Secourisme "le geste qui sauve".

LA NOYADE.

Les 4 stades de gravité.

Stade 1 : Aquatress.

La victime n'a pas inhalé d'eau.
Elle est consciente, épuisée et angoissée.

Stade 2 : Petit hypoxique.


La victime a inhalé un peu d'eau.Elle est consciente, très angoissée et encombrée.
Elle tousse, présente une hypothermie et un début de cyanose.




                                                 

Stade 3 : Grand hypoxique.

La victime présente des troubles de la conscience.
On observe une hypothermie, une cyanose marquée, et un encombrement majeur.

Stade 4 : Anoxique.

La victime est inconsciente et ne respire pas.
Elle peut être en arrêt cardio-respiratoire.

Devant toute noyade le rôle des premiers secours est capital dans l'attente d'une médicalisation systématique, rôle impliquant la réalisation rapide d'un bilan, la mise en route immédiate ( mais non intempestive ) de gestes de survie et l'utilisation, donc la connaissance de matériel spécialisé ( aspirateur de mucosité - canule de Guédel -  aMBU - oxygénothérapie ).monvieux bagayou.

Le rôle de secourisme en milieu aquatique doit aussi être préventif auprès du grand public :
incitation à apprendre à nager et au respect de règles élémentaires de sécurité en cas de baignade
.

En pratique et selon les 4 stades possibles( réaliser un bilan secouriste complet, les gestes doivent être adaptés aux signes ).


STADE 1 :      -  réchauffer - sécher
                      - oxygène
                      - hospitalisation de sécurité.

STADE 2 :      - réchauffer
                      - oxygène
                      - médicalisation obligatoire.

STADE 3 :      - libération des voies aériennes par aspiration, prudente - Guédel - PLS si pas d'intubation
                      - assistance respiratoire par AMBU et Oxygène.

STADE 4 :      - réanimation cardio ventilatoire :
                         libération des voies aériennes - ventilation par AMBU - massage cardiaque externe plus
                         oxygène.


Les risques très fréquents de vomissements imposent aux secouristes d'être très vigilants et de tenir l'aspirateur de mucosités prêt à être utilisé.
Il ne faut pas chercher à évacuer l'eau contenue dans les poumons par des changements de positions plus dangereux qu'utiles. Le drainage en position déclive n'est pas nécessaire.
L' hypotermie, très fréquente chez le noyé, protège les cellules nerveuse du manque d'oxygène. Il faut donc savoir se battre plus longtemps chez le noyé en arrêt cardio-respiratoire car il a plus de chances d'être récupéré.

               

création de site internet avec : www.quomodo.com