7, Rue Antoine de Lavoisier 81000 ALBI
/
+33(0) 563 451 948

La mémoire du Carnaval d'Albi

Retrouvez l’histoire et l’ambiance des carnavals d’Albi anciens et récents  :

- Brochure : « Carnaval d’Albi, Bas les masques » par Robert Fabre .
10 € au Tabac Presse Pinier du Rond de Gesse,
à l’Office de Tourisme d’Albi ou au Carnaval, 7 rue Antoine Lavoisier. Tel : 05 63 45 19 48

- Photos : Mikaël Noël, 185 avenue A. Thomas, 81000 Albi, tél : 05 63 60 30 75

- DVD :  Traveling 81, 2 rue maréchal Mortier, 81000 Albi, tél : 06 45 53 51 23


Héritier d’une histoire ancienne de carnaval urbain, attesté dés le Moyen Age, le Carnaval d’Albi, depuis la renaissance de 1951 a pris et garde toute sa place dans le calendrier festif de la cité. Carnaval d’Albi est un élément du patrimoine populaire, tout de suite appréhendé comme tel par les nouveaux arrivants de la ville. Pour les vieux albigeois, des images fortes reviennent à la mémoire. 
Celles des foules des années 50 et 60 , les années noires ..de monde , visibles sur les photos d’alors mais  Carnaval d’Albi reste encore aujourd’hui la manifestation albigeoise capable , par beau temps, au cœur de l’hiver d’attirer le plus de spectateurs et d’acteurs.
Depuis la Belle Epoque, il y a des chars de carton-pâte dans le carnaval d’Albi. Les deux défilés des dimanches permettent de les admirer. Le style carnaval le distingue des  cavalcades nombreuses . Il n’y a pas d’autre carnaval du genre dans le Sud-Ouest.
Dans la mémoire des Albigeois, il y a aussi le souvenir des grandes animations commerciales accompagnant le Carnaval, les fameuses quinzaines avec leurs haut-parleurs et les grandes loteries. Pendant longtemps, le commerce albigeois a financé le Carnaval. Ce fut vrai jusqu’à la fin des années 80. Les commerçants des « Vitrines d’Albi » restent nos partenaires mais c’est la Ville d’Albi qui permet aujourd’hui  au Carnaval d’exister par sa contribution financière et son aide matérielle.
La fête foraine, la toute première dans le calendrier a une place privilégiée. On sait qu’elle dérange en s’installant sur les places mais pourrait- on  imaginer le carnaval sans son décor coloré et sonore ? Elle est aussi le lien  inter-générationnel entre les enfants, leurs parents et grands parents. Carnaval d’Albi et fête foraine sont des partenaires anciens, qui ont plaisir à continuer à vivre ensemble.
La mémoire, c’est aussi du subjectif. Pour l’un , c’est l’odeur et la saveur d’une barbe à papa ou le tour de chenille, où on embrasse sa copine. Pour d’autres, c’est l ‘étrange sensation de marcher dans vingt centimètres de confettis, à l’issue des fameux corsos qui faisaient du Vigan un champ de bataille homérique , où on s’affrontait  avec des poignées de petits morceaux de papier coloré, qui compactés à pleine main deviennent un jet redoutable.
Pour les enfants, les sujets de carton pâte des chars et grosses têtes sont impressionnants par leur taille. Les tempèrent les sourires de la Reine et des demoiselles d’honneur, perchées haut sur leur char .