choses,
 
-dis donc, chérie, la météo est pourrie pour le pique-nique de demain. On va leur faire manger la paella de Mado et Gerard au bord du lac de Codolet et ils vont attraper la crève. Bonjour les reproches et sous-entendus. J'ai une meilleure idée, on va les faire lever à six heures demain matin, les expédier à huit heures sur leurs parcours afin qu'ils soient gavés de vélo à midi et qu'ils bouffent en silence leur paella à la maison des associations.
       Question silence, ce ne fut pas le cas: et que j'ai fait cent cinquante bornes, et que j'ai tiré tout le groupe pendant tout le parcours, et que j'en ai fait baver au gros dans la dernière bosse, et que si je n'avais pas été là , ils se perdaient tous ces betas, et que, et que il manque à l'appel notre sympathique Florent, victime d'une chute de même Alain toujours convalescent.
Tout ce beau monde avait des exploits cyclo à raconter, apéro aidant, et surtout présence de la compagne à ses cotés, celle-ci réalisant avec emotion quel champion elle cottoyait tous les jours alors qu'il n'est pas fichu de prendre le balai à la maison.
 Dans le brouhaha, notre Mado et ses assistantes réussirent à nous servir de copieuses rations d'une excellente paella. Pendant ce temps, son époux  Gerard, alias radio Nostalgie, l'encourageait du regard et se réservait pour servir de délicieuses tartelettes de la maison Cabanis.
  Et puis ,notre bourreau du matin Gerard, vénéré président à vie, proposa tout simplement qu'on fasse connaissance alors qu'on se voit trois fois par semaine depuis des années, qu'on se serre la main autant de fois  et meme qu'on se bise une fois par an, et cela suffit bien,en general début Janvier.
Chacun s'est donc présenté/nom, prénom, situation familiale, profession, casier judiciaire, fiché ou non fiché, palmarès sportif, signes particuliers.
  Ceci permit de comprendre beaucoup de comportements sur la bicyclette:
         -la grande forme des inactifs: retraités, RTTistes, militaires, fonctionnaires, syndicalistes...
         -la piteuse forme des actifs: aucun à citer, mais tous à plaindre.
         -et puis les filles, ah, es filles dans quelle categorie les ranger ? active, inactive.. toujours est-il quelles sont  en grande forme.
 
         Mon cher Gérard, une fois de plus, le CCO a vécu une très sympathique journée grâce à toi, le chef, ton épouse ,le sous-chef, et l'équipe de zouaves qui forme ton bureau.Nous avons dejà oublié le reveil precoce du matin, mais ne nous la refait pas. A bon entendeur, salut et merci.
 
                                                                        Dr Guido LIne

Cyril Bascop remporte le contre la montre individuel


D’aucuns vous le diront, bien qu’affilié à la FFCT (Fédération Française de Cyclotourisme) au Cyclo-Club Orangeois on a cure des paysages. Lorsqu’on prend son vélo pour faire une sortie, qu’elle soit en groupe ou individuelle, c’est pour faire un chrono. On met la tête dans le guidon dès les premiers coups de pédale pour ne la lever qu’une fois retourné au bercail. Pas étonnant donc que lorsqu’Alain Giraud, le vice-président, a proposé dans le cadre des animations lucratives du CCO un contre la montre individuel le retour fut très favorable. Tant et si bien que ce dimanche matin ils ont été 41, dont 3 féminines, à s’aligner sur la ligne de départ. Tracé au début de la route de CNR,  juste après le pont de l’autoroute en direction de Caderousse pour une arrivée sous le pont de l’autoroute avant le giratoire de la route Orange-Roquemaure, ce parcours  d’une longueur de 15,3 km a été avalé en 22’40’’, soit 41,17 km/h de moyenne par Cyril Bascop, le premier au scratch et en 25’54’’, soit 36,14 km/h par Françoise Duciel, 1ère féminine et 19ème  au scratch. Tous ont ensuite partagé la bière de l’amitié après la proclamation des résultats par Gérard Marin, le président.
Le secrétariat

CONTRE LA MONTRE

INDIVIDUEL
 
 
 

CYCLO CLUB ORANGEOIS


Il n’y a pas d’âge pour se faire plaisir


Contrairement à ce que l’on peut entendre ça et là au Cyclo Club d’Orange on ne roule pas toujours la tête dans le guidon. On sait également mélanger sport et détente et agrémenter une sortie par une pause repas dans un restaurant où l’on sert autre chose que ces soporifiques menus sportifs. Exit las pâtes, la volaille et l’eau plate, place à des plats plus élaborés accompagnés de ces vins que notre terroir des Côtes du Rhône sont à même de produire. C’est en tout cas ce que se sont dit les habitués du groupe 4 qui ont mis à profit leur dernière sortie pour se pauser au restaurant la Tuilerie à Violès dont la renommée n’est plus à faire. Mais avant de pauser les pieds sous la table la vingtaine de participant a effectué une belle boucle de près de 100 km dans la Drôme Provençale, histoire de se creuser l’appétit. Certes les quelques kilomètres qu’ils ont dû parcourir pour rejoindre Orange après les joyeuses agapes et la chaleur ont probablement été dur à digérer mais qu’importe la journée fut si belle qu’il ne fait aucun doute qu’avant les premiers frimas de l’automne ils remettront probablement ça. On peut leur faire confiance.
Le secrétariat   

Le champion du Monde Georges Chappe portera les couleurs du CCO


« Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître » chante Charles Aznavour. Il est fort probable que si l’on parle de Georges Chappe aux moins de 20 ans, voire moins de 40 ans, à moins qu’ils ne soient férus de l’histoire du cyclisme, ils vont se gratter le crane et se dire « mais qu’est qu’il dit ? ». Et pourtant Georges Chappe n’est pas le premier cycliste venu. Coureur professionnel de 1960 à 1972 au sein de  l'équipe Mercier-BP-Hutchinson de 1964 à 1969, puis de Fagor-Mercier en 1970-1971 et enfin Gitane en 1972, il a participe à sept Tour de France aux côtés de Raymond Poulidor dont il était un des grégarios, remportant,  détaché la 4ème étape Roubaix-Rouen en 1968. Georges Chappe a aussi remporté des épreuves en ligne d'audience nationale tel Paris-Camembert en 1967 et 1970, le Critérium national de la route en 1970, année où il remporta le Prestige Pernod, classement par points désignant le meilleur cycliste professionnel français de l'année. Mais son fait d’arme c’est en 1963 qu’il l’a écrit en remportant le championnat du Monde du 100 km par équipes du contre-la-montre. Aujourd’hui retiré du peloton Georges Chappe n’en continu pas moins de faire du vélo, participant même régulièrement à des cyclos-sportives comme ce fut la cas il y a peu à NYGF-Ventoux. Nouvellement licencié au Cyclo Club Orangeois Georges Chappe a reçu des mains de Gérard Marin, le président,  le maillot du CCO qui lui fut remis en présence des membres du club orangeois avant le départ d’une de leurs sorties hebdomadaires. Pour la circonstance le champion du monde avait revêtu une réplique du maillot arc en ciel que son exploit de 1963 l’autorise à porter.
 
Le secrétariat
 

Le mot du Président

Bonjour les amies et amis, merci pour votre présence ce matin pour la photo pour honorer notre ami et grand champion George CHAPE pour lui remettre notre maillot du club à qui nous souhaitons encore de belles cyclosportives et de belles ballades avec nous
Je suis ensuite intervenu sur la sécurité( suite à l'intervention samedi dernier de la police municipale sur le chemin des Grès qui ne pouvait pas doubler car le groupe tenait toute la route) lors de nos déplacements et au départ d'ORANGE.
Nous sommes le club le plus nombreux du Vaucluse avec 130 membres et nous en sommes très fiers.
Du fait du nombre et de la représentativité dans toutes les manifestations, nous avons un devoir exemplarité :

en respectant le Code de la route :
- arrêt: aux feux rouges;
- aux stops;
- à rouler par deux et en file indienne lorsque la route devient étroite.

Les départs d'ORANGE se feront par groupe maximum de 20 en respectant l'ordre d'affinité : 1, 2, 3, et 4
Nous ne pouvons accepter que les gendarmes et la police municipale arrêtent des membres de notre club pour non-respect du code la route, d'autant plus la responsabilité du club peut-être engagé et de ce fait la mienne.

AVANT TOUT Nous devons nous protéger, la vie est trop belle pour la gâcher par des imprudences , nous savons que nous pouvons compter sur vous pour que le CCO soit une référence du CODEP
Je vous souhaite d'excellentes vacances, soyez prudents et que du BONHEUR...

Gérard

La semaine du Cyclo-Club Orangeois


Cette année le bureau du Cyclo-Club Orangeois a décidé d’apporter un plus à ses licenciés. En effet en marge du pique nique prévu le samedi à Mirabel les Baronnies, le club a organisé deux longues sorties, une le mardi et l’autre le jeudi pour permettre aux participants de récupérer entre les deux. Le mardi une quinzaine de cyclistes s’est rendu en voiture à St.André de Roquepertuis dans le Gard pour un périple de 120 km pour 1700 m de dénivelé qui leur a permis de faire un devoir de mémoire du côté de Bessèges, Le Martinet et la Roche-Sadoule un pays minier en friche industrielle depuis les années 70, date à laquelle les mines ont fermées laissant sur la carreau des milliers d’ouvriers. Le jeudi changement de décors. Direction le Luberon, très prisé par les « Bobo de gauche », pour les vingt cinq participants. Exit les maisons ouvrières à l’abandon, ici tout respire le luxe et l’argent. Qu’importe pour nos cyclistes,  l’essentiel était de prendre du plaisir autour de la boucle de  101 km pour 1950 m de dénivelé, tracée de Murs à Murs en passant par les plus beaux villages perchés. Quant au pique nique du samedi avant de se mettre à table la centaine de membres qui avaient honoré l’invitation se sont fait les jambes dans les cols de Propiac, d’Eys et de Châteauneuf de Bordette et, pour digérer, se font fini dans le col Débat, le bien nommé en cette période électorale. A cette occasion le président Gérard Marin tien à remercier M le maire de Mirabel les Baronnies qui a mis à disposition du CCO l’aire de repos qui jouxte les tennis municipaux ainsi que Geneviève et Maurice Mondon et Colette et Gérard Freyssinet qui ont assurés avec célérité l’intendance. Maintenant les regards sont tournés ver le week-end de l’Ascension au cours duquel le club organise ses trois jours au départ de Saint-Cirgues en Montagne. Mais ça c’est une autre histoire que nous compterons en temps voulu.
Le secrétariat

Une journée exceptionnelle


La première « longue » proposée par le club ce samedi 11 mars fut réussie au-delà toutes espérances.  Tout d’abord parce que nous étions 36 participants et qu’en plus nous avons bénéficiés d’un temps exceptionnel pour la saison mais aussi parce que notre « licencié es-parcours » nous avait tracé un circuit en tout point  remarquable. En effet il est rare, pour ne pas dire jamais, que nous nous rendions du côté de Saint-Martin de Castillon et des gorges du Gardon au départ de  Colias. Ce qui permit à la plupart des cyclos de découvrir ce coin magnifique. Comme il est de coutume dans le club, deux groupes ont été formés, d’un côté le « Pro-Tour » et de l’autre les « Régionaux », afin que chacun trouve pédale à son pied et prenne le plus de plaisir possible. Départ 11 h du rendez-vous habituel du club pour certains et départ de Saint-Laurent les Arbres pour ceux et celles qui souhaitaient faire un peu moins de kilomètre. Le système de restauration rapide (barres et en-cas dans les poches) ont permis de rouler sans trop d’arrêt et de fait de rentrer à la maison à la même heure que la sortie du samedi après-midi. Au final tout le monde n’avait qu’une envie, refaire une « longue » d’ici peu de temps.
Le secrétariat
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
.

UN BILAN A MI-PARCOURS…. Dr Guido Line