mon activité

I nstallé depuis 15 ans dans les montagnes ariégeoises, j'élève mes chevaux naturellement sans les pousser.

Ils passent l'été dans les estives sauratoises où les femelles poulinent en toute tranquillité.

 

A l'automne, je descends le troupeau et sépare les poulains de leur mère. De là commence, et ce tout au long de l'hiver, l’apprivoisement et la domestication des jeunes chevaux.

 

Tout ce déroule tout en douceur.

Lors de cette étape nous apprenons à nous connaître et à nous faire confiance.

S e sont des chevaux rustiques et trapus. Ils s'adaptent facilement aux conditions climatiques extrêmes, comme ici dans les pyrénéennes. Un cheval né et élevé en montagne peut aisément s'accommoder à n'importe quelle région.

 

Les chevaux que je dresse sont destinés à travailler dans le débardage, la vigne et le maraichage, dont quelques individus, courts sur pattes, sont idéals pour travailler dans des serres. Aussi, ils peuvent être atteler pour le loisir sportif ou de détente (calèche, roulottes).

D ès qu'ils sont en âge, vers 3 ans, je les dresse.

A cet âge ils sont adultes, et leur croissance est prête à ce terminé. Il est temps alors de commencer à leur faire connaitre les débuts du dressage.

 

Avant toutes choses, ils doivent comprendre que c'est l'homme qui commande et non eux. Pour cela je l'ai tient en longe, puis les fais tourner dans un corral. Ils vont alors se familiariser à mon jargon de dressage (droite, gauche, arrêt, pas, trop...).

 

Ensuite, quand je les sens prêt, je leur passe un more. Ils vont ainsi pouvoir tirer un cerceau ou un gros pneu.

 

Enfin, je vais leur demander de tirer progressivement un peu plus lourd, tout en adaptant les harnais nécessaires.

 

Ces étapes sont plus ou moins longues suivant les chevaux. Certains ont besoins de temps pour apprendre, un peu comme nous...

ce site a été créé sur www.quomodo.com