Tout comme il n'est pas inné de savoir rouler en vélo, piloter un aéromodèle impose une période d'apprentissage : pour cela, les leçons de pilotage s'effectuent en direct sur le terrain du club avec du matériel en double commande ou « au chaud » devant un simulateur de vol.

Dans les deux cas, après une durée de formation plus ou moins longue selon les individus, l'autonomie en pilotage sera acquise et le nouvel aéromodéliste sera en mesure de faire évoluer seul un aéromodèle simple. Puis plus tard, avec l'expérience et le conseil du moniteur, il pourra aborder d'autres domaines de vol comme la voltige.

PREMIER CONTACT AVEC UN AÉROMODÈLE…
 
Le premier contact avec le club vous permettra d'effectuer un ou plusieurs vols d'initiation avec l'avion école. Cette machine, également dénommée « trainer » présente une envergure de l'ordre d'1,50 m et un moteur thermique de 6.5 cm3 pour le propulser. Mais il pourra aussi être propulsé par un moteur électrique de puissance équivalente au moteur thermique.


Un avion d'apprentissage aussi dénommé « Trainer », anglicisme rentré dans le langage aéromodéliste courant ! Dans la langue de Shakespeare, on l'appelle, tout simplement « avion de début ».

Lors de ce vol d'initiation, vous ne disposerez pas de toutes les commandes, car, comme dans un véhicule d'auto-école, le moniteur pourra, à tout instant, grâce à la radiocommande en double commande, reprendre le contrôle de l'appareil. Il peut également ne vous confier qu'une seule des commandes, puis vous autoriser à contrôler toutes les commandes si vous montrez une réelle facilité à piloter. Lors de cette séance d'initiation, vous allez ainsi comprendre comment se pilote un avion modèle réduit et appréhender les premiers rudiments du pilotage.
DSC_0313.JPG
DSC_0314.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com