J'ai à peine 10 ans lorsque je prend dans mes mains cette instrument de musique, impressionnant pour  un enfant de mon âge.  j'ai souvent repensé à cet instant car pour moi c'est le souvenir d'une personne en particulier et j'en profite pour rendre hommage à Monsieur Patrick Cassier. 
                Un soir de répétition du "Rallye st Michel" au centre équestre de la Montjoie à 
St Michel des Andaines, Patrick me tendit sa trompe de chasse et m'invita à souffler dans l'instrument.
Oh !! Une sensation de bonheur et de plaisir m'envahi. Mon premier "son" !!! 
De ce jour, je fut contaminé par ce virus qui ne vous lâche plus de toute votre vie meme si vous avez des moments d'interruptions au niveau de sa pratique. Mais cet instrument reste à jamais dans votre coeur comme un premier amour. 
Non seulement cet instrument est beau mais en plus il vous donne la liberté de vous exprimer à coeur ouvert. Ce "son vibré " qui vous sensibilise au plus profond de vos  tripes, qui vous dresse les poils ou qui vous retourne l'estomac !!! 
Récemment j'ai eu le plaisir de rencontrer une grande chanteuse québécoise lors d'une manifestation public du Club Sonneurs normand. Celle-ci n'avait jamais entendu la Trompe de chasse, sa surprise fut grande et émouvante à l'écoute de notre instrument. Elle me dit ; _ " Vous avez un son merveilleux et particulier qui a un espèce de "tremalo" faisant dresser les poils des bras !!! "     
A l'époque de mon enfance se fut le seul moyen de m'exprimer librement sans que l'on me coupe la parole ni que l'on me dicte ce que je devait dire ou interdire ma liberté de m'exprimer. 
Allant aux répétitions du Rallye st Michel, des souvenirs pleins la tète et le cœur sont en moi. Ces répétitions d'hivers dehors au vent et froid glacial n'étaient pas du plus facile mais là où c'était magique, rentrer dans la petite maison, en pleine campagne en bordure de foret, se mettre devant le feu de cheminée le verre de vin chaud à la main !!! 
A cette époque le groupe était constitué de jeunes sonneurs de la région de st Michel des Andaines. Donc en voici les membres ; Serge Véron, Patrick Cassier, Jean-Marie ( docteur ) et Patrice Leclerc, Paul Retoux, Jean Thomas, Jean-François Belliard ( nénésse ) et moi-même. Par la suite d'autres sonneurs rejoingnent le groupe, Michel sallard, Alain Rabineau, Alain Touzot...  Nous allions à tout les festivals de la FITF et concours régionaux, Beaucoup de manifestations public dans la région de l'Orne (61). 
L'assemblée générale de fin d'année accompagnée d'un repas chez mes parents digne d'un grand restaurant préparé par ma petite maman.
 Un long chemin d'apprentissage commença et même  si le travail de cet instrument de musique est difficile, nous y prenons beaucoup de plaisir.   
Dans les années 80 la pédagogie n'était pas la  même  qu'aujourd'hui. Notre instrument est souvent considéré comme un objet de torture par les gens novices . Notre instrument n’a pas eu les mêmes moyens d'étude et évolution que les autres instruments de musique. considéré à tort comme un instrument de " barbare ". Les hommes qui sonnaient de cet instrument le faisait par nécessité de communiquer et par amour de la nature et de la vénerie, et encore aujourd'hui. Nous devons beaucoup à cet art de chasser qui est la vénerie, pour les intonations, vibrations naturelle et technique du tayaut qui nous classe parmi les instruments les plus jalousés de nos amis musiciens. De plus en plus des musiciens étudient la Trompe de chasse et nous apportent leurs connaissances musicales et permet de faire évoluer ce beau cuivre.

A SUIVRE ...........!
Bientôt la suite !!!
Mon amour de Trompe de chasse
ce site a été créé sur www.quomodo.com