CPNVS
Connaître et Protéger la Nature de la Vallée du Sausseron
22, rue d'Heurcourt 95810 Berville
/
01.34.66.58.84
Dimanche 5 décembre 2004,  7 h 00 du matin (7h20 voire 7h30 à cause des retardataires à ce qu’il paraît !), les quelques courageux qui se sont levés se regroupent dans les voitures, en route pour la baie de Somme.
 
 
Deux petites heures plus tard, voici le Crotoy, nous voici à pied d’œuvre. Un petit coup d’œil au ciel, nuageux mais il ne pleut pas et pas de vent, la journée va être agréable.

C’est parti,  grand déballage de jumelles, longues vues et trépieds , les obs peuvent commencer.

Une petite balade le long du littoral nous dégourdit les jambes et nous récompense de nous être levés si tôt un dimanche matin.
 
 
Premières observations quelques passereaux parmi lesquels le Bruant des roseaux, la Linotte mélodieuse, le Verdier d’Europe, le Chardonneret élégant et autres Pinsons des arbres.

Un peu plus loin, des prairies humides nous font découvrir leurs  hôtes :  Grandes aigrettes, Aigrettes garzettes, Hérons garde-bœuf, Hérons cendrés, Vanneaux huppés et sur les pièces d’eau bordant le parc du Marquenterre  quelques oiseaux d’eau : Foulques macroules, Poules d’eau, Cygnes tuberculés, Oies cendrées, Grèbes huppés et castagneux.
Nous continuons notre balade et découvrons Colverts, Pilets, Sarcelles d’hiver, Fuligules morillons et Tadornes de Belon profitant de la quiétude de la réserve pour se nourrir.

Et en parlant de se nourrir, certains participants commencent à réclamer la pause casse-croûte. Nous retournons aux voitures pour aller pique niquer à la pointe du Hourdel avec l’espoir d’apercevoir des phoques.

Chemin faisant nous croisons quelques Cigognes blanches.
 
 
A la pointe du Hourdel, à peine arrivés sur la digue, nous apercevons un groupe de phoques.
 
 
Nous avons donc tranquillement déjeuné tout en observant pendant un long moment les deux espèces de phoques visibles en baie de Somme, à savoir le Phoque gris et le Phoque veau-marin.  Ces animaux, d’une grande tranquillité lorsqu’ils sont à terre ont attendu patiemment que la mer monte et se sont laissés recouvrir par les eaux en faisant « la banane ». Une fois, recouverts par les eaux, ils se sont mis à chasser et nous ne les avons plus aperçus que furtivement lorsqu’ils venaient en surface pour respirer.

Satisfaits de cette observation, nous avons terminé la journée en explorant une partie du rivage à l’ouest de la baie, puis le soleil a disparu derrière l’horizon, annonçant la fin de la journée. Nous sommes  repartis vers le Vexin avec dans la tête toutes les images que la nature nous avait offertes pendant cette journée.