"Salle d'Armes MICHEL GUILLEY"
59 avenue du petit bois 08000 Charleville-Mézières
06 62 66 68 85
ESCRIME CHARLEVILLE
CECM crée le 17/11/1927
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SÉANCE LE SAMEDI DE 10H30 A 12H00
 

Présentation de l'Activité


Qui peut pratiquer le sabre laser ? 
Tout d'abord il n'est pas nécessaire d'être un fan des films pour pratiquer (même s'il est vivement recommandé de ne pas afficher son intérêt pour Star Trek lors des séances).
Il n'est pas non plus nécessaire d'être cosplayer (de revêtir un costume), un survêtement de sport et des baskets font très bien l'affaire. Pour la pratique combat, vous revêtirez un équipement de protection spécifique (gants, plastron, masque). Les lames de sabre étant en polycarbonate assez épais, il convient de bien se protéger afin d'éviter les fractures !
Ensuite, cette pratique n'est pas réservée aux enfants, ces derniers ne sont mêmes souvent acceptés dans les clubs qu'à partir d'une quinzaine d'années.
Enfin, il n'est pas nécessaire d'être un athlète de haut niveau pour pratiquer, les différents aspects de la discipline permettent à chacun de participer quel que soit son niveau de forme physique. La pratique reste néanmoins un sport et un certificat médical vous sera demandé.
Pour les escrimeurs sportifs intéressés mais qui auraient peur de ne pas assez se dépenser, bien au contraire, chorégraphies comme combats peuvent être intenses physiquement, tout dépendra du club et du groupe dans lequel vous évoluerez.
Quelles sont les pratiques du sabre laser ? 
Trois pratiques différentes et complémentaires. Comme pour les différentes armes de l'escrime sportive, l'une ou l'autre peuvent être plus développées dans certains clubs mais la philosophie de la discipline est des diversifier les pratiques, chacune apportant des éléments à l'autre.
La chorégraphie (en gras)
La pratique chorégraphiée est la création en coopération de combats visuellement artistiques ; on se rapproche ici de ce qui peut se pratiquer en escrime artistique mais avec la logique de l'arme laser. La finalité de la création de ces saynètes est la représentation devant un public : salle de cinéma, convention, animation pour les musées ou autres. Là où les pratiquants d'escrime artistique se vêtiront plutôt de costumes historiques, le sabre laser se tournera vers le cosplay pour reproduire une ambiance plus science-fiction.
La chorégraphie est également une discipline de compétition, auquel cas certains mouvements imposés doivent être replacés dans l'enchaînement. Un jury juge ensuite de critères tels que l'occupation de l'espace, l'exécution technique des mouvements ou la qualité du jeu d'acteur.
Les Katas techniques
Cette pratique se rapproche des fondamentaux des arts martiaux. Il s'agit d'apprendre et de réaliser différentes techniques en cherchant la perfection du geste. Comme dans l'univers développé par Lucas, 7 formes de combats sont développées et chacune a ses propres particularités. Les katas permettent de les découvrir et d'approfondir les logiques de ces "écoles de combat".
Ils peuvent être réalisé en groupe (travaillant la synchronisation), seul (pour la concentration) ou encore à deux ou trois (on se rapproche ici de la pratique chorégraphiée mais en favorisant le travail technique sur l'aspect visuel).
Le combat sportif
Ici pas de piste, mais une arène de 8 m de diamètre dans laquelle tous les déplacements sont autorisés. Comme à l'épée, l'ensemble du corps est considéré comme surface valable, toutefois certaines cibles valent plus que d'autre, allant de 1 point pour les mains à 5 points pour la tête et le tronc. Comme pour les armes conventionnelles la priorité est donnée à l'attaque qui s'obtient grâce à des armés spécifiques (les armés d'engagement). Les coups sont tous portés de taille, l'estoc étant sanctionné car dangereux au regard des protections.
Point intéressant, la pratique est mixte ; égalité totale dans l'arène. Plusieurs autres subtilités (interdiction des contre-attaques, salves, pas d'arrêt du chronomètre etc.) rendent les combats techniquement et tactiquement intéressants tout en leur donnant un certain charme vus de l'extérieur. Les compétitions se déroulent selon un système particulier favorisant l'écart de points au nombre de victoires.
Les combats par équipe sont un peu plus ludiques dans l'esprit en mêlant un brin de stratégie car les combattants entrent et sortent sur les ordres du capitaine d'équipe et chacun possède un pouvoir spécifique qu'il peut utiliser pour infliger des dégâts aux adversaires ou au contraire soigner ses alliés.