Il y a des moutons aux Embets depuis l’installation de Dominique et Elisabeth en 1978. L’exploitation compte aujourd’hui 95 brebis allaitantes dont les missions sont multiples.

En effet, une fois par an elles mettent bas un ou plusieurs agneaux, sur des périodes d’agnelage s’étalant de septembre à mai, selon l’âge et la race de la brebis. Elles sont alors rentrées à la bergerie afin de pouvoir leur porter un maximum d’attention durant cette phase délicate.

JPEG -  10.6 ko
platane et son agnelle, agée de 5 jours

Leurs agneaux seront destinés soit à l’élevage (en vente ou en renouvellement de notre troupeau) soit à la boucherie où il sera vendu au cellier, à partir de six mois. Pour en savoir plus sur la viande d’agneau :la viande d’agneau

JPEG - 6.8 ko
un agneau thônes

Dès que les beaux jours reviennent, elle peuvent s’atteler à leur seconde tache, celle de l’entretien du paysage. En effet , d’avril à novembre, les brebis et les agneaux de plus de 4 mois sont en continu à l’extérieur sur des prairies d’altitude (800-1100m). Elles nous permettent ainsi de valoriser nos terrains les plus éloignés et non mécanisables.

Le troupeau est composé de plusieurs races rustiques à faible effectif : Thônes et Marthod, Noir du Velay, du Valais et Engadine.

Les brebis Thônes et Martod :

Nous avons 22 brebis et un bélier thônes et Marthod. C’est une race menacée, en effet son effectif national n’est que de 2500 reproducteurs. Ce sont de grandes brebis, de 60 cm au garrot, pour un poids de 55 à 60 kg. Ce sont des brebis de type mixte, c’est à dire qu’elles sont aussi bien recherchées pour leurs capacités laitières que pour leurs aptitudes bouchères. L’atout particulier de cette race est son désaisonnement naturel : elles font leurs petits de septembre à décembre.

JPEG - 20.2 ko
"valine", la brebis qui a la plus grande envergure de cornes

Sa laine est blanche, très longue et torsadée. Elle porte toujours un maquillage noir autour de son nez, de ses yeux, sur le bout de ses oreilles et sur les genoux. Ses cornes sont longues, enroulées et striées pour les brebis comme pour les béliers.

Les brebis Engadines :

C’est notre race coup de cœur du moment. Nos 4 premières brebis de cette race sont arrivées aux embets il y a 4 ans et aux vu de leurs performances, nous avons décidé de leur faire une bonne petite place au sein du troupeau, elles sont aujourd’hui 15.

JPEG - 18.4  ko
vincent, belier engadine

Elles sont donc aujourd’hui une vingtaine de brebis pures ou croisées. Ce sont des bêtes attachantes, curieuse et au profil particulier. Elles n’ont pas de cornes ; leur laine est courte, frisée, rousse ou noire. Leur caractéristique principale est leur front busqué et leur larges oreilles pendantes.

JPEG - 9.4  ko
dakar, une agnelle engadine

Elles sont, comme les thônes et marthod, décalées dans les mises bas, ce qui est très pratique pour avoir de beaux agneaux toute l’année.

Les noires du velay

La race Noire du Velay tient son nom, de la région des volcans dont elle est originaire. Il y a 22 000 têtes recensées en France, et nous en détenons 22.

JPEG - 32.7 ko
"utile", une de nos brebis velay

Sa toison va du noir au brun lorsque la laine pousse, alors que sa face et ses pattes sont d’un noir franc aux reflets ardoisés. Sa toison est courte, frisée et fine. La tête, la gorge, les ars, les aines et les pattes sont dépourvus de laine. Sur cette robe ébène se trouve parfois une étoile au front et le bout de la queue. Elles n’ont jamais de cornes, (même les béliers).

C’est une brebis légère (de 50 à 70 kg), plutôt laitière, même si elle nous donne de très beaux agneaux bien conformés.

Les bruns noirs du pays (BNP)

Il s’agit d’un mouton précoce, rustique et résistant. De taille moyenne, il est cependant robuste et profond avec un nez légèrement busqué, des oreilles de grandeur moyenne portées horizontalement.

JPEG - 5.1 ko
"puce" la doyenne des BNP, 14 ans, comme en témoigne son nez grisonnant

La tête et les jambes sont couvertes de poils noirs brillants, sans laine. La brebis et le béliers sont mottes (pas de cornes). Il ne peuvent pas avoir de taches blanches (sauf grisonnement dû à l’âge)

En revanche il existe une autre variante du brun noir du pays "type foncé", "Un type clair" dit beige, (appelé aussi Roux de Berne).Sa laine est alors brune claire à beige, sans mélange, sans taches et surtout sans couleur blanche. Nous avons 15 brun noir "type foncé" et 2 "type clair".

Les croisées

Depuis le début, les races se sont succédées, souvent en croisement, par l’arrivée de quelques agnelles ou d’un belier. Notre lot de brebis "croisée" (20), reflète leur passage. Les habitués reconnaitront la suffolk, la manech, la wurtembergeoise, frisonne, scottish black faces, thônes, noires du velay, engadines, brun noir du pays, ...

JPEG - 32.5  ko
un troupeau tout en couleurs et en diversité
ce site a été créé sur www.quomodo.com