110826_172456.jpg

La Guerche- "-L'autre Dimanche, après que M. Salmon libéra les deux équipes, ce fut une joie débordante, surtout pour ceux qui assistèrent aux premiers bonds de la balle ronde dans notre localité..."  LA GUERCHE c'était la grande "cité universelle" de la Boxe qui a vu défiler tous les grands champions, sous la férule de François DESCAMPS :  Georges CARPENTIER, LEDOUX, JOURNEE, DEMIEN, Paul FRISCH, MOLINA, PAOLINO, Jack WALKER, HUMERY, BERTAZZOLO, Jack DOYLE, et combien d'autres, à croire que La Guerche n'était faite que pour le Noble Art !...

A l'ombre de ces champions, un autre Guerchois, Henri ZANOTTE recrutait pour..l'Athlétismeet pour le compte de l'ES Nivernaise. Il découvrit deux athlètes (René TARDIVON, âgé maintenant de 52 ans et qui détient toujours le record du BERRY de l'Heure...et Gabriel ARNAUD qui devint international au saut en hauteur (match France - Suisse), tout cela se situant vers 1926/1927...

Quand en 1929, une poignée de jeunes décidèrent de jouer au ballon, on se trouva suffisamment pour former une équipe...On chercha le Terrain adéquat, et chaque dimanche on changeait de lieu , et plus d'un dimanche, le match prenait fin à l'arrivée du propriétaire du pré choisi...S'enhardissant, les joueurs contactèrent plusieurs personnalités Guerchoises : MM. François Descamps, Moulin, Lespiat, Soulat, Vannereau et le dyamique Henri Zanotte : L'Union Sportive Guerchoise était née.

Un bureau provisoire fut nommé, mais rompant avec le provisoire, appelé comme il se devait à durer longtemps, on procéda à l'élection d'un vrai bureau.  M. Moulin fut élu président, F. Descamps vice-président et ce fut la scission , c'est ainsi que naquit le C.A. GUERCHOIS, Président M. Moulin et l'U.S. G., président F. Descamps..Mais l'USG conserva le terrain de la Presle ; c'est alors que M. Moulin offrit le "boisé" de La Chanière . Il fallut déboiser, et les membres tant qu'honoraires qu'actifs, et autres supporters, s'attaquèrent à l'arrachage des chênes dont le bois était leur rémunération; et firent de ce lieu le splendide Stade de La Chanière  au cadre et au sol uniques dans toute la région et au-delà...

LES  SOCCERS  GUERCHOIS AU STADE DE COLOMBES

Les deux sociétés avaient séparé le pays en deux clans...avec tous les aléas dépassant même le terrain sportif. Toutefois cette rivalité créa une émulation qui fut profitable au football dont le recrutement s'opérait pour l'une et l'autre société , au camp d'Avord et de Nevers .

F. Descamps piqué au jeu, en arriva à délaisser sa boxe. Ses boxeurs en éprouvèrent un vif chagrin. Carpentier lui-même n'en revenait pas. Descampsl se consacra totalement à son club . Principal actionnaire de Buffalo où se tenaient (vers 1931/1932) de grandes rencontres de Football,  il prenait contact avec les grands Clubs d'alors (CA Paris;  JS Suisse...) et les Guerchois eurent la satisfaction d'apprécier ce qu'était le vrai football sur le terrain de la Presle.

Il avait ses entrées à la 3 F.A. devenue depuis la 3 F.. Rapportons l'anecdote suivante (il n'y avait qu'un F. Descamps pour réaliser un semblable tour de force: en effet, il réussit à faire accepter à M. Delaunay (Président de la FFF ?) , l'inscription en lever de rideau de match International au Stade de Colombes (Newcastle contre Entente de Paris), son U.S. Guerchoise contre les Juniors du Red-Star, et tenez-vous bien, l'USG n'était même pas affiliée !!

C'est après cette odyssée que l'affiliation fut sollicitée et l'engagement en Championnat de 3è division du sous-district du Cher. Mais à cette époque, héroïque du Football, deux clubs en représentaient l'élite:  l'US DUN et l'US ROSIERES, classées en 2è division. Rosières était tout auréolée de son titre de Champion du Berry de 3è division après sa victoire sur Déols. L'USG. fut admise en seconde division et le Championnat se disputa entre Dun, Rosières et l'US Guerchoise

LES BEAUX JOURS DU FOOTBALL A LA GUERCHE...

 

Et le 21 Octobre 1932, les Guerchois débutèrent officiellement à Rosières...et Louis Cazabeille ouvrit même la marque , jouant exceptionnellement demi-centre (on ne parlait pas d'arrière central), le WM n'étant pas connu. Finalement l'USG. remporta le titre de Champion de sous-district du Cher , ayant marqué 19 buts contre 6 encaissés, et celui de Champion du Berry, devant Vatan  par 2 à 1 après prolongations. Pour corser le calendrier, car comparativement à l'époque actuelle, on avait vite terminé, il fut organisé un match, champion du Cher contre son "Reste", qui se solda par un nul 3 à 3.

Dès lors l'élan était donné. Partout des clubs naissèrent et s'officialisèrent. On causait de La Guerche, ce qui, en 1933-34, incita M. Renault, secrétaire du District du Berryet siègeant à Chateauroux, de se rendre à La Guerche pour y arbitrer Rosières - USG. L'impression qu'il en emporta fut telle que l'AS Chateaurou (depuis devenue La Berrichonne), lança un défi aux Guerchois, défi relevé d'ailleurs et qui se solda par une victoire Guerchoise de 3 à 1 §§.

Mais cette belle victoire fut ternie par l'indisposition, sur le terrain et pendant que se déroulait la rencontre, de François Descamps. C'était le 18 Février 1934...et le 24 Février on le conduisait à sa dernière demeure.

Le déplacement de M. Renault eut une grande importance pour l'avenir du Football, et après entente avec Pierre Roux, il fut envisagé la création du District du Cher , dont la réunion pour asseoir le bureau eut lieu à Bourges, Café des Beaux-Arts.

Mais revenons à l'évolution gurchoise; Le CA Guerchois a pris rang dans la grande famille officielle. Les démêlés locaux ne se font pas tendres. Des derbies ont lieu. Ils sont heurtés et s'éloignent de l'harmonie recherchée...S'installent alors à La Guerche , les "Ateliers de La Guerche". M. Delmont, grand sportif et mécène est sollicité de part et d'autre. Il ne veur avoir de préférence. C'est alors qu'un ultimatum est lancé: fusion ou bien un troisième club réglera le différend. Cette douce menace à son effet, et le 28 Avril 1939, le C.A.G. issu de la fusion est né, sous les couleurs de l'USG , Rouge et Noir.

Une ère nouvelle va revigorer le sport roi à La Guerche. Une belle équipe va défendre les couleurs en Promotion où le CAG s'est intégré en fin de saison 1938/39 et début 1939/40.

Le calendrier est établi et en début Août, le match d'ouverture a été conclu avec la Berrichonne.

Mais les fascicules circulant (propagande du début de la Guerre ?), notre département est coupé en deux. Pierre ROUX lance des appels pour regroupés les "occupés": ils sont sans échos..C'est alors que le CA Guerchois jouera en Ligue d'Auvergne, District du Nivernais. A la suite d'incessants appels , les clubs se reforment  et le 7 Novembre 1940, le District de zone occupée est constitué sous la Présidence de M. Lanno.

Les Ateliers de La Guerche, recherchent de la Main-d'oeuvre et un appel est lancé dans "Football" avec l'accord de M. Delmont. On afflue au pays. Et puis les Ateliers deviennent le refuge des Résistants où le secrétaire du CAG, de surcroît secrétaire de Mairie se charge de les camoufler.

C'est le retour de M. Mesmeur, c'est la venue de De Conti, de Barillet, Manchec, Lenfant, Demichelis, Delhomme, Cornet, Manoukian, Martinez, Touret, venus renforcer les Berniot, Gaffric, Blondelet...Et les succès du onze, sous les conseils de Dubois, ex-international belge et venant des Girondins de Bordeaux en qualité d'entraîneur, vont révolutionner la Ligue. M. Dubois ayant aussi amené Fey qui compléta la plus belle équipe passée à La Guerche...

Aussi, jusqu'en 1943, les succès du CAG. figurent aux plus beaux tableaux réalisés dans le District et dont La Guerche est devenu le plus beau centre attractif..On a vu défiler toute l'élite du football de la Ligue: L'Arago d'Orléans, l'O.C.Orléans, l'AAJ Blois, le VS Chartres, le SC Chartres...En Coupe de France (1943-1944), nous assistons à l'écrasement de la J.O.du Creusot alors Champion de la FGSPF, à l'écrasement sur le terrain de Moulins du FC Gueugnon..Mais aussi à la défaite du CAG par le CA Montreuil en 1/16èmes de Finale de la Coupe de France par 3 à 2. Résultat plus qu'honorable et, avec un peu de chance, nos joueurs auraient rencontré le...Red-Star au Parc des Princes à Paris !!

                             ET  DES  MAUVAIS  JOURS...

 

Mais 1945 a vu s'écrouler , par une poignée d'ennemis du sport, cette belle phalange, de même que disparaissait M. Delmont...

Les Guerchois étaient alors classés en Honneur et admis en Division d'Excellence (nouvelle promotion), ce qui devint les "Grands Amateurs".

Le bâteau fit eau de toute part: certains partir renforcer BLOIS: Barillet, Lenfant, Demichellis; Fey à Poissy; Manoukian à Chartres; Berniot parti professionnel à Douai et Martinez à Toulouse; Mesmeur s'en retourna à son Hreiskeir à St Polde Léon.

Alors ce fut le forfait général, la chute verticale, re-départ au bas de l'échelle en seconde division de District. Enfin, en 1948, La Guerche gagne sa place en première division . Et depuis elle s'y est maintenue avec des fortunes diverses, frisant parfois le dernier rolon de cette échelle des valeurs...

En 1953-1954, arriva à La Guerche M. Emile Boyer, pour ouvrir un cabinet dentaire. Sa forte personnalité sut influer à l'équipe une ardeur nouvelle. C'est alors que le bureau, conscient de ses responsabilités solutionna le problème en s'adjoignant un entraîneur. Des pourparlers furent engagés, timides, avec M. HES. Réservant sa réponse, l'attente fut longue, mais finalement positive: M. Hes à La Guerche tient du miracle. Bien qu'âgé de 45 ans,son passé le classe parmi les "gloires" du football. Combien de Clubs peuvent s'enorgueillir de posséder un joueur ayant disputé une Finale de Coupe de France. En effet, Hes disputa la Finale de 1938 dans les rangs du FC Metz devant l'Olympique de Marseille , aux côtés de Kappe, Zehren, Nock, Marchal, Fosset, Hibst, Rohrbacher, Muller, Ignace, Lauer...En 1944-1945 il opère au RC Vichy avec Cluchagne et, plus près de nous, il monta l'O. Nivernais en Division d'Honneur..

Au début de la saison 1955-56, il pouvait compter sur un effectif assez valeureux, mais des joueurs décidés ne purent s'astreindre à une discipline nécessaire et disparurent.

"Qu'importe dit M. Hes, on verra"...et avec des joueurs de seconde division il est arrivé au résultat qu'il s'était assigné: "l'accession", redonnant au vieux CA Guerchois un peu de sa splendeur passée !
110809_180218.jpg
1944.png
1944.jpeg
375672_4087511798666_1515568055_n.jpg
Logo C.A.G jusqu’à Août 2013
Ancien logo C.A.G
Article de presse
Ancien Joueurs du C.A.G
Ancien Joueurs du C.A.G
HISTORIQUE DU CLUB ATHLÉTIQUE GUERCHOIS
ce site a été créé sur www.quomodo.com